L’Europe du sud-est et ses trésors

L’Europe du sud-est et ses trésors

10 | 565 Consultations

France, Espagne, Italie, Angleterre, Grèce… font partie des pays européens les plus visités.  Pourtant, d’autres régions valent le détour ! Alors histoire d’oublier un peu l’actualité morose, nous vous proposons cette semaine de vous évader en parcourant quelques-uns de nos pays voisins encore assez méconnus. Cela vous donnera peut-être envie de planifier un voyage pour les « jours meilleurs » …

Si ces pays sont encore à l'abri du tourisme de masse, il se pourrait bien, à l’instar de la Croatie, que ce ne soit plus le cas dans quelques années. Alors profitez-en !

 

La Slovénie

Située au bord des Balkans et de la Méditerranée, la Slovénie est un petit pays où se rencontrent les cultures slave, germanique et hongroise. Elle est issue de l'ex-Yougoslavie et membre de l’Union européenne depuis mai 2004. Ce « cœur vert de l'Europe » regorge de trésors naturels, dont voici des exemples : le Parc national du Triglav (espace naturel protégé) dominé par le mont Triglav, ses sommets karstiques et des vallées pittoresques. Les grottes calcaires de Škocjan sont inscrites à l'Unesco, on peut y admirer des stalactites et stalagmites de toutes formes. Le lac de Bled, avec ses eaux cristallines se situe dans un décor pittoresque de montagnes alpines. Située à 298 m d'altitude, Ljubljana, la capitale de la Slovénie, est une ville de taille moyenne fort agréable. On s’y promène dans le vieux centre baroque au pied des pentes verdoyantes de la colline du Château, on y admire ses demeures art nouveau. Autres incontournables : Piran, une presqu'île dominant la mer Adriatique, ancienne ville portuaire, avec ses vestiges de remparts médiévaux, classée monument historique et culturel. Maribor, la 2ème plus grande ville de Slovénie est le point de départ de l’ascension du Pohorje, où on l’on peut découvrir les particularités de la partie orientale de la Slovénie.

 

La Bosnie-Herzégovine

C’est le seul pays d’Europe où, dans une même rue, on peut apercevoir un minaret, un clocher orthodoxe ou catholique et un mur de synagogue. Le pays est piqueté de forteresses et de châteaux, et dans les centres anciens, on peut y admirer des mosquées des XVe et XVIe siècles, des églises, et des vieilles maisons ottomanes. Outre le charme de ses contrastes culturels, la Bosnie regorge d’espaces sauvages : forêt primaire, karst (roche calcaire) trouée de grottes et de canyons, rivières aux eaux émeraude, chutes et cascades, pâturages d’altitude… un régal pour les amoureux de la nature. Autres curiosités à ne pas manquer : la forteresse de Trebinje datant du IXe siècle, puis aux environs de Jablanica, une vue sur le pont ferroviaire détruit lors de la légendaire bataille de la Neretva entre Tito et l’armée nazie. On accède ensuite au charmant village de Buna, où le sultan avait installé un monastère, l’un des lieux les plus mystiques de Bosnie ! Petit détour par Mostar, la « ville-pont » (photo de l’article), avec son pont ottoman du XVIe siècle, ses bazars, bains turcs et maison turques, ruelles pavées et mosquées. Ne pas oublier de visiter Sarajevo, une capitale accueillante à l'histoire enrichie par les civilisations romaine, slave et ottomane, faisant d'elle le centre culturel des Balkans.

 

Le Monténégro

Au Moyen Âge, les navigateurs vénitiens, apercevant les sombres forêts de pins sur les pentes du mont Lovcen, baptisèrent le pays Monte Negro, soit le « mont noir ». La côte, très découpée, alterne falaises et plages de sable ou de galets. Au centre se découpe le joyau du Monténégro : la baie de Kotor, le plus méridional des fjords d’Europe, qui forme une entaille pénétrant sur 28 km dans l’intérieur des terres. Les villes littorales, à l’image de Kotor, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, sont marquées par l’empreinte vénitienne de la Renaissance et celle du baroque autrichien. A visiter dans les bouches de Kotor : la ville de Herceg Novi, avec ses églises, son monastère orthodoxe et sa forteresse ottomane, Perast, ville à l'architecture baroque classée à l'Unesco, ses deux îles au large, dont l'Île aux Morts avec le monastère Saint-Georges, du XIIe siècle. Budva: ville vénitienne et station balnéaire très animée en été, sa vieille ville se trouve sur une presqu’île entourée de remparts du XVe siècle. Le Parc du Durmitor est à l’Unesco avec le canyon de Tara, (un des plus grands du monde), ses grottes, ses montagnes et ses lacs glaciaires. Enfin une pépite : Sveti Stefan, vieux village de pêcheurs du XVe siècle sur une presqu’île reliée au continent par une digue.

 

La Macédoine

Enclavée dans la péninsule des Balkans, la Macédoine est au croisement de l’Orient et de l’Occident. Au cours de son histoire mouvementée, elle a vu passer sur son territoire les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Slaves, les Ottomans pendant plus de cinq siècles, puis les Bulgares et les Serbes. Grâce à ses paysages et sa nature sauvage, les amateurs d’activités de plein air trouvent leur bonheur entre les montagnes, les nombreux lacs, les rivières et les forêts. Pour ceux qui préfèrent la découverte culturelle et patrimoniale, on peut y visiter de nombreux monastères, des églises ornées de fresques, des mosquées, des sites archéologiques etc. A ne pas louper :  la capitale, Skopje et son patrimoine historique (forteresse, vieux bazar, mosquées, caravansérails, églises). Bitola est la deuxième ville de Macédoine. Son patrimoine architectural a hérité de l’Empire ottoman et de la Belle Époque ; dans les environs, on peut y visiter le site archéologique d’Heraclea et le cimetière des Français. Depuis Skopje, une escapade dans le Canyon de Matka s’impose avec ses gorges, ses grottes et son lac artificiel. Enfin, la ville d’Ohrid, inscrite à l’Unesco, offre à ses visiteurs un théâtre antique, des églises ornées de fresques exceptionnelles, un bazar, des maisons traditionnelles, une forteresse médiévale et son lac, « Riviera » de la Macédoine.

 

Nous espérons avoir attisé votre curiosité et votre envie de découvrir un jour ces pays. Certains d’entre vous les ont-ils visités ? Vos témoignages ou récits de voyages sont les bienvenus !

 

Photo © Fotolia – Auteur : pixel_dreams

Betty_Nelly, 11/05/2020

AMELIE97
1 | 11/09/2020, 04:11

C'est dommage de ne pas trouver d'impressions, de témoignages. Est-ce de l'indifférence ? Non, je ne pense pas. Je sens que , sous couvert de s'intéresser et d'intéresser à d'autres choses, se cachent encore, un certain désarroi, une exacerbation à peine contenue, une sensibilité à vif, dus au confinement. Partir par le souvenir, par l'imagination, par le désir, ne se dit pas, voilà tout. Il faut déjà être soi-même libre. Et je pense que c'est la raison pour laquelle je suis seule à avoir apporté de l''eau à ce beau magazine.

AMELIE97
2 | 11/06/2020, 07:07

Je ne connais pas la Macédoine et pourtant la première patrie d'Alexandre le Grand devrait l'être de tous les aimants des berceaux de la civilisation. Skopje en mon souvenir, c'est un terrible tremblement de terre et le film en direct de l'agonie d'une fillette que l'on na pu sortir des décombres , enfouie jusqu'au cou, et appelant sans cesse...
Mais je connais bien la Slovénie, la Bosnie-Herzégovine, le Montenegro. Je les ai parcourus de 1984 à 1990 et à l'époque ces petits états n'en étaient qu'un la Yougoslavie.
Mostar et son pont multiséculaire , connu avant qu'il ne fut détruit par la guerre et reconstruit à l'identique , Sarajevo si animée, si orientale...
Ljubjana, où une famille d'amis slovènes m'a reçue en tant que prof de leur enfant, Dobar Dan ! chers amis, qu'êtes vous devenus ?
Et Budva, si belle, écrin joyau de l'Adriatique, et Sveti Stefan, qui se tend sur la mer à la quête de quelque Ulysse de notre temps, Ithaque n'est pas si loin que ça... .