Bonsoir tout le monde; :D tarîîî, taraaa, sonnent les trompettes; voici le moment sérieux: celui de vovotes :wink: non, je ne zozote pas, c'est l'émotion; 9 textes en compétition que je vous livre ci après; le bureau sera ouvert jusque Dimanche midi, votez, faites votre devoir! 8)

1 MAYAH
Cela fait quelque temps que je n'avais pas eu de nouvelles de Manon, elle m'en donne aujourd'hui, et elles sont bien jolies.
Elle a semblerait-il trouvé son âme soeur ! C'est au cours d'une croisière dans la mythique Egypte qu'elle a rencontré son charmant MARINIER.
La felouque n'avançait, m'a t-elle raconté, pas plus vite qu'une PENICHE, et GLISSER de la sorte sur l'EAU mythique du Nil l'incitait malgré elle à toutes les rêveries, toutefois nostalgiques pour son coeur esseulé.
Le PAYSAGE était ENCHANTEUR à souhait, surtout lors des aurores et des tombées du jour : la lune comme le soleil avaient alors ici un magnifique éclat.
Les BERGES habillées de palmiers ondulés évoquaient tous les contes des mille et une nuits si propices à l'amour.
C'est au cours d'une soirée où l'astre rond brillait de milliers d'éclats d'or qu'il osa l'ACCOSTER, le petit voilier étant arrimé, et qu'il lui proposa une petite balade sur le petit chemin, tel ceux dits de HALAGE, pour lui faire découvrir la magie de l'Orient.
C'est là qu'il a franchi les portes de son coeur, d'un battement de cils tout en lui susurrant ces quelques mots empreints de fougue et de passion :
" je veux cesser de NAVIGUER " d'aventure en aventure, de PORT en port, car jamais encore je te le jure " je n'ai trouvé de femme comme toi.
Mon plus ardent désir : voguer à tes côtés sur le FLEUVE de Vie, même s'il n'est pas toujours TRANQUILLE, jamais autant qu'on le voudrait .
Naviguons toi et moi, pour découvrir les territoires où ne peuvent pousser, tu sais " les fleurs du mal ", si chères à Baudelaire.
Nous chercherons ma mie, toutes " les perles de pluie venues de ces pays, ceux où il ne pleut pas ".
Nulle ECLUSE ni CHENAL ne sauraient ralentir notre BATELLERIE. A BORD de notre BARGE, je promets d'accoster aux rivages des désirs, puis nous irions
cueillir tous les fruits du plaisir. Qu'en dis-tu âme-mie ? "
A l'heure où je vous parle, c'est sur le beau Danube qu'ils poursuivent leur voyage et leurs coeurs dansent toujours une valse à mille temps, au seul temps du présent.

2 SQUATINA

Avec son sens de la métaphore, mon père, en bon MARINIER qu’il fut et expert en BATELLERIE de surcroit, me compare quelquefois à une PENICHE, souvent coincée entre deux ECLUSES et se désespère de me voir NAVIGUER sur des CHENAUX plus ou moins glauques et au milieu de PAYSAGES pas vraiment ENCHANTEURS!!
« A plus de 60 BERGES, il serait temps d’ ACCOSTER non ??
A force de GLISSER sur des fonds envasés loin du BORD, tu vas finir par t’enliser !!
Quand vas-tu enfin trouver le HALAGE qui te mènera à bon PORT ? »
- Sois TRANQUILLE , mon vieux père et fais moi confiance !!
J’ai une vie en roman FLEUVE certes mais je ne vais pas me saborder pour autant !!
Et comme ma BARGE est insubmersible, je me sens comme un poisson dans l’EAU quoiqu’il m’arrive !! hé, hé !!

3 POMPRUNE
Texte corrigé mots ajoutés .

Le PAYSAGE était ENCHANTEUR au BORD de la TRANQUILLE rivière.
Chaque jour elle venait sur le chemin de HALAGE qui menait à l'ECLUSE , Cachée derrière les roseaux qui longeaient la BERGE, à l'abri sur une vieille BARGE abandonnée , elle observait Pablo le MARINIER capitaine en chef de la BATELLERIE , le prince du FLEUVE à ses yeux .Il n'avait pas sa pareille pour NAVIGUER avec précision dans le CHENAL elle le regardait GLISSER sur l'EAU et ACCOSTER au petit PORT de plaisance.Alors elle rêvait ,, elle était la fiancée de Pablo , elle habitait sur une PÉNICHE , des bruits de voix la ramenèrent à la réalité : Marie Marie où es tu ? viens vite chercher ton goûter !

4 CANDICE 34
- Bon, eh bien, nous voilà mal barré, nous devons ACCOSTER en urgence sur cette BERGE inconnue..
Je te propose de m' aider , me dit-il.

Éberluée, je regarde ce brouillard obscur d'une opacité peu ENCHANTEUR.
C' est un cauchemar, le PAYSAGE et toutes les formes sont confuses , angoissantes, effrayantes, ambiance halloween....
Je me crispe.
Je suis complètement BARGE de NAVIGUER à BORD d'une PÉNICHE avec un MARINIER" en chambre."

- Ne t' inquiète pas, nous avons quitté le CHENAL et je m' approche d'un chemin d'HALAGE, lance moi la corde me cria t 'il.

Je saisie la corde et la lui lance.
Quel maladroit ! Le voilà qui s'empêtre dans les cordages.
-Attention, prend garde de ne pas GLISSER, regarde dernière toi une grosse flaque d' EAU.
Patatras, quelle chute bruyante.....
Certaines cordes ont elles un pouvoir magique ?
Zut alors , la cartomancienne de son essence de voyance m'avait prévenu.
-Ce périple en bateau ne sera pas un long FLEUVE TRANQUILLE , n' allez pas vous embourbée dans une relation vaseuse...
Et là je fais quoi ? ....

Il se leva , ouf ! rien de cassé ....
-Mais une entorse , va chercher de l' aide.
Regarde , nous sommes prés du PORT de la BATELLERIE artisanale.
La dernière ÉCLUSE est toute proche.
Tu as l' air contrarié , quelque chose qui ne va pas ?
Comme tu as changé, soupira t' il.

-Oui , notre voyage se termine ici. Je pars chercher du secours.

5 JAZZIE
Et ben moi j'vais t'le dire Henriette c'est bien fait pour toi si t'es dehors... Tu me déprimes grave !

Ton MARINIER soit disant capitaine de BATTELERIE me sort par les yeux, c'était d'la daube... tout juste bon à se GLISSER dans tes draps quand il avait besoin de voir d'autres PAYSAGES ENCHANTEURS.

Toujours à NAVIGUER entre deux EAUX celui-là, et toi... pauvre BARGE, tu l'attendais croyant dur en ses mensonges. Je t'ai vue hier encore à la nuit tombante traîner désespérément au BORD du FLEUVE, sur le chemin boueux de HALAGE près de l'ECLUSE du CHENAL. Tu étais dégoulinante de larmes et moi.. j'ai pris peur.

Une vraie paumée, voilà c'que t'es devenue ma pauvre Henriette.. une épave de 60 BERGES qui s'enfonce désespérément. J'aurais tant voulu te voir NAVIGUER TRANQUILLE et ACCOSTER ta PENICHE à bon PORT sur le quai du bonheur.

Allez.. suffit de pleurnicher ensemble, on s'arrache d'ici. Prends ton sac et viens chez moi mon Henriette.. Tu sais bien qu'on en a vu d'autres !

6 MAMYBJAA
bonjour à tous
Connaissez vous le village TRANQUILLE de Longueil Annel , cité de la BATELLERIE dans l'Oise?

les MARINIERS la re'traite venue viennent s'y installer et, de leur maison au BORD de l'EAU ils voyent passer les PENICHES et souvent saluent de la main une connaissance, ce n'est pas un monde de causseaux mais un monde chaleureux
vous pensez que ce monde est ENCHANTEUR, oui ils ont toujours des PAYSAGES différents mais d'énormes contraintes: leurs enfants partent à 6 ans à Conflans pour l'école et le passage de leur pârents dans la région de correspond pas toujours aux vacances scolaires
avant les peniches Freyssinet 38 m 50 sur 5m05 corresondaient aux normes des ECLUSES, mais les grandes BARGES ne peuvent plus NAVIGUER sur ces canaux à trop petit tirant d'EAU beaucoup de chemin de halage sont devenus impraticables , les BERGES s'éffondrent
on parlent de faire un grand CHENAL où comme sur la route de gros engins pourraient ACCOSTER au PORT et rapporter beaucoup
où est le temps ou sur les FLEUVES ont voyaient GLISSER ces bateaux doucement qui nous faisaient rever
J espere ne pas trop mal avoir décrit ce monde de betes d'yo qui m'a gentiment accueilli

7 CHAYONNE
-"Oh, le Père !...aujourd'hui, c'est un jour bien particulier !
Les doigts déformés, crispés sur sa canne, l'homme interpellé affectueusement se souvint des mots du Grand-Père :
-"tu verras, mon fils !...ici, tous les jours sont particuliers !
Il était l'homme de l'ÉCLUSE, un des derniers "vieux" responsables des passages fluviaux du Nord.
Il portait ses fétiches comme un uniforme, une fierté : son caban de drap noir et sa casquette de MARINIER, élimée sur les BORDS !

Ses yeux, toujours vivants, s'arrêtèrent sur les rochers du chemin de HALAGE percés de crochets en fer. Au siècle dernier les bateliers y attachaient la corde des chevaux !
Il était né sur la PÉNICHE du Grand-Père !...il avait grandi en longeant les BERGES du Nord aux couleurs changeantes des saisons de France et de Belgique, le pays des eaux silencieuses !

Ses quatre vingt dix hivers il les avait passés sur les canaux du Nord à s'engouffrer dans les CHENAUX pour rejoindre les Pays Bas par les goulets !
Le travail des Parents était dur !...mais c'était leur bateau, leur maison, leur paradis !
Il avait vu sa mère heureuse, charmante malgré les tâches pénibles, sans concession pour sa féminité !
Son père en professeur de la vie lui apprenait les PAYSAGES brumeux et époustouflants des rivières rejoignant la Sambre, les passages vers la Meuse !
Avait-il été heureux ?...d'un bonheur simple sous la pénibilité des parcours Dunkerque-L'Escaut ?...oui...sûrement !...pourtant il se méfiait !
...les chemins fluviaux sont de rudes adversaires, sournois et imprévisibles !

-"Mon fils, j'ai connu tant de joies sur cette péniche !..et pourtant...
Le Diable se cache dans le FLEUVE, dans les eaux calmes !...il fainéante à NAVIGUER avec toi...il intrigue à t'ACCOSTER méchamment !
...perfide, il s'ingénie à se GLISSER sous ta coque !...les longues BARGES ne le rebutent pas !
...il t'imprègne des parfums ENCHANTEURS des forêts et campagnes traversées !
...les pieds à peine posés sur les margelles des quais, il réinvente l'impatience de remonter à bord...et t'attaque avant le PORT !

-"Papa...tu dérailles, non ? ou dois-je rire!...c'est fini tout ça !...ces dangers là n'existent plus !...la BATELLERIE s'est modernisée !
Bien sûr nous avons gardé nos traditions et bien des écluses sont de vraies oeuvres d'art !...nous les entretenons !...mais crois moi, les transports sont maîtrisés !
La voix du vieil homme se cassa quand il répondit :
-"ton Grand-Père avait deux amours...sa femme et son bateau !...et il sut bien trop jeune que personne ne maîtrisera jamais L'EAU !
...souvent furieuse quand tu la crois TRANQUILLE, la mer n'est pas la seule Dame à être cruelle !
...ne te crois jamais le Maître...

8 OLISYL

Je vais vous parler de Conflans Sainte-Honorine, c’est la ville de la BATELLERIE des Yvelines. Elle se trouve au confluent de la Seine, FLEUVE évoqué par Apollinaire dans son légendaire «Le pont Mirabeau » et de l’Oise, jolie rivière dont le parcours offre des PAYSAGES ENCHANTEURS, comme celui d’Auvers sur Oise ou de l’Isle Adam.
C’est une cité où viennent ACCOSTER de nombreuses PENICHES, BARGES de toutes sortes dans le PORT. On y trouve aussi une église réservée aux mariages de mariniers et un musée de la batellerie implanté au bord du CHENAL.
Je ne suis jamais montée à BORD, mais j’imagine la vie de MARINIER, une vie rude et guère TRANQUILLE. C’est l’image de mon enfance donnée par le feuilleton « l’homme du Picardie » que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Le passage des ECLUSES se révèle parfois très compliqué, le passage étant parfois trop étroit pour le bateau ou trop fréquent…
Je me suis promenée le long du chemin de HALAGE tout en regardant ces longs navires GLISSER sur l’EAU verte aux reflets ensoleillés. Ce chemin court le long de la BERGE, très loin, très loin, mais je n’ai pas eu le courage de le suivre jusqu’au bout ! Peut-être un jour je le ferai si j’ai la chance de NAVIGUER, quelle merveille ce serait !

9 TENDERLY

Cette histoire se passe dans les années 60, j’étais presque encore boutonneux ! Allongés, avec ma Mie du moment dans l’herbe douce de la BERGE surplombant le chemin de HALAGE du FLEUVE, nous sommes sensibles à la beauté TRANQUILLE de ce PAYSAGE ENCHANTEUR ; nous ne pensons même pas à nous tripoter … c’est vous dire !
Nous regardons GLISSER sur l’EAU, silencieusement les PENICHES, tirées par un petit tracteur électrique de la CGTVN (pour ceux qui sauraient pas c’est Compagnie Générale de Traction sur les Voies Navigables … ouf !) Hé oui, le temps passe et ces engins ont, petit à petit, remplacés les braves chevaux qui faisaient ce travail par tous les temps, aidés souvent par le MARINIER qui prenait un bout de corde avant de remonter à son BORD dans la petite barque attachée, elle aussi à la corde !
C’était tout un monde avec les Seigneurs de la BATELLERIE qui savaient NAVIGUER, vous pouvez me croire ! Ils n’avaient pas leur pareil pour ACCOSTER à l’ECLUSE ou au PORT en suivant l’étroit CHENAL !
Il y avait de l’ambiance à la guinguette de la Marine quand ils venaient danser avec les jolies poulettes du coin, la panse remplie de bière et de Genièvre ; malheur à ceux qui les traitaient de BARGES : la bagarre éclatait aussitôt et les fauteurs de trouble avaient rapidement leur compte !
Hé oui, c’était une sacrée époque ; la guinguette existe toujours et on peut y écouter des petits groupes de jazz en dégustant la cuisine régionale … mais le canal est désormais un bras mort où ne circulent plus que les kayaks du Dimanche ! Nostalgie quand tu nous tiens … ben, je vais reprendre une bière ! A vot’santé !

Et voilà mes chéries, chéris; en votre âme et conscience VOTEZ! :lol: :lol: :lol:
Demain je serai absent jusque 18h environ, à vous mes chères poulettes ... de veiller au grain! Merci! :wink: :lol:
Bonjour les gens qui passent par là !!

Ma voix pour MAMYBJAA

Bon week end à tous !!
Bonjour! :D Un p'tit coucou matinal vite fait, bonne journée à tous 8) et n'oubliez pas de voter :wink: A ce soir mes chéries, chéris :D
Bonjour à toutes et à tous,

Ma voix est pour Jazzie !
A bientôt
Bonjour à tous les clubistes

Ma préférence va au texte de CHAYONNE

A bientôt
Me voici pour mon tiercé hebdomadaire.
Je ne donne pas toujours les raisons qui ont motivé mon choix.
Aujourd'hui, j'ai envie de le faire. :D
2 = Squatina. Pliée de rire, je crois entendre ma mère. :lol:
3 = Pomprune . Je me revois toute jeune fille. :wink:
7 = Chayonne. Touchée par son rappel aux humains avec une émouvante pudeur l'indispensable humilité qu'ils doivent conserver face aux énergies de dame Nature. :D
Bonjour à tous.♥

JAZZIE.
MAYAH ( j'adore manon)
CHAYONNE
OLISYL
bonjour à tous
cette semaine mon vote est pour
CHAYONNE je croyais entendre un ancien marinier parler

OLISYL pour son lieu de description CONFLANS
merci pour ce theme
Bonjour les belles plumes


J ai tout bien lu et pratiquement tout aimé ..quel bonheur

.mais le règlement c est le règlement ....

Voici mon vote



MAYAH
SQUATINA
POMORUNE
JAZZIE


Bonne journée à tous et à très vite ....
Re coucou


Toutes mes excuses à POMPRUNE ....
( voilà ce que c est que d écrire sur un portable sans lunettes)

:wink:
.
Bonsoir le groupe,

Pudeur émotive d'un ancien, très beau récit :

7 - CHAYONNE
6 toyens, 6 toyennes :wink: , vous avez voté en nombre aujourd'hui et cela me réjouit 8) le bureau joue les nocturnes: vous pouvez passer quand vous voulez: ce sera avec plaisir :D mais sans apéro :mrgreen: les finances sont dans le 36éme dessous :lol: je vous ferai un bon à valoir :lol: Ad taleur mes chéries, chéris! :D
:lol: Biloum c’était original :lol: récemment en voulant écrire koi sur mon portable ça s'est transformé en cocu , le destinataire était mon frère il a réagi illico presto me demandant d’où je tenais ça , j'en ris encore !Ça m'apprendra à écrire n'importe comment :lol:
Bonsoir à tous artistes de la plume :D Je vous souhaite une nuit merveilleuse :roll: et vous dis à demain ... au bureau de vote! :lol: :lol: :lol:
Ils étaient partis loin nos bien chers MV. Mais voici que le vent a tourné et les ramène en page d'accueil, pour que vous pensiez à voter. :wink:
En attendant, encore un peu de rêve avec cette jolie aquarelle...purée, ça me donne vraiment envie de mettre les bouts sur le canal du Midi. :D
automne-2016-07-canal-du-midi-les-ponts-de-pigasse-et-du-caylus.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.