Bonjours
Quelqu'un pourrait expliqué , le .........."Je "..................."Moi"
Au niveau psycho ,

"je pense donc je suis" célèbre phrase

par contre mon ressentie , par rapport au bouddhisme ou autre (la ce n'est que de la spéculation ) on l'emploie moins je crois .

Est il bon ou non de pratiqué le "moi je "?
Est ce une façon d’exister s'affirmer ?
prendre conscience du soit ?

A force d’être ou ne pas être je pense que je suis dans la mouise :lol:
moi, c'est moi! j
je est je: ou lle jeu
te casses pas le tete
t'es pas sorti de l'auberge espagnole !
to be or not to be
a ben c'était sur que si tu répondais le 1er Françoisnicolas , s'allait partir en sucette :lol:

manquerais plus que le patrick il ai vu :D

bon tant pi j'irais sur wiki
desolé! moi,la philo !
mais quoique ; :D
le moi je; c'est toi !!
ou veux tu en venir!! :D
Je patrickai plutôt le on que le je .

donc on me suis perdu . :)

mais cette notion de je est trés occidentale je croie , faut que j' étudie ça .
Moi, je ne suis qu une cellulle, par rapport au monde , qui suis-je ?
Une partie de ce monde
@ Yves
Est il bon ou non de pratiqué le "moi je"
tout dépend à quel fin
utiliser "moi-je" pour te la péter, c'est pas bien
utilise le de manière à être utile pour autrui , c'est mieux

il faut déjà être un soleil avant de pouvoir éclairer les autres :wink:
@ Yves : une réponse pour toi, petit frère. :D
- Moi est la partie de nous qui ressent, il est dans l'instinctif et l'émotionnel.
Avec lui, c'est : action-réaction dans l'impulsivité. Bref, c'est l'ego, qui ne supporte pas
la frustration, qui se met en colère quand il est vexé ou à pleurer quand il est blessé.
- Je est la partie de nous qui pense et agit. Avec lui, c'est l'action après réflexion.
Moi est le loup, Je est le chien de berger.
Les 2 cohabitent en nous, les 2 sont utiles. Le but est d'arriver à en faire en sorte que le loup
ne ravage pas tout le troupeau et ne dévore que quelques bêtes frêles ou malades,
le chien de berger veillant à ce que les meilleures bêtes soient épargnées. :wink: .
- " Moi je " signifie que notre être exprime un désir du Moi dont Je a conscience,
mais cela ne signifie pas qu'il est totalement d'accord, mais juste qu'il a conscience que moi
dans ce cas-là est plus fort que lui et veut avoir le dernier mot.
Plus tard, à tête reposée, Je tentera de dire à Moi qu'il s'est trompé sur ce cas-là....
cela s'appelle des prises de conscience.
C'est-y clair, mon jeune ami ? :)
"Je est un autre"
Cf John Rambo :lol:
yves190 a écrit : Bonjours
Quelqu'un pourrait expliqué , le .........."Je

Il est formidable ce site.
Tu as vu?
Une micro cellule de soutien psychologique s'est déjà mise en place.
oui majah c'est très claire et bien mi a ma porté . t'est drôlement calé . merci :)


Ce que je voulais comprendre également , c'est la différence avec la culture bouddhiste .
Qui elle ne perçoit pas le je et le moi de la méme façon .

et je crois nade que une réponse a ta question pourrait étre une partie du tout
soleil78 a écrit :
yves190 a écrit : Bonjours
Quelqu'un pourrait expliqué , le .........."Je

Il est formidable ce site.
Tu as vu?
Une micro cellule de soutien psychologique s'est déjà mise en place.


^^

:wink:
bonsoir henri
@ soleil 78 : il n'est en aucune façon question d'apporter un " soutien psychologique ",
juste d'apporter notre réponse, celle que l'on pense adaptée, à une question posée.
Je perçois dans ton propos une ironie à mon humble avis déplacée, qu'HDS s'empresse
de relever, dans quel but...on se le demanderait presque !
Heureusement, Yves et les gens de bonne volonté sont au-dessus de toutes mesquineries.

@ Yves : perso, j'aime beaucoup le bouddhisme enseigné par le vietnamien Thich Nhat Hanh,
accessible aux occidentaux que nous sommes.
Il compare les humains aux vagues de l'océan : aucune ne pourrait être sans celle qui le précède
et celle qui le succède. Cela signifie qu'aucune n'a plus d'importance qu'une autre :
Moi ne peut donc tirer aucun orgueil de sa position sur l'océan, et Je sait qu'il doit avancer
pour que l'océan soit. Petites comme grandes vagues viennent pareillement caresser la plage
de sable blond, elles ont accompli leur mission. :wink:
La réponse de Nade, " une cellule par rapport au monde ", " une partie du tout " comme toi tu dis,
va bien dans ce sens. Mais cette cellule n'est pas insignifiante :
que serait l'océan sans toutes ses vagues ? 8)