Les toilettes à l´honneur

Les toilettes à l´honneur

8 | 2686 Consultations

Petits coins, latrines, cabinets d’aisance, trônes, feuillées, commodités, greniers à pommes en argot, water closet, gogues : la liste de vocabulaire est longue pour désigner les toilettes, ces lieux indispensables à notre quotidien. « Gogue » est une abréviation de « goguenots », un terme familier normand signifiant « pot à cidre ». Dans un San Antonio intitulé Faut être logique, Frédéric Dard évoquait les « cagoinces » pour nommer les toilettes, un mot du sud de la France issu de cacare, provenant de cagot, « excrément ». Les toilettes ont connu de nombreuses évolutions à travers les époques, elles ont été également élevées au rang d’oeuvre d´art par de nombreux artistes. Insolites, certaines peuvent vous suprendre dans certains lieux publics. Enfin, savez-vous qu’il existe une journée mondiale des toilettes ? Organisée par les nations unies, nous en évoquerons les principaux objectifs en fin d´article.

 

Des latrines romaines aux toilettes japonaises

Les Romains furent les premiers hygiénistes. Ils construisirent la « Cloaca Maxima », l’immense égout de la Rome antique, ils y disposaient en outre des latrines et s’y installaient convivialement à plusieurs tout en discutant. Au Moyen Âge, la pratique courante était le tout-à-la-rue. À Versailles, les courtisans faisaient leurs besoins derrière les portes, dans les jardins, sans s'en cacher. Louis XIV faisait ses besoins en public. Sa « chaise d´affaire » ou « chaise percée » lui était apportée par des gentilshommes titulaires du «brevet d’affaire».  L'invention de toilette à chasse d'eau est attribuée à l'Anglais John Harrington en 1596. Les toilettes sèches comme alternative à la chasse d'eau évitent le gaspillage de trois à douze litres d'eau potable à chaque utilisation. Le modèle le plus ancien des toilettes japonaises consiste en de simples toilettes au-dessus desquelles on s'accroupit ( sorte de toilettes turques ) puis le modèle ultra moderne est équipé d’une fonction bidet. Un jet d’eau est positionné à l’arrière de la cuvette permettant une toilette intime. À cela s’ajoutent des fonctions telles que la pression variable, le séchage à l’air, un système de ventilation désodorisante, et le summum est un panneau de commandes high-tech pour régler toutes ces fonctions.

 

Toilettes publiques et toilettes insolites

À Paris, les premiers urinoirs publics payants étaient d’abord nommés « édicules Rambuteau » en hommage au préfet qui les avait fait installer à partir de 1839.  Mais ce dernier préférera le nom de « Vespasienne »  évoquant Vespasien, l'empereur romain à l'origine d'un impôt sur la collecte d'urine. Vespasien, alors moqué pour ces économies de bouts de chandelles, aurait répondu que « l'argent n'a pas d'odeur ». Un seul modèle subsiste boulevard Arago, en face de la prison de la Santé (XIVème). Dans un second temps, en 1859, apparaîtront les premiers « chalets » dits de nécessité pour dames. Le square Jean-XXIII, derrière Notre-Dame, abrite l'un des derniers de la capitale. De nos jours ce sont les sanisettes qui sont installées dans Paris. Leur accès est gratuit, et elles sont accessibles aux personnes handicapées. Les restaurants et bars parisiens vous surprendront par l´originalité de leurs WC. Au restaurant le Très Honoré, par exemple, vous trouverez des toilettes très conviviales pour les femmes puisque deux toilettes sans cloison de séparation y sont placées côte à côte. Dans un tout autre genre, vous trouverez des toilettes très rock & roll au Belushi´s, ou les toilettes représentent le logo des Rolling Stones. Pour des raisons pratiques la langue emblématique a été retirée et seule la bouche demeure.

 

Les toilettes élevées au rang d’oeuvre d´art

Alors qu’en France le sujet des toilettes est resté longtemps tabou, décorateurs, peintres ou architectes ont permis à ces objets ordinaires de s'élever au rang d'oeuvre d’art. C´est le cas de l’artiste avant-gardiste Marcel Duchamp qui en 1917 a bouleversé le monde de l’art en incluant un urinoir orné de sa seule signature dans une exposition d’art moderne. Dans son « Manifeste de la Sainte-Merde », l’artiste autrichien Hundertwasser prône les toilettes sèches comme mode écologique de traitement des déchets domestiques pour alimenter les arbres intégrés à l´architecture. Il s’est vu confier entre autres la construction des toilettes de Kawakawa, en Nouvelle Zélande en 1997. À l’occasion de son 40ème anniversaire, le SIAAP (Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne) a organisé une exposition de photographies grand format et à ciel ouvert, boulevard de la Bastille, en octobre 2010. Derrière l’objectif, de grands noms de la photo étaient au rendez-vous comme entre autres Robert Doisneau.

 

Si le confort moderne offre aujourd’hui à beaucoup l'accès aux toilettes, n’oublions pas qu’à travers le monde, environ 2,4 milliards de personnes n’ont pas accès à un système d’assainissement et 1 milliard de personnes pratiquent la défécation en plein air. C’est pourquoi les Nations unies organisent  depuis 2001 chaque 19 novembre la « World Toilet Day », journée mondiale des toilettes. L’objectif est de sensibiliser le grand public à ce fléau sanitaire, qui touche particulièrement l'Afrique noire et l'Inde. La défécation à l’air libre, la nourriture préparée en présence de matières fécales ou l’absence de lavage des mains contaminent l'environnement et favorisent le développement de nombreuses maladies. Par ailleurs les femmes et les filles font face aux risques d’agression et de viol car elles n’ont pas accès à des toilettes qui préservent leur intimité.

Nous espérons vous avoir donné un aperçu original et intéressant d’un objet à première vue tout à fait banal. Connaissez-vous d’autres exemples de toilettes originales à découvrir ?

 

Photo © Fotolia - PiLensPhoto

Betty_Nelly, 01/19/2017

Betty_Nelly
0 | 01/21/2017, 07:42

@toujourscurieux : merci pour votre commentaire. L´aide aux toilettes pourra faire l´objet d´un autre article.

@malouloute2 : j´aime bien traiter des sujets tabous

airelle65
2 | 01/20/2017, 11:57

aimez-vous les histoires "Belges"?
savez- vous pourquoi en France on demande: "où sont les toilettes" et en Belgique " où est la toilette"
Parce qu 'en France, il faut souvent en faire plusieurs pour en trouver une propre !

Edel13
1 | 01/19/2017, 20:55

Betty_Nelly
Ton article est arrivé pile poil avec le texte de Carard dans les mots vagabonds
En lisant le titre, après avoir lu les MV, j'ai été prise d'une bonne crise de fou-rire

A quand un sujet sur le bidet, car j'ai vu une chronique sur télématin sur les italiens et leur histoire d'amour avec cet "outil"

Plus sérieusement, j'ai appris plein de choses

toujourscurieux
2 | 01/19/2017, 15:04

Bonjour
Article très documenté;on apprend beaucoup.Petit bémol:il est écrit par des
"jeunes" qui ne sont pas encore physiologiquement un peu oxydés.
Il n'est pas fait mention des "aides-aux-toilettes":bras mono ou bi latéraux de relevage,releveurs de pieds,tapis antiglisse efficaces...&
Jeunes de tous les pays méditez cet aphorisme: mème à 105 ans et après le vélo,il faudra toujours faire.