La solitude plaisir

La solitude plaisir

3 | 7511 Consultations

Comme je pense que c'est un sujet qui nous intéresse tous, voici la suite d'articles autour du thème "Solitude, la subir ou la choisir", extraits de "Psychologie Magazine". Voici la solitude  plaisir:

 

Quand elles comprennent que, ni choisie ni subie, la solitude est un temps qu'elles s'offrent à elles, les femmes seules retrouvent des émotions profondes. « Je pense qu'il faut déconnecter le mot "solitude" de nos peurs, dit Danièle. Elle est un état d'une très grande richesse. La vraie solitude, ce n'est pas être seule, c'est être avec soi-même. Il faut trouver un équilibre entre soi et soi, comme dans le couple il faut trouver un équilibre entre soi et l'autre. Il faut s'aimer, et pour s'aimer, il faut savoir se faire plaisir, prendre soin de soi, sans être connectée au désir de l'autre. »

 

Emma se souvient de ses premiers mois de célibat : « J'ai longtemps vécu en couple, enchaînant les relations, quittant un homme pour un autre. Jusqu'au jour où j'ai compris que je courais après quelqu'un qui n'existait pas. Il y a six ans, j'ai pris un appartement seule. Au début, cela a été très dur. Pas tant dans la souffrance que dans l'étrangeté. J'avais le sentiment de flotter, de ne pas avoir de repères. J'ai découvert que je ne connaissais rien de mes désirs, de mes envies, de ce que j'aimais vraiment. Il a fallu que je prenne la décision de partir à la rencontre de moi-même, et c'est un bonheur inouï de m'être trouvée. »

 

Bérangère parle de générosité envers soi-même : « Célibataire depuis quatre ans après une vie de couple qui a duré sept ans, j'ai découvert énormément de peurs en moi, des résistances, des blessures, une énorme sensibilité, une profonde tristesse, de la colère, un manque de confiance, l'ennui, un grand sentiment de culpabilité. Mais aussi de la force, de la persévérance, de la combativité, de la volonté. Aujourd'hui, j'ai envie d'apprendre à aimer et à être aimée, j'ai envie d'exprimer ma joie, d'être généreuse... » C'est cette générosité et cette disponibilité dont témoignent ceux qui côtoient des femmes seules épanouies. Et qui en arrivent à s'interroger : « Elles sont tellement bien dans leur vie qu'il n'y a peut-être pas la place pour quelqu'un d'autre. »

 

Une question que se pose Bérangère : « J'ai appris à me protéger, mais cela m'a aussi éloignée des autres et des hommes en particulier. Le piège du célibat, c'est que l'on est forcément plus tranquille seule. Pas de concessions à faire, pas de cœur qui s'emballe, on contrôle. Or, qui dit amour dit transformation, changement, prise en compte d'un autre que soi, avec toutes ses différences... Suis-je prête à ça aujourd'hui ? Je crois que j'ai peur de me perdre dans l'amour... »

Betty_Nelly, 07/11/2013