Bonsoir

Dans les trains de nuit on trouve des

COUCHETTE(S)

Bonne soirée
Bonjour les MV,

J’aime beaucoup voyager en trains.

Aussi je vous propose : ARRIVÉE.

Bonne soirée à tous :D
les couchettes dans un COMPARTIMENT....
Bonne soirée!
Coucou à vous tous les plumes fines ... et les autres! :D Ca y est, le couperet est tombé: fini les mots, passons à autre chose de plus sportif: les textes! Pour ce faire, nous avons récolté 14 mots, belle performance de vos petites cellules grises! Les voici:

RETARD - TRAJET - JEUNESSE - DERAILLER - ITINERAIRE - SIFFLEMENT - VALISE - NUIT - VAPEUR - QUAI - CONTROLEUR - COUCHETTES - ARRIVEE - COMPARTIMENT ! Bravo à tous: vous n'avez point chômé :lol:

Donc, à vos plumes, je vous lâche dans la nature! Bon courage, je vous aime mes chéries, chéris! :D

P.S: je serai absent demain mardi à partir de 15h jusque mercredi vers 17h et le jeudi à partir de 7h30; j'essaierai d'être rentré pour la clôture jeudi soir!
Merci d'avance aux bonnes âmes qui pourront prendre le relais! :wink: :D

Bonne soirée et merci! :P
Me voici dans ce rond point m'offrant jour et NUIT au souvenir de mes amis, nous avons partagé beaucoup d'odeurs autant que de sentiments chers à leurs coeurs et à mon coeur d'acier.
Ma vie et ma JEUNESSE pourrait vous être conter par "il était une fois...un petit train qui faisait la liaison entre Montpellier et Palavas les flots.
Son ITINÉRAIRE n' était qu'une voie unique, pas question pour lui de DÉRAILLER.
Il avait une dizaine de wagons et pas de COUCHETTES à bord.
Son TRAJET avait une durée de trente minutes avec l'arrêt en gare de Lattes.
Pas besoin de VALISE , un sac avec une serviette, un parasol, une bouteille d'eau et un sandwich suffisait pour une belle journée sur le sable chaud.
Sur le QUAI de Lattes, le CONTRÔLEUR faisait un rapide contrôle de billets.
La foule était entassée sur les sièges en bois et dans les COMPARTIMENTS c'était la cohue. Que de joie ..de fou rires et d'amour partagés.
Le signal de départ était donné par un coup de sifflet et le voilà reparti à vive allure, pas de RETARD sur cette ligne .
A la montée , il s'essoufflait un peu et n'allait pas trop vite...Des SIFFLEMENTS fusaient de toutes parts et il crachait sa VAPEUR.
Nous voici à l'ARRIVÉE à la gare de Palavas,où une nuée de moustiques attendait.
Ne pars pas sans nous ce soir ! attends nous et le mécanicien nous souriait.
Beaucoup de nostalgie de cette belle époque où nous étions un peu fous...insouciants ...inconscients aussi.. amoureux de la vie qui s'ouvrait à nous ....
Comme nous avons le droit de traiter le thème en dehors des clous, mon inspiration, allez savoir pourquoi, m'a poussée à écrire ceci. :wink:

En cette fin d'année 2018 marquée par le mouvement des gilets jaunes, Marianne constatait avec stupeur que la démocratie était en train de sérieusement DERAILLER.
Marianne de la 5e république se disait qu'elle n'était plus de la 1ère JEUNESSE et qu'elle se sentait bien bien fatiguée !
Il était donc temps pour elle qu'elle aille rejoindre ses soeurs, celles de la 1ère, 2ème, 3ème et 4ème.
Comme pour elles, elle savait qu'elle aussi était devenue obsolète.
Elle se remémore la chanson d'Aznavour " il faut savoir " et se dit qu'elle voudrait bien " s'en aller sans se retourner, sans s'accrocher l'air pitoyable, face au destin qui nous désarme, et retenir les cris de haine qui sont les derniers mots d'amour ".
De plus, les RETARDS accumulés pour aller vers plus de justice sociale frisent maintenant l'indécence tant les ITINERAIRES choisis ne favorisent encore et toujours que les possédants.
En voyant le TRAJET que prenaient les décisions gouvernementales, il lui semblait entendre, derrière les mots " grand débat national", les SIFFLEMENTS
du serpent de l'Eden ne laissant entrevoir que fallacieuses promesses.
En effet, 2 CONTRÔLEURS sont nommés pour superviser le travail, tous deux issus du gouvernement ! Pourquoi laisser une fois de plus sur le QUAI des personnes issues du peuple dont une aurait pu faire tandem avec un seul représentant du gouvernement ?
En outre, le débat est d'ores et déjà délimité en 4 COMPARTIMENTS :
- Comment mieux accompagner les Français dans leur vie quotidienne pour se loger, se déplacer, se chauffer ?
- Comment faire évoluer la pratique de la démocratie et de la citoyenneté ?
- Comment faire évoluer l'organisation de l'État et des services publiques pour les rendre plus proches des Français et plus efficaces ?
- Comment rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive et plus lisible ?
Pas question toutefois de rétablir l'ISF : les grands patrons feraient leurs VALISES pour mettre à l'abri leurs capitaux à l'étranger !
Mais ne le font-ils pas déjà pour une partie de leurs bénéfices ???
Le président indique que l'on pourra disposer de quelques COUCHETTES en plus pour y coucher, je cite : " n'importe quel sujet concret dont vous auriez l'impression qu'il pourrait améliorer votre existence au quotidien".
Marianne se demande si les doléances des invisibles seront inscrites quelque part et ce que tout cela donnera à l'ARRIVEE...
Cela lui donne aussi de sacrées VAPEURS de penser que le peuple de France ne sortira pas de sitôt de cette longue NUIT d'hiver qui laissera encore trop
de personnes sur le carreau....

https://www.bing.com/videos/search?q=yo ... ORM=VDRVRV
les mariannes des GJ.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour tout le monde ... et bravo aux deux Dames qui ont ouvert le bal: Candice 34 et Mayah :wink: :D Deux textes radicalement différents et superbes tous deux! Validés bien sûr! 8) :D
A vos écritoires tous les autres: suivez ce bel exemple! :roll: :wink: :D
Ad taleur mes chéries, chéris! :P
des vaches qui regardent passer un train !!!

Il y a bien longtemps maintenant, au temps de sa JEUNESSE, elle gardait ses trois vaches dans les champs qui dominaient la gare de son village.

Presque tous les jours, elle suivait le meme ITINERAIRE, elle n'aimait pas etre en RETARD, afin de partager un moment de complicite avec son amie, qui elle aussi assurait la garde de son maigre troupeau.
Elle était ARRIVEE.
Dès qu'elles se retrouvaient, elles se fabriquaient des COUCHETTES à même le sol, elle déposait à coté sa VALISE, qui contenait l'ouvrage à broder, et un bon roman qui l'emmenait bien loin de son quotidien.

Il était enfin l'heure!!!
Un SIFFLEMENT strident, retentissait , déjà le train sortait du tunnel à toute VAPEUR, bientot il ralentirait pour s'arrêter, le CONTROLEUR descendrait sur le QUAI , les habitants se rendant au bourg, regagneraient leur COMPARTIMENT.
C'était un beau spectacle dont elle ne se lassait jamais.
Elle avait parfois peur de la voir DERAILLER, cette locomotive fumante qui tactait avec énergie ses wagons de voyageurs.

Mais déjà il fallait faire le TRAJET en sens inverse, pour etre à la maison avant la NUIT.

Pourvu que le convoi du retour, suive les bons rails !!!
A mon Grand-Père cheminot dés 1920
Souvenir de ma prime JEUNESSE
Fier dans sa cotte bleue ,la casquette de travers sur le front,le foulard rouge
à carreaux nouer autour du cou,le torchon coincé dans une main pour éviter les
brûlures de la fournaise,lorsqu'il charge le charbon,écoutant le SIFFLEMENT de la
VAPEUR ,sachant que la température est à souhait pour démarrer la loco.
Afin d'éviter le RETARD il suit des yeux les pas du CONTROLEUR sur le QUAI.
Il installe les voyageurs avec leurs valises ,entre les COMPARTIMENTS et les
COUCHETTES .Les enfants jouent dans les couloirs ,la panique est à son comble,
quelle effervescence voyager à cette époque la grande aventure.
L'ITINERAIRE est complexe ,les tortillards s'arrêtent dans toutes les gares .
Dormir,toute la NUIT dans un train !!!!
Le TRAJET parait interminable,le bruit infernal de la machine ,le grincement des
roues sur le rail ,malgré toute cette angoisse ,ils terminent le panier casse-croûte avec la petite rincette de la veille.
je tiens fermement la main de ma Grand-Mère sur le quai nous l'attendons.
La dans les brumes du matin ,d'un coup il surgit comme un géant parmi les
nuages de vapeur ,sali par son travail éreintant ,les voyageurs le congratule,le salut .
L'ARRIVEE les soulagent le train n'à pas DERAILLER ils sont a bon port.
Oh mon dieu qu'il est beau notre Héros, majestueux dans sa cotte bleue.
J'ai le privilège ,il me prends dans ses bras et d'un coup de pouce me noirci le
bout du nez.
Merci Pépère RENE
A mon Grand-Père cheminot dés 1920
Souvenir de ma prime JEUNESSE
Fier dans sa cotte bleue ,la casquette de travers sur le front,le foulard rouge
à carreaux nouer autour du cou,le torchon coincé dans une main pour éviter les
brûlures de la fournaise,lorsqu'il charge le charbon,écoutant le SIFFLEMENT de la
VAPEUR ,sachant que la température est à souhait pour démarrer la loco.
Afin d'éviter le RETARD il suit des yeux les pas du CONTROLEUR sur le QUAI.
Il installe les voyageurs avec leurs VALISES,entre les COMPARTIMENTS et les
COUCHETTES .Les enfants jouent dans les couloirs ,la panique est à son comble,
quelle effervescence voyager à cette époque la grande aventure.
L'ITINERAIRE est complexe ,les tortillards s'arrêtent dans toutes les gares .
Dormir,toute la NUIT dans un train !!!!
Le TRAJET parait interminable,le bruit infernal de la machine ,le grincement des
roues sur le rail ,malgré toute cette angoisse ,ils terminent le panier casse-croûte avec la petite rincette de la veille.
je tiens fermement la main de ma Grand-Mère sur le quai nous l'attendons.
La dans les brumes du matin ,d'un coup il surgit comme un géant parmi les
nuages de vapeur ,sali par son travail éreintant ,les voyageurs le congratule,le salut .
L'ARRIVEE les soulagent le train n'à pas DERAILLER ils sont a bon port.
Oh mon dieu qu'il est beau notre Héros, majestueux dans sa cotte bleue.
J'ai le privilège ,il me prends dans ses bras et d'un coup de pouce me noirci le
bout du nez.
Merci Pépère RENE
Bonjour ,j' avais oublier VALISES en majuscule bonne journée à toutes et tous
magnifique soleil en Charente Maritime
Bonjour les belles plumes.................

Ravie de comptabiliser 2 nouveaux textes.

En l'absence momentanée de Tenderly, je me permets d'intervenir..........Le(s) second(s) pouvant assister le 1er....


@Enfinmoi : désolée ma mignonne, ARRIVEE a été donné en nom commun...Pourrais- tu rectifier... :wink: Merci d'avance.. Tu n'auras aucun mal je pense.

@ bémole :même combat même punition ( :lol: )ma douce ! le train n'à pas DERAILLER ...................Dérailler doit rester conforme au réglement soit à l'infinitif..................Dans ta phrase, il est conjugué en participe passé..
[i][b]le train n'a pas déraillé.........Merci de corriger............. :wink: :wink:

Je vous retrouve ce soir.......................pour un petit bilan................

BONNE JOURNEE
bemole a écrit : A mon Grand-Père cheminot dés 1920
Souvenir de ma prime JEUNESSE
Fier dans sa cotte bleue ,la casquette de travers sur le front,le foulard rouge
à carreaux nouer autour du cou,le torchon coincé dans une main pour éviter les
brûlures de la fournaise,lorsqu'il charge le charbon,écoutant le SIFFLEMENT de la
VAPEUR ,sachant que la température est à souhait pour démarrer la loco.
Afin d'éviter le RETARD il suit des yeux les pas du CONTROLEUR sur le QUAI.
Il installe les voyageurs avec leurs VALISES,entre les COMPARTIMENTS et les
COUCHETTES .Les enfants jouent dans les couloirs ,la panique est à son comble,
quelle effervescence voyager à cette époque la grande aventure.
L'ITINERAIRE est complexe ,les tortillards s'arrêtent dans toutes les gares .
Dormir,toute la NUIT dans un train !!!!
Le TRAJET parait interminable,le bruit infernal de la machine ,le grincement des
roues sur le rail ,malgré toute cette angoisse ,ils terminent le panier casse-croûte avec la petite rincette de la veille.
je tiens fermement la main de ma Grand-Mère sur le quai nous l'attendons.
La dans les brumes du matin ,d'un coup il surgit comme un géant parmi les
nuages de vapeur ,sali par son travail éreintant ,les voyageurs le congratule,le salut .
L'ARRIVEE les soulagent le train n'à pas DERAILLE ils sont a bon port.
Oh mon dieu qu'il est beau notre Héros, majestueux dans sa cotte bleue.
J'ai le privilège ,il me prends dans ses bras et d'un coup de pouce me noirci le
bout du nez.
Merci Pépère RENE
ENFINMOI a écrit : des vaches qui regardent passer un train !!!

Il y a bien longtemps maintenant, au temps de sa JEUNESSE, elle gardait ses trois vaches dans les champs qui dominaient la gare de son village.

Presque tous les jours, elle suivait le meme ITINERAIRE, elle n'aimait pas etre en RETARD, afin de partager un moment de complicite avec son amie, qui elle aussi assurait la garde de son maigre troupeau.
Enfin l'ARRIVEE se profilait à l'horizon.
Dès qu'elles se retrouvaient, elles se fabriquaient des COUCHETTES à même le sol, elle déposait à coté sa VALISE, qui contenait l'ouvrage à broder, et un bon roman qui l'emmenait bien loin de son quotidien.

Il était enfin l'heure!!!
Un SIFFLEMENT strident, retentissait , déjà le train sortait du tunnel à toute VAPEUR, bientot il ralentirait pour s'arrêter, le CONTROLEUR descendrait sur le QUAI , les habitants se rendant au bourg, regagneraient leur COMPARTIMENT.
C'était un beau spectacle dont elle ne se lassait jamais.
Elle avait parfois peur de la voir DERAILLER, cette locomotive fumante qui tactait avec énergie ses wagons de voyageurs.

Mais déjà il fallait faire le TRAJET en sens inverse, pour etre à la maison avant la NUIT.

Pourvu que le convoi du retour, suive les bons rails !!!
decidemment , c'est comme à l'école il y a toujours les bons élèves et ceux qui peuvent mieux faire…. :lol: :wink:
cron