Coup de sifflet !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Arrêt des Jeux !
Les jeux sont faits....................................

8 textes au total ......Merci les belles plumes......................!!!!
Y'a plus qu'à ..............................
Rendez-vous est pris Dimanche à MIDI ....................... :wink:

Je vous salue bien bas !

biz à tous ! :wink:


1 - CANDICE 34

Me voici dans ce rond point m'offrant jour et NUIT au souvenir de mes amis, nous avons partagé beaucoup d'odeurs autant que de sentiments chers à leurs coeurs et à mon coeur d'acier.
Ma vie et ma JEUNESSE pourrait vous être conter par "il était une fois...un petit train qui faisait la liaison entre Montpellier et Palavas les flots.
Son ITINÉRAIRE n' était qu'une voie unique, pas question pour lui de DÉRAILLER.
Il avait une dizaine de wagons et pas de COUCHETTES à bord.
Son TRAJET avait une durée de trente minutes avec l'arrêt en gare de Lattes.
Pas besoin de VALISE , un sac avec une serviette, un parasol, une bouteille d'eau et un sandwich suffisait pour une belle journée sur le sable chaud.
Sur le QUAI de Lattes, le CONTRÔLEUR faisait un rapide contrôle de billets.
La foule était entassée sur les sièges en bois et dans les COMPARTIMENTS c'était la cohue. Que de joie ..de fou rires et d'amour partagés.
Le signal de départ était donné par un coup de sifflet et le voilà reparti à vive allure, pas de RETARD sur cette ligne .
A la montée , il s'essoufflait un peu et n'allait pas trop vite...Des SIFFLEMENTS fusaient de toutes parts et il crachait sa VAPEUR.
Nous voici à l'ARRIVÉE à la gare de Palavas,où une nuée de moustiques attendait.
Ne pars pas sans nous ce soir ! attends nous et le mécanicien nous souriait.
Beaucoup de nostalgie de cette belle époque où nous étions un peu fous...insouciants ...inconscients aussi.. amoureux de la vie qui s'ouvrait à nous ....

2 – MAYAH 12

En cette fin d'année 2018 marquée par le mouvement des gilets jaunes, Marianne constatait avec stupeur que la démocratie était en train de sérieusement DERAILLER.
Marianne de la 5e république se disait qu'elle n'était plus de la 1ère JEUNESSE et qu'elle se sentait bien bien fatiguée !
Il était donc temps pour elle qu'elle aille rejoindre ses soeurs, celles de la 1ère, 2ème, 3ème et 4ème.
Comme pour elles, elle savait qu'elle aussi était devenue obsolète.
Elle se remémore la chanson d'Aznavour " il faut savoir " et se dit qu'elle voudrait bien " s'en aller sans se retourner, sans s'accrocher l'air pitoyable, face au destin qui nous désarme, et retenir les cris de haine qui sont les derniers mots d'amour ".
De plus, les RETARDS accumulés pour aller vers plus de justice sociale frisent maintenant l'indécence tant les ITINERAIRES choisis ne favorisent encore et toujours que les possédants.
En voyant le TRAJET que prenaient les décisions gouvernementales, il lui semblait entendre, derrière les mots " grand débat national", les SIFFLEMENTS
du serpent de l'Eden ne laissant entrevoir que fallacieuses promesses.
En effet, 2 CONTRÔLEURS sont nommés pour superviser le travail, tous deux issus du gouvernement ! Pourquoi laisser une fois de plus sur le QUAI des personnes issues du peuple dont une aurait pu faire tandem avec un seul représentant du gouvernement ?
En outre, le débat est d'ores et déjà délimité en 4 COMPARTIMENTS :
- Comment mieux accompagner les Français dans leur vie quotidienne pour se loger, se déplacer, se chauffer ?
- Comment faire évoluer la pratique de la démocratie et de la citoyenneté ?
- Comment faire évoluer l'organisation de l'État et des services publiques pour les rendre plus proches des Français et plus efficaces ?
- Comment rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive et plus lisible ?
Pas question toutefois de rétablir l'ISF : les grands patrons feraient leurs VALISES pour mettre à l'abri leurs capitaux à l'étranger !
Mais ne le font-ils pas déjà pour une partie de leurs bénéfices ???
Le président indique que l'on pourra disposer de quelques COUCHETTES en plus pour y coucher, je cite : " n'importe quel sujet concret dont vous auriez l'impression qu'il pourrait améliorer votre existence au quotidien".
Marianne se demande si les doléances des invisibles seront inscrites quelque part et ce que tout cela donnera à l'ARRIVEE...
Cela lui donne aussi de sacrées VAPEURS de penser que le peuple de France ne sortira pas de sitôt de cette longue NUIT d'hiver qui laissera encore trop
de personnes sur le carreau....

3- ENFINMOI

Il y a bien longtemps maintenant, au temps de sa JEUNESSE, elle gardait ses trois vaches dans les champs qui dominaient la gare de son village.

Presque tous les jours, elle suivait le meme ITINERAIRE, elle n'aimait pas etre en RETARD, afin de partager un moment de complicite avec son amie, qui elle aussi assurait la garde de son maigre troupeau.
Enfin l'ARRIVEE se profilait à l'horizon.
Dès qu'elles se retrouvaient, elles se fabriquaient des COUCHETTES à même le sol, elle déposait à coté sa VALISE, qui contenait l'ouvrage à broder, et un bon roman qui l'emmenait bien loin de son quotidien.

Il était enfin l'heure!!!
Un SIFFLEMENT strident, retentissait , déjà le train sortait du tunnel à toute VAPEUR, bientot il ralentirait pour s'arrêter, le CONTROLEUR descendrait sur le QUAI , les habitants se rendant au bourg, regagneraient leur COMPARTIMENT.
C'était un beau spectacle dont elle ne se lassait jamais.
Elle avait parfois peur de la voir DERAILLER, cette locomotive fumante qui tactait avec énergie ses wagons de voyageurs.

Mais déjà il fallait faire le TRAJET en sens inverse, pour être à la maison avant la NUIT.

Pourvu que le convoi du retour, suive les bons rails !!!

4 – BEMOLE

A mon Grand-Père cheminot dés 1920

Souvenir de ma prime JEUNESSE
Fier dans sa cotte bleue ,la casquette de travers sur le front, le foulard rouge
à carreaux noué autour du cou, le torchon coincé dans une main pour éviter les
brûlures de la fournaise lorsqu'il charge le charbon, écoutant le SIFFLEMENT de la
VAPEUR ,sachant que la température est à souhait pour démarrer la loco.
Afin d'éviter le RETARD il suit des yeux les pas du CONTROLEUR sur le QUAI.
Il installe les voyageurs avec leurs VALISES entre les COMPARTIMENTS et les
COUCHETTES .Les enfants jouent dans les couloirs ,la panique est à son comble,
Quelle effervescence ! voyager à cette époque la grande aventure.
L'ITINERAIRE est complexe ,les tortillards s'arrêtent dans toutes les gares .
Dormir,toute la NUIT dans un train !!!!
Le TRAJET parait interminable ,le bruit infernal de la machine ,le grincement des
roues sur le rail ,malgré toute cette angoisse ,ils terminent le panier casse-croûte avec la petite rincette de la veille.
Je tiens fermement la main de ma Grand-Mère sur le quai ; nous l'attendons.
Là, dans les brumes du matin ,d'un coup il surgit comme un géant parmi les
nuages de vapeur ,sali par son travail éreintant ,les voyageurs le congratulent ; ,le saluent
L'ARRIVEE les soulagent : le train a eu la chance de ne pas DERAILLER

Ils sont à bon port.
Oh mon dieu ! qu'il est beau notre Héros, majestueux dans sa cotte bleue.
J'ai le privilège ,il me prend dans ses bras et d'un coup de pouce me noircit le
bout du nez.

Merci Pépère RENE

5 – BILOUM

Un SIFFLEMENT strident vient d’annoncer le départ du train : lentement, il s’éloigne du QUAI……., La tête contre la vitre, je sommeille encore. Le jour s’éveille doucement…Le paysage défile devant mes yeux à moitié clos….étirement des paysages, défilé de couleurs et de formes……déformation des perspectives……
La cadence, lente et puissante de ce train m’invite à la rêverie et réveille alors des souvenirs de ma JEUNESSE. le TRAJET pend tout à coup des allures d’un ITINERAIRE dans le temps…………..

« Allez ! allez ! Dépêchez vous ! Ce n’est pas le moment de traîner!!!"
La voix de mon père résonne encore dans ma tête……Je souris à cette idée. Faut dire qu’il avait une sacro-sainte peur d’être en retard… Nous étions déjà sur le pied de guerre dès lors que le départ pour les vacances sonnait.
La maison toute entière entrait alors dans un état de grande agitation.......Au nombre de VALISES étalées partout , quiconque aurait été tenté de croire à un départ pour un long exil… !………. J’ai toujours aimé et j’aime encore l’ambiance euphorique…………des halls d’ARRIVEE ou de départ…quand les destins des voyageurs s’entrecroisent……

Mais, pour moi, l’aventure ne prenait véritablement forme qu’au bruit assourdissant du train que l’on voyait approcher ….dans un crissement de ferrailles suraïgu , et qui , une fois que nous montions dans le COMPARTIMENT se transformait en un doux ronronnement……….qui nous apaisait.
Au fil des rails, qu’il était bon de se caler au fond de nos COUCHETTES , de nous laisser transporter ainsi au milieu de la NUIT d’une destination à une autre……….et d’apprécier chaque kilomètre qui nous rapprochait de notre but……….Même si parfois, des coups de frein brutaux nous envoyait valser dans les couloirs…jusqu’à déclencher en moi la peur de DERAILLER …"Aie confiance" disait mon Père pour calmer mes inquiétudes, "fini le temps des trains VAPEUR…"..

Au son de la voix grave du CONTROLEUR, toutes ces images s’arrêtèrent net de défiler, je dus, non sans regret, m’extirper de cette douce torpeur………J'étais arrivée.... Fin du voyage !

6- MAMYBJAA

Souvenir d'un voyage fait dans ma JEUNESSE , lorsque j'habitais chez mes grands-parents au fond de la foret solognote

ils devaient se rendre à la sous- préfecture , et c'était un gros problème. Heureusement ! la garde barrière qui demeurait pas loin , les a aidés à faire l'ITINERAIRE pour aller à Romorantin ,mais ,quelle affaire mes pauvres gens !

La NUIT précédente , ils n'ont pas dormi. Avaient-ils tout bien mis dans la VALISE ? Etaient-ils bien prêts pour rencontrer ce Monsieur , qui devait régler ce problème de nom patronymique
Pour eux c'était pas grave que le nom soit lieuvre au lieu de lievre cheux nom c'est ben comme ça qu'on dit, alors faut ben être de la haute pour causer tant de soucis aux ,pauvres gens

Le matin au chant du coq, tout le monde debout . Le TRAJET était long pour aller à la gare, il ne fallait pas être en RETARD. Après 6 kms en vélo on dépose nos machines chez la m'es Germaine et nous voici partis à la gare , un coup sur le QUAI, le grand père reconnait son copain il était devenu CONTROLEUR, c'était un Monsieur maintenant il travaillait à la SNCF
« et ben le pé Sylvain qué tu fais dont là avec ta femme et la petiote où te v'là ti ben parti? »

Mais au loin on entendit le bruit de cette machine qu'on dit à VAPEUR , elle émet un gros SIFFLEMENT , et le copain contrôleur se redresse et crie « attention !bonnes gens le train rentre en gare ici ARRIVEE à Salbris » . Les voyageurs pour romo montent dans le train.
Ma grand-mère, inquiète regarde son billet . C'est bien le COMPARTIMENT , c’est bien une 3 EME classe (pas de COUCHETTES ) c'est marqué sur la porte. Le train est rempli de paysans qui allaient à la ville vendre aux bourgeois .
Nous nous arrêtons à d'autres gares et enfin nous voyons l'ARRIVEE , le grand père avait peur et bien non ! comment ce train aurait-il pu DERAILLER ? Aucune vache sur les rails ce jour là
Après , lorsque dans la forêt on entendait le train sur les rails faire clac clac, plein de souvenirs de cette journée me revenaient et même 75 ans après, j’ai encore des flashs de ce voyage.

7 – TENDERLY

Je vais vous raconter une belle histoire de ma JEUNESSE celle de mon premier grand voyage en train : j’avais 9 ans !
Mes parents n’étaient pas bien riches et le patron de mon Père avait proposé la mise à disposition gracieuse de sa villa de Nice en récompense de l’excellent travail effectué : « Maurice, pour une fois vous prendrez des vacances ». Il fut donc décidé de casser tirelires et plans d’épargne pour payer le billet avec remise congés payés, de Lille à Nice ! Quelle aventure ! Nous allâmes la veille du départ porter les bagages volumineux pour le fourgon du train et le lendemain, de bonne heure, nous prenions le premier tramway !
Le TRAJET n’était pas direct et l’ ITINERAIRE comportait un changement à Paris ; dès notre ARRIVEE gare du Nord, passant devant la locomotive qui nous avait amenés, celle-ci en purgeant ses cylindres nous environna de VAPEUR avec un SIFFLEMENT strident et je me mis à hurler de trouille … une véritable crise de nerfs … mon Père me prit dans ses bras pour franchir le nuage puis nous cherchâmes le service de bus Inter Gares, pas encore défunt, pour nous rendre gare de Lyon ! Un vrai parcours du combattant pour arriver à monter dans le bon bus … nous avions peur d’arriver en RETARD, chacun portait sa VALISE et la mienne était bien lourde !
Mais nous voici gare de Lyon, plus de vapeur et de fumées mais de belles locomotives électriques dans deux tons de vert ! Cherchant le bon QUAI du rapide de Vintimille ; un brave CONTROLEUR, nous voyant paumés, prit les choses en mains et nous indiqua notre train de NUIT et notre COMPARTIMENT COUCHETTES, bien fatigué, je me laissai tomber sur la mienne, tout en haut, un peu inquiet quand même : pourvu que ce train n’aille pas DERAILLER !


8 – LELOIR

Monsieur l'ancien CONTROLEUR de la Seuneuseufeu, t'as des SIFFLEMENTS dans les oreilles, my dear ?
Non, dans les pieds ! ! !
Et ça fait longtemps ?
Depuis que tu parles toute seule, ça fait un bruit de fond....
Et dire qu'on va se marier !.
Où est-il ton joli gazouillis ? Où est-il le temps de la sérénité ? Nos voyages ? Tu te souviens ?
A ton avis ....ah ça y est ! Oh oui ! en COMPARTIMENT COUCHETTES oh oui !
Tu étais réjouie. Ah la la.
Comment veux-tu que je sois contente ? Tu es en RETARD ! Après ton ARRIVEE à toute VAPEUR, tu t'affales dans un fauteuil. Toujours tes ITINERAIRES insolites, t'aurais pas rencontré des copains du Cercle sur ton TRAJET vers les QUAIS, par hasard ? Tu es flagada.
C'est toi, mon ange, qui m'épuises avec tes questions stériles.
Ah ! le mot qui fâche. Pourquoi on s'est pas mariés dans notre JEUNESSE ? Pourquoi maintenant ? On est bientôt finis.
Parle pour toi, moi j'ai le temps.
Tu recommences à DERAILLER, tu me prends pour acquise.
Je la connais pas.
Le Tribunal est en face la Mairie, bizarre non ? Comme un trompe l'oeil ..ah ..ah
Je constate que tu respires la joie de vivre !
C'est nos gargarismes de rires qui me manquent.
Plus que quelques NUITS pour peser le pour et le contre avant de faire tes VALISES, toi qui réfléchis toujours....après.
My dear, tu sais que je t'aime, toi......
Salut à tous, je rentre à l'instant, un grand MERCI à Biloum :wink: :D
Bonne nuit mes chéries, chéris; à demain! :D
Le bureau de vote est ouvert ... ne l'oubliez pas! :D
Bonsoir

mon vote: TENDERLY( très belle histoire..)
MAYAH ( pour notre chère Marianne)

BEMOLE( pour pépère René)

Bonne nuit !
Candice34
Bonjour,
mon vote
MAYAH a notre MARIANNE
CANDICE souvenir de Palavas-les-flots
BILOUM esprit vagabond dans un train (rêverie)
Voici mon vote : BEMOLE, BILOUM et LELOIR.
Et vive le vent, vive le vent, vive le vent d'hiver, boule de neige, jour de l'an,
bonne année les enfants ( non pas de la télé mais des MV :wink: ).
Bravo pour vovotes les enfants! :D Le bureau de vote vous attends: ce midi, frites et fricadelle (ouais, celle qu'on sait pas c'qui a d'dans!) sont au menu ... je sens déjà le bon gras de boeuf qui chauffe ... régalez vous ... mais votez avant: à cause des traces grasses sur les bulletins! :lol: :lol: :lol:
Bon appétit, ad taleur mes chéries, chéris! :wink: :D
Bon, personne n'a voté ... trop occupés sans doute avec le menu de ce midi! :lol:
Si vous avez goûté la fricadelle ... vous êtes faits comme des rats: même sans savoir ce qu'il y a dedans, vous ne saurez plus vous en passer ... c'est ça la gastronomie des Ch'tis! :lol: :lol: :lol:
Je vous attends au bureau de vote avec le digestif: eune bonne bistoulle! :lol:
Ad taleur et VOTEZ sinon pas de digestif! :( :wink: :lol:
Bonjour tout l'monde

Mon vote :

Candice (ça aurait pu être mon histoire pas pour aller à la plage mais dans la Capitale pour une exposition...

Tenderly (pour la sensibilité du récit).

Bonne journée.

Titiane
Merci Titiane d'avoir fait ton devoir civique! :lol:
Bonjour à tous, cette nuit, j'ai fait un rêve: je dormais dans le bureau de vote afin de surveiller l'urne ... et j'entendais un bruit sourd et continu: des centaines de chaussures martelant le sol gelé ... je me lève, je cours à la porte et je vous vois tous, piétinant en attendant que le bureau ouvre! Pour voter? Ou seulement pour la fricadelle? J'espère que ce rêve se réalisera! :D Ad taleur mes amis! :D
Bonjour ! bonjour !


@ tenderly : j'ai fait le même rêve que toi sauf que moi il s'est réalisé.........Me voilà devant le bureau de vote :lol:


Mayah ( Vive Marianne !)
Bemole ( Sympatoche Pépère René !! :wink: )
Tenderly ( écris un livre ! tu vas faire un tabac !!!)


Bonne journée à tous ....................
Merci Biloum d'avoir franchi le seuil de ce bureau et d'avoir voté ... mais pourquoi as-tu refusé la fricadelle? :lol: Tu connais déjà? :lol: :lol: :lol:
A ce soir mes chéries, chéris; VOTEZ vous aurez une bistouille! :lol: :lol: :lol:
bonsoir
j ai lu qu'une bistouille était promise en cas de vote donc je vote
LELOIR cette semaine
amities à tous
Chère Mamybjaa! :D Merci d'avoir voté! Promis, je tiens une bistouille à disposition! :lol:
Ce serait bien si l'on avait encore quelques votes; je sais, il fait froid ... mais le bureau est chauffé et ouvert jusque tard dans la nuit ... un petit vin chaud à ceux qui viendront :wink: :lol:
Je vous dis ad taleur avant de me glisser dans les toiles! :roll: :wink: :D
@ tenderly : pas vrai ! j'ai pas refusé la fricandelle.............mais tu l'as proposée trop tôt dans la journée. Je n'avais pas trop faim...........
Envoie moi la recette va ! Je ferais peut-être moins la fine bouche ! :)


Allez ! c'était mon UP en ce samedi Soir !


bizouilles à tous !! Dormez bien et rêvez surtout de mettre un bulletin de vote pour les MV.................. :wink:
@ Biloum :wink: pas possible de t'envoyer la recette: elle n'existe pas, personne ne sait ce qu'il y a dans la fricadelle! :roll: :lol: :lol: :lol:
Avisse à la population (tambour!) personne ne s'étant déplacé pour voter, le bureau sera fermé jusque demain matin à ??? :?: Demain c'est Dimanche ... le responsable du bureau fait la grasse matinée :lol: :lol: :lol:
Bonne nuit mes chéries, chéris! :wink: :D
cron