:) ...Les mythologies font rêver, questionnent, font vendre, et gagnent en puissance à monopoliser nos cerveaux et consciences dans la recherche du "sens de la vie" !
..mais aussi dans la recherche d'explications sur la création de notre monde et de ce ciel qui nous fascine depuis la nuit des temps !

Pour moi (humblement parlant !) une des plus belle "légende" sur l'origine DES mondes et DES vies est celle des Pays Scandinaves !

Toutes les mythologies et légendes se rapportant à la Création et leurs Créateurs (appelées aussi COSMOGONIES) sont extraordinaires et captivantes !

Mais la légende nordique qui me fascine littéralement est celle, au Nord, du "Pays du froid et de la glace", le NILFHEIM...et du GINNUNGAGAP (tel l'Océan primordial appelé le NOUN dans la mythologie égyptienne, ou encore CHAOS grec !)
...toutes les légendes, ou mythes, de l'origine du monde ont "ce rien et ce tout" en commun (seul le nom diffère !), ce NOUN père du Dieu créateur (ou des Dieux créateurs !)...

Au Nord, donc, le Pays du froid et de la glace, et au Sud, le Pays du feu, le MUSPELLHEIM, que protégeait le seul vivant de ce monde, SURT, le Géant de Feu !
...et se géant s'ennuyait, se désespérait d'être seul...
Il n'avait d'autre passe temps que celui de lancer et d'éclater des boules de feu sur la glace de l'Autre Pays !
...il créait la vapeur...qui créait des gouttes d'eau...qui créèrent...

Bien sûr, ce n'est que le début de l'histoire de la Création des 9 Mondes !
...histoire passionnante !...
...des hommes sculptés dans des troncs d'arbre à qui Odin donna la vie...le Pilier Cosmique...le royaume des Dieux...le royaume des Elfes...les Géants...les Nains...les Elfes Noirs...le Royaume des Morts...!

...la caste des esclaves
...la caste des hommes libres
...le pourquoi, Poétique et Terrible !

Ce sont les origines des forces et des faiblesses dans les légendes, la domination, l'esclavagisme, la beauté et la laideur expliqué(e)s !

La mythologie Nordique est aussi poignante que palpitante...excitante même, car on attend, avec elle, le "Crépuscule des Dieux" annoncé, ou Skoll dévorera le soleil et rendra les ténèbres à la Terre et aux Hommes !

:!: :D :!:
Les indiens queschua vénèrent la pachamama. La terre mère qui régit tout l'environnement de l'humain. Elle est la mère nourricière et demande en échange la réciprocité.
Si les hommes ne l'adorent pas, elle provoque des catastrophes, sécheresse et autres ........
Pas de temple, juste un chaman qui peut participer à la cérémonie. Cérémonie très simple, ou offrir des sacrifices, un mouton, un lama ou une vigogne.

Je n'ai pas l'art de raconter cette légende, mais je ressens une communion avec la nature qui, aujourd'hui, dans nos civilisations occidentales, renait.
Ils étaient écologistes avant l'heure.
Hello Mayah !!

Tu nous laisses tomber ou bien ??? :(

Que va devenir ce forum sans tes brillantes interventions qui en ont passionné plus d'un(e) ??

Bon OK !
tu t'es accordé une petite pause mais c'est bon maintenant, tu peux revenir et nous régaler à nouveau car on attend .............. la suite !!
N'est ce pas les autres ??? : :wink:
Heeeeeey MAYAH!


Tout à fait d accord avec Squatina !

Tu vas pas nous laisser comme ça sur notre FAIM ....

Et surtout n invoque pas le mal d inspiration ! Te croirais pas..

On t attend ! C est quand tu veux !
Et bien les cops, je vais reviendu, vous l'aurez voulu. :lol:
J'aimerais bien que JihemD revienne aussi, c'est lui qui m'a donné envie de plancher sur ces sujets. :D
Je suis en train de vous préparer un truc de derrière les fagots. Entendons-nous bien : pas question d'étaler une couche de confiture culturelle que je ne possède pas, j'apprends au fur et à mesure de mes recherches aussi. :wink:
Je ferai donc des petits rappels des mythes aussi synthétiques que possible pour voir, pour voir...ce que vous allez voir. :lol: .
Je pense vous mettre mon laïus ce soir ou après minuit si j'ai mangé mes 3 messages dans la journée.
Ptdr : j'aime bien retourner sur les bancs de l'école dans ces conditions, où je suis en même temps élève et " maîcresse " en cours de formation...donc largement pas au point :lol: . Je serai critiquée, m'en fous, je dis ce que je ressens, parce que si " je pense donc je suis ". Et si je suis par rapport et en rapport avec les autres, je le suis aussi indépendamment des autres. :wink:
Engrange engrange petite abeille derrière tes fagots mais viens tout déverser ici hein !
C'est un bonheur de te lire et d'apprendre d'un même coup . :D
Le but du jeu donc est de voir en quoi les mythologies, bien que diverses, possèdent toutes le même caractère universel. On peut mettre en évidence des parallèles entre elles et voir comment se sont construits les monothéismes à partir d'elles.

Depuis le début des temps, l'homme a éprouvé le besoin de donner un sens à sa vie sur terre. Ne pouvant tout expliquer du monde et de tout ce qui ne dépend pas de lui, il lui fallut trouver une " force " qui serait non seulement l'origine de la création du monde, une force sacrée parce qu'inaccessible, mais aussi dotée d'une autorité surnaturelle pour guider les hommes sur le chemin du bien-vivre ensemble et afin qu'elle nous aide, but des prières, à faire face aux aléas de la vie.
De là furent établies des règles avec devoirs et interdits :
les dogmes, qui s'accompagnèrent alors de rites pour maintenir les groupements humains dans l'obéissance aux lois.

* En Mésopotamie. L'écriture cunéiforme a donné des textes sous forme de mythes et de légendes pour expliquer la Création.
Au départ, il y avait le Chaos composé d’eau douce ( Apsou ) et d’eau salée ( Tiamat ). De leur union naquirent 2 serpents, Lahmou et Lahamou, qui donnèrent à leur tour naissance à Anshar, principe masculin = le ciel et à Kishar, principe féminin = la terre.
Ils enfantèrent les grands dieux et d’autres divinités qui peuplèrent le Ciel et la Terre .
Mais les dieux se disputèrent pour la domination du monde et c’est Mardouk qui devint le seul Dieu : il y a déjà la notion d'un Dieu principal,les autres
n'ayant qu'un statut secondaire sous son " commandement ". Il rétablit l'ordre en partageant les domaines de l’univers :
- le ciel à Anou, la terre à BêlL-Enlil, la mer à Ea-Enki : c'est la triade des grands dieux.
Une triade, en laquelle on peut déjà voir une trinité : le ciel pour Dieu le Père, la terre pour le Fils de l'Homme, la mer pour le principe de vie,
le Saint-esprit qui vivifie.
- Puis il créa à partir de son propre sang l'homme. L'homme possède donc un principe divin en lui. Le sang hautement symbolique.
- Parmi tous les dieux secondaires, il y a Nergal, le dieu des enfers. Déjà ce concept d'enfer existait.

* Passons en Egypte. Un Enorme morceau !
Les cultes des dieux y étaient plus importants que les mythes. Or, ce sont surtout les mythes qui nous intéressent ici. Je vais donc aller à l'essentiel.
Au commencement, il y avait un immense océan d'eau obscure, Noun = Chaos. Il contenait une force suprême qui va se créer pour devenir un être à part entière :
- ATOUM : « un esprit encore indéfini, portant en lui la somme des existences », mais qui se manifesta un jour sous le nom d'ATOUM-RÊ ( Rê, le dieu solaire ).
Là, il créa par le verbe ( dans une des versions ) les autres dieux, les hommes et tous les êtres.
Le Verbe Créateur... on le retrouve dans l'évangile de Jean. Son nom signifie à la fois ce qui est mais aussi ce qui a été.
Le nom de Yahvé, le Dieu monothéiste, signifie : je suis celui qui fut, qui est et qui sera.
Ici aussi, nous avons un Dieu principal Atoum, le père et Rê dont le pendant serait le Saint-Esprit des chrétiens catholiques.
Plus tard, à partir de la 19e Dynastie, apparaît dans la cosmogonie :
- AMON, représentation invisible du créateur. Son nom signifie " le Caché ", il s'identifie lui aussi à Rê, le grand dieu solaire.
A partir de la 19e Dynastie, il prend le nom d'Amon-Rê, il est le créateur du monde, des dieux et des hommes.
Amon pourrait symboliser notre Jésus-Christ, Messie "caché" car jamais lui-même ne voulut que cela soit dit comme tel, mais il est considéré comme " Dieu incarné ".
" Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. "( Jean 14.6 )
" Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père si ce n'est le Fils
et celui à qui le Fils veut le révéler ". ( Matthieu 11:27 ).
Et voilà : une trinité qui en inspire une autre.
- Mais dans le Chaos primordial, vivait aussi un serpent monstrueux, personnification du Mal : Apophis, l'ennemi cosmique incarnant les forces destructrices et régnant sur le monde des Ténèbres. N'est-on pas en droit ici d'y voir un parallèle avec le serpent tentateur d'Adam et Eve en Eden ?
Comme en Mésopotamie, il y eut entre les dieux des luttes pour le pouvoir : Seth tua son frère Osiris, Isis son épouse le " ressuscita ".
Il y a ici la notion de résurrection qui sera reprise par le christianisme pour Jésus.
- PTAH : devint un dieu de premier plan et remplaça Atoum dans le rôle de démiurge qui pensa le monde dans son cœur puis le réalisa par le verbe.
Afin de ne pas froisser les adeptes d’Atoum, les prêtres de Memphis décrétérent que la main d’Atoum étaient identifiable aux lèvres de Ptah,
c’est-à-dire sa parole qui vient du cœur, son Verbe créateur ou Logos. C’est pour cette raison qu’on attribua un hiéroglyphe à ce dieu qui représente
un cœur surmonté de la trachée, une représentation qui précédera le « Sacré-Cœur » des chrétiens.
Sous le règne de Toutankhamon, Ptah est réuni à Amon et à Rê dans une triade divine, une trinité préchrétienne.
Dans un hymne dédié à Amon, il est dit que les « dieux sont trois » : « son nom est caché en Amon, il est perçu en Rê et son corps est Ptah » (Blottière).
( Cela n’est pas sans rappeler aussi les triades que l’on retrouve dans la tradition de l’hindouisme, dont la trimurti qui réunit Brahma, Vishnu et Shiva.
Cette conception d’une trinité exprimant l’Unique est donc bien antérieure au christianisme.

* En Grèce.
Les dieux, d'apparence humaine et dotés des mêmes sentiments que les hommes, relèvent du sacré et bénéficient de l'immortalité.
Les hommes relèvent du profane et sont mortels.
Il faut distinguer la religion qui demande d’honorer les dieux et la mythologie (dieux des poètes) souvent irrespectueuse.
La mythologie grecque est une synthèse de mythes indo-européens (vers – 4500 à – 1100) puis plus tard des apports venus d’Egypte et d’Orient.
Il y a les dieux olympiens, mais aussi des héros ou demi-dieux et des démons.
Eleusis prôna la réincarnation jusqu’à la purification de l’âme.
Les principaux dieux sont : ZEUS, au ciel, père protecteur, le plus puissant de tous, donc Dieu principal.
POSEIDON , dieu de la mer, DEMETER déesse de la terre mais aussi de la fécondité et de la vie civilisée, HADES dieu du royaume des morts.

* L’invention du monothéisme.
Un DIEU unique, tout-puissant, transcendant, créateur et maître de l’Univers. Cette idée s’est imposée aux sociétés polythéistes et surtout au peuple hébreux grâce à ABRAHAM ( père des 3 monothéismes : hébreu, chrétien, musulman ),qui vivait dans une peuplade polythéiste à Our en Chaldée.
Il parla non d'un dieu unique, mais de Dieu, ce qui le place en position de Créateur universel.
Dans la Genèse, Dieu, en concevant l’homme à son image, est le point de départ de la religion monothéiste.
Mais là aussi, il y a tout un peuple d'anges et de démons ( ils remplacent les dieux des polythéismes ) dont le chef, Lucifer se rebella contre Dieu.

* Ce qui frappe dans toutes ces religions largement issues des mythes, c’est : la création du monde depuis le Chaos initial, l’eau, le Mal symbolisé par le serpent, un dieu qui émerge du Néant, des dieux secondaires (archanges et anges pour le monothéisme ), des querelles entre eux pour la possession du monde, la suprématie d’un dieu sur les autres, la Trilogie ou Trinité .
Les religions polythéistes ayant toujours été récupérées par le pouvoir politique avec son cortège d'inégalités et d'injustices, elles ont partout été à l'origine
de mouvements d’incroyance et de rejet des dieux et ont ainsi progressivement glissé vers le monothéisme dans l'espoir qu'un Dieu et de plus d'Amour serait plus efficace pour que les hommes accèdent à la Sagesse. ( 3/3 )
cosmo egyptienne.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Je continue avec ce pavé, mais après, je pense prendre quelque repos bien mérité.
Après avoir vu les mythes concernant la Création, cela vous intéresse t-il d'envisager ceux concernant l'Humanité ?
Le couple primordial, appelons-les Adam et Eve, ne vivait que dans la satisfaction de tous ses désirs, tous sauf un : la soif de connaissance
pour accroître son pouvoir. Soit, dit le Père Créateur, je vous envoie sur Terre pour éprouver votre capacité à l'obtenir et à l'exercer.
A vous de trouver les meilleures solutions pour ce faire, et bien faire.
Mais sur Terre, l'homme se découvre petit et faible face à une certaine violence dans ses désirs parfois qui se confronte à celle des autres.
De plus, les aléas de la vie ne lui facilitent pas la tâche : celle de la recherche d'harmonie, condition sine qua non de son bien-être et de son bonheur.
Cette recherche ne peut être fructueuse que dans le cadre d'un travail de la Conscience pour toujours améliorer nos qualités, et de là, notre vie.
Certains mythes ont été créés pour nous mettre en garde en nous montrant nos erreurs.

* Prenons le mythe d’Icare.
Sur la demande de Minos, roi de Crète, Dédale père d’Icare a construit le labyrinthe, pour y enfermer un monstre, le Minotaure, être fabuleux mi-homme, mi-taureau. Dédale qui a trahi Minos est enfermé dans le labyrinthe. Pour s'enfuir, il construit pour lui et son fils, des ailes en cire.
Malgré les conseils de son père, Icare cherche à atteindre le soleil (symbole de la lumière du savoir, il éclaire toutes choses).
Mais son exaltation est vaniteuse : il se croit tout-puissant et se brûle les ailes au soleil de son orgueil.
- Posséder la vérité absolue pour avoir toute puissance n'est pas l'apanage de l'homme qui est, lui aussi, dépendant des grandes lois de l'Univers :
un rappel à la nécessaire humilité pour conserver son humanité.
- Une interprétation psychologique est aussi possible dans ce mythe.
Le labyrinthe symbolise nos zones obscures (notre subconscient ) que sont nos bas instincts, nos mauvaises pensées et nos émotions négatives.
Tout cela causant souffrance, l'homme cherche à s'en échapper, mais ses ailes, celles de la spiritualité pour atteindre le soleil ( notre Conscience ),
sont fragiles face aux forces du " mal " qui sont en nous : orgueil, jalousie et autres passions tristes comme dirait Spinoza.
Les moyens spirituels pour arriver à la Sagesse sont encore bien insuffisants.
Il est remarquable que ce soit le soleil, notre Conscience donc, qui inflige le châtiment.

* Ensuite celui de Tantale : autre symbole de la chute. Après des excès et un meurtre, il arrive malgré tout, grâce à ses qualités propres, à retrouver sa dignité. Il est alors invité par les dieux. Sa folie fut de se prendre pour un dieu en rejetant sa condition terrestre.
Il invita à son tour les dieux à un festin en leur promettant des mets délicieux et ne trouva pas de meilleure idée que de leur offrir le corps de son propre fils.
Ce fils symbolise la jouissance terrestre. Mais l’homme ne peut outrepasser sa condition. Zeus rétablit l’ordre en le chassant de l’Olympe.
La morale de cette histoire ? Il ne faut pas dépasser ses propres possibilités. Encore un rappel à l'humilité.
Un parallèle se retrouve dans le sacrifice d’Isaac : il n'y a pas d'honneur à renoncer aux plaisirs terrestres ( le fils : fruit de l'amour de par la sexualité),
la dignité de l'homme se trouve dans " la circoncision du coeur " qui permet d'accéder à l'élévation de l'âme.

* Et enfin celui de Phaéton : Fils d’Hélios, dieu du soleil, il a pour ambition d’assurer seul au monde la source de toute lumière. Il veut guider les chevaux ailés qui entraînent le char du soleil. Il s’empare du char, croyant tromper les dieux, mais est bien incapable de le maîtriser. Le char sort de sa voie, va à la dérive et s’enflamme. Zeus foudroie le coupable et l'éjecte hors du char. Vanité, vanité, quand tu nous tiens !
" Tout n'est que vanité sous le soleil ", nous dit l'Ecclésiaste dans la Bible.

Le héros dans la mythologie est la personnification de " l’élan de spiritualisation ", qui se réalise grâce aux bonnes actions dans la pureté des intentions.
Le faux héros quant à lui représente la fausse spiritualisation, celle qui est prétexte pour atteindre des buts inavouables et inavoués.
Les mythes parlent donc des erreurs des Hommes, de leurs faux jugements, de leurs exaltations non maîtrisées, d'où leur impuissance à atteindre la Sagesse.
Ils ont un rôle pédagogique en nous fournissant une morale : " une élévation sans spiritualité véritable mène à la chute ".
C'est en tirant l’enseignement du mythe que l'on passe donc de la fable à la réalité. Malheureusement, la religion a récupéré cette morale en faisant de l'humilité un piège, une prison pour enfermer le peuple dans une obéissance aveugle à des dogmes et des lois pourtant néfastes à leur épanouissement.
La religion, sensée aider les petits, ne s'intéresse en fait qu'aux grands de ce monde. Boris Vian nous le dit avec cette phrase du curé s'dressant aux paysans : « Dieu est une perle, Dieu est une émeraude. Pauvres bouzeux, qu’avez-vous à faire avec Dieu ? »
mythe d Icare.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Coucou Mayah !!
Je remonte le sujet pour qu'il puisse être consulté plus facilement et un grand merci pour ce boulot fourni pour notre plaisir !!! :wink:

reposes toi bien et reviens nous avec d'autres écrits tout aussi passionnants !!

Bonne journée et bonne lecture à ceux qui passent ici !! :wink:
apres avoir lu tes ecrits, une phrase est apparue vrai a mon sens!
"dieu est une parole, dieu est une perle, pauvre bouzeux, qu'avez vous a faire avec dieu"
on nous a inculqué une education religieuse que nous avons transmis a nos enfants!
a quoi cela nous sertil et a quoi ca va leur servir!
pour ma part c'est du bourrage de crane, foutaise , charlatanisme, harcelement moral!
en ait on plus riche, avons besoin de cela pour penser !non!
Bonjour , François je crois que tu t'es mépris sur les posts de mayah , il n'y a aucun prosélytisme à y voir , juste de la mythologie et un lien d'articulation parfois avec les grands courants religieux..^^
Au passage clap clap mayah pour ces exposés enrichissants.
@pomprune; tu as raison ; mais une phrase m'avretenu l'attention, je n'ai rien contre la mythologie :)
Chuttttttttttttttttttttttttttttttttttt !!!
Mayah se repose !!! :wink: :wink: :wink: :wink: :wink:
L'autre jour, au cours de la méditation qui clôt le cours de qi gong, je me suis dit que j'avais oublié la Chine : ce pays a aussi sa mythologie. Je vous la présente.

Les sources des divinités de la religion chinoise sont nombreuses : mythologie antique, créations populaires, personnalités divinisées, créations d'écoles taoïstes, divers emprunts au bouddhisme.
On retrouve souvent plus d'une source à l'origine d'une divinité donnée, qui peut avoir jusque 3 interprétations différentes : populaire, taoïste et bouddhiste.
Toutes les divinités ont eu une ou plusieurs existences terrestres, parfois celle d'une personne réelle divinisée, parfois entièrement fictive.
Tout au long de l’histoire chinoise, les étoiles, les fleuves, les montagnes, le tonnerre ou la pluie, les animaux étranges et les plantes mythologiques furent personnifiés.
Ces dieux, ou esprits, avaient comme les hommes, un caractère, des sentiments, des besoins.

Le plus grand récit cosmogonique de Chine décrit aussi la création du monde à partir du chaos par un dieu originel nommé Pan Gu.
Son culte a survécu parmi certaines minorités ethniques du sud (les Miao, les Yao, les Li..).
Ce dieu serait né de la rencontre du yin et du yang, les deux forces primordiales de l'univers.
Dans les ténèbres Pan-Gu surgit d'un énorme œuf primordial dans lequel il s'était développé pendant 18000 ans.
Puis avec une hache qu'il avait fabriquée, il fendit l'œuf qui s'ouvrit.
Les parties transparentes et légères se mirent à flotter pour constituer le ciel en montant d'un zhang (3,58m) par jour; de même les parties lourdes et opaques
commencèrent à s'enfoncer d'un zhang par jour pour former la terre.
Alors, Pan Gu se dressa. Pour empêcher la terre, encore fluide, et le ciel de se mêler à nouveau, il grandit d'un zhang par jour et les maintint écartés.
Pendant encore 18 000 ans, la terre et le ciel, ainsi séparés, se solidifièrent. Pan Gu put enfin se reposer, il s'étendit et mourut.
De son souffle naquirent le vent et les nuages, sa voix se mua en tonnerre, son œil gauche en soleil, son œil droit en lune, ses cheveux et ses moustaches en étoiles dans le ciel. Les autres parties de son corps donnèrent naissance à des éléments constitutifs de la terre, comme les montagnes, les fleuves, les chemins, les plantes, les arbres, les métaux, les pierres précieuses et les rochers. De sa transpiration jaillirent la pluie et la rosée.
Un autre mythe dit que les ancêtres des hommes auraient été Pangu et Nuwa, frère et sœur représentés par des serpents entrelacés.
On peut observer que dans bien des mythes, le principe féminin est associé au principe masculin.

Dans les religions, le principe féminin, la femme, a progressivement été relégué à un rôle de plus en plus secondaire...à cause d'Eve et de Pandore , à moins que j'en oublie d'autres. Pourtant, ce sont bien les hommes qui commettent les erreurs, pas les femmes , nous l'avons vu dans les précédents mythes
( Icare, Tantale et Phaéton...).
Hihihi, je vais me faire des amis là parmi la gent masculine. Souriez, tout cela est à relativiser :).


L'Empereur Wenchang
A la fin du IIIe siècle avant JC, à la chute de la dynastie Qin, la Chine était en proie aux rivalités de chefs de guerre qui voulaient l’empire
chacun pour son seul profit. Wenchang demanda à l’empereur du Ciel de s’incarner pour aider le futur fondateur de la dynastie Han.
C’est ainsi qu’il naquit dans la famille de l’empereur Gaozu des Han et fut nommé prince de Zhao. Mais l’impératrice Lü le fit exécuter avec sa mère.
Au milieu du Ier siècle, Wenchang s’aperçut que sa mère s’était réincarnée en épouse d’un paysan pauvre nommé Zhang, dans une région où l’impératrice Lü
et les membres de sa famille étaient devenus des animaux de fermes. Le vieux Zhang n’ayant plus de fils, se coupa le bras, versa le sang dans le creux d’une pierre et fit le vœu, si un animal naissait de son sang, de l’adopter comme son héritier. Wenchang s’incarna sous la forme d’un serpent doré, que la femme de Zhang ramena à la maison. Au bout d’un an, une corne et des pieds poussèrent sur le corps de ce serpent, qui se mit alors à dévorer les moutons, les cochons et les chiens des environs, réincarnations de l’impératrice Lü et de ses parents et fidèles.
Les paysans du village se plaignirent, puis finirent par enfermer le vieux Zhang et sa femme. Rendu fou furieux par cela, le serpent provoqua un typhon au cours duquel tous les habitants furent tués, soit plus de 2000 personnes. Mais ainsi, il était allé au-delà de sa vengeance et avait provoqué la mort accidentelle
de nombreux innocents. Aussi fut-il condamné à devenir le dragon d’un lac qui ensuite se dessécha ; de petits vers se logèrent entre ses 84000 écailles,
le mordillant et le faisant cruellement souffrir. Remonté au Ciel après cette épreuve, l’empereur Wenchang fut assisté du Sourd Céleste et du Muet Terrestre, à cause desquels ceux qui savent ne peuvent pas parler et ceux qui parlent ne peuvent pas comprendre, de façon que les voies du Ciel restent impénétrables.
Les monothéismes en viennent aux mêmes conclusions :
" les voies du Seigneur sont impénétrables " ( Bible ).
" Dieu en son temps vous expliquera vos différends " ( Coran ).

@ François : je comprends ta position, quand on voit combien les religions ont détourné les messages originels pour servir les intérêts d'une minorité...
Que les mythes et quelques textes fondateurs soient toujours enseignés, mais laissons chacun penser sa foi en...ce qu'il veut, librement, sous aucune pression morale, à l'aide d'aucun mensonge.
La " vérité " peut très bien émerger des fables et des mythes qui ne sont qu'un contenant , rien de plus. Le contenu sert à nourrir l'esprit ( l'âme ? ). :wink: :D
En image : le dieu Pan Gu. ( 2/3 ).
Pan_Gu.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
arrow_up_key2a.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.