Chacun est à même de constater les ravages que provoquent cette soi-disant net-étiquette (néologisme barbare, au demeurant). NON, MERCI!

La langue française a droit à un certain respect. C'était la langue internationale il y a deux siècles à peine!

On peut accepter quelques fautes de la part de personnes qui ne sont pas mal intentionnées vis à vis d'autres. Pour ce qui me concerne, si je suis méchamment pris à partie par un sagouin qui massacre la langue de Molière (4 à 5 fautes par ligne!), je le remettrai à sa place sans ménagement! Content ou pas!
Voyons, voyons... "un sagouin", vraiment ? J'avais pourtant bien lu qu'il sagissait de "certains", et de "toujours les mêmes", une telle imprécision me laisse perplexe.
Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup de mal à percevoir la négligence orthographique comme une forme d'agression, et je ne me donnerais pas le droit de la critiquer plus sévèrement pour des raisons d'animosité personnelle.
En tant que prof de lettres, il m'est arrivé d'avoir des élèves "chieurs", mais je les notais en toute impartialité, j'étais même très heureux quand ils me donnaient l'occasion de les féliciter.

Je ne lis tes interventions que depuis quelque jours, mais j'ai l'impression croissante qu'elles ne visent qu'à "foutre la merde", pour adopter le nivau de langue de ta chanson paillarde qui, par malchance, me choque bien davantage qu'une grammaire incohérente.
Si je me mettais à pinailler de la même manière, je pourrais ajouter qu'il ne peut y avoir de "soi-disant" netiquette puisqu'un corpus n'est pas en mesure de "dire" quoi que ce soit de lui-même... cela fait partie des fautes de langage que je corrigeais très fréquemment, mais je suis à la retraite (et je vais me coucher) !
Vastes questions! Non moins vastes débats! Va faire dodo ... Demain est un autre jour! La nuit porte conseil ...
@ Trevor : :D . La Netiquette ferait des ravages, dixit Jacques ? Ah bin vlà aut'chose !
Il est pourtant évident qu'elle facilite grandement dans les échanges le fond et la forme :
et la facilité de lecture, et la compréhension de l'écrit, autant que faire se peut ....
Parce que, pour ce qui est de se comprendre... il faut déjà le vouloir et écouter l'autre.
@ Jacques : " Comment s'appelle le clown qui a inventé cette "règle ? ".
Ce clown pourrait te traiter de clown et triste encore pour ne pas percevoir le bien-fondé
de cette Net-étiquette !
Je sais que tu aimes avoir toujours le dernier mot, cela relève du principe vital chez toi.
Donc dis-le. Pour ma part, je ne te répondrai pas : échanges stériles, je ne viens pas ici pour ça.
Le clown auquel je fais référence - sans contestation possible - est celui qui a inventé la "règle" de l'espace que l'on doit laisser de part et d'autre lorsque le signe de ponctuation comporte plusieurs éléments (par exemple : ! ? :). Strictement aucun rapport avec cette soi-disant "netétiquette", néologisme fumeux !
Il ne sert à rien de chercher à noyer le poisson car il vit très bien là où il est !
Jacques94130 a écrit : @ Chlorophylla : Dix mille merci, Mon Grand Coeur que j'apprécie tant ! Toi, tu as la tête bien plantée sur les épaules, un sens de l'humour au meilleur niveau et une culture époustouflante !

J'ai vraiment rigolé comme un bossu en lisant les projets du Professeur Nimbus de l'Europe! Je les connais, ces zigotos ! Je les ai côtoyés pendant plus de 18 mois comme attaché d'un parlementaire européen ... Ils sont tout à fait capables de nous pondre un machin tel que tu le décris ! Toute leur "logique" de recherche du consensus à n'importe quel prix est ramassée dans le descriptif que tu nous donne à savourer ...

@Trevor :
Cho est infiniment plus convaincante que toi ! Je vais donc prendre tes "suggestions-ordonnances" avec des pincettes et veillerai, à l'avenir, à l'impression d'ensemble que me donne mon texte avant de le publier ...
Et si ça n'est pas conforme à je ne sais quelle règle que personne ne m'a jamais apprise, eh bien, tant pis !

...

@ Jacques ...

Tu n'as tout simplement jamais suivi de cours de dactylographie ...
Moi si ! ... Et toujours appliqué depuis ... (une heure par semaine durant un trimestre au lycée)
Tiens : pour apprendre, et réviser par la suite ... http://grammaire.reverso.net/5_1_10_les ... tion.shtml


Image


Nota - Chaque fois (ou presque) que je reprends tes écrits Image , c'est plus fort que moi, je rajoute les fameux espaces qui permettent une lecture plus rapide, plus fluide ...

Image
@ Jacques : " Je vais donc prendre tes "suggestions-ordonnances" avec des pincettes
et veillerai, à l'avenir, à l'impression d'ensemble que me donne mon texte avant de le publier ...
Et si ça n'est pas conforme à je ne sais quelle règle que personne ne m'a jamais apprise,
eh bien, tant pis ! "
Je n'ai jamais pris de cours de dactylo, me souviens plus où et comment j'ai appris ces fameuses règles, peut-être en les voyant appliquées par d'autres et les trouvant bien plaisantes ...
Tu sais, Jacques, il n'est jamais trop tard pour apprendre et voir le bien-fondé des choses.
Ne dit-on pas : il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. CQFD :wink:
Mais tu accepteras sans doute mieux les choses dites et expliquées par Chloro. 8)
Je confirme n'avoir jamais suivi aucun cours de dactylographie pendant toutes mes études scolaires, lycéennes et universitaires... Mon petit doigt me dit qu'il en est de même pour l'écrasante majorité des écoliers, collégiens, lycéens et étudiants, tant de mon époque que maintenant...
Je crois que la priorité, aujourd'hui, c'est l'apprentissage des bases les plus élémentaires du français, notamment de son orthographe (que je verrais bien écrit "ortografe" mais c'est une autre histoire!).

J'observe que pendant que l'on met beaucoup d'insistance à relever les "fautes" dactylographiques que je commets, on laisse passer les énormités relatives à l'orthographe écrites à haute densité par certains.

Tout cela a un sens : les battus de la discussion et de la confrontation des arguments tentent, du mieux qu'ils peuvent, de se rattraper en soulevant des difficultés subalternes ... La méthode s'appelle "tentative de reprise de contrôle du fil de la discussion" ...

Moi, je développe mes arguments sur le fond et j'invite chacun à faire de même s'il en a envie!
Mmm.... je croyais qu'on reviendrait progressivement vers le sujet, je me gourais. Je m'en veux d'en rajouter une couche dans une digression sans rapport avec la choucroute, mais ma fibre de linguiste et de défenseur de la langue française (entre autres) me démange trop devant ce tissu d'absurdités doctrinales.
Au XIXe sicle, le verbe "impressionner" a été également rejeté par l'Académie comme un néologisme barbare, au motif qu'existait déjà le verbe "imprimer".
Ce qui fait la vitalité d'une langue, ce n'est pas le purisme qui l'amène à se recroqueviller sur elle-même, mais sa capacité à intégrer de nouveaux apports. Lire à ce sujet l'excellent "Honi soit qui mal y pense" d'Henriette Walter, très accessible et aussi distrayant qu'instructif. Ou encore, observer la manière dont l'espagnol s'approprie sans complexe les mots d'origine étrangère, quitte à modifier la prononciation et l'orthographe.
Le français est *encore* une langue internationale, et s'il est en voie de déclin dans l'hexagone (bien davantage qu'en Afrique francophone, il suffit d'écouter les chroniqueurs quelquefois rediffusés sur RFI), ce n'est pas par mépris des règles écrites, mais par appauvrissement de l'expression orale.
François de Malherbe l'avait bien compris en préconisant "le langage des crocheteurs", et c'est ce corpus hétéroclite d'origine populaire, débarrassé des scories latines, qui a unifié le français tel que nous le pratiquons.
Ca ne veut pas dire qu'il faut adopter en vrac les multiples argots qui se développent, mais préserver la richesse et la variété du français sans s'arc-bouter sur des principes stériles, admettre que l'usage prime sur les vélléités académique, sur les néologismes imbéciles et les barbarismes qu'on a vus fleurir dans l'administration et dans l'éducation nationale (référentiel, remédiation, ou "aire ludique" pour désigner... une cour de récréation !). S'efforcer d'écrire correctement, c'est bien, mais pêcher par excès de pédantisme ou de rigorisme, c'est vouloir redéfinir l'écrit comme une barrière entre l'élite et le peuple.
J'approuve! :D

Pour ce qui me concerne, je suis dans le sujet ... Pour s'en convaincre, il suffit de lire la conclusion de mon précédent commentaire ("Moi, je ... etc.)
Vive MOI !!! JE est dans la salle , il applaudit ! 8)

ou l'inverse ? :roll:
Tout ceci est ............. drôle, voire .... comique
à moins que ce ne soit .... triste !!!
Enfin, le Dimanche s’annonce beau, même très beau .
J'ai donc bien " imprimé " dans ce qui me sert de "tête pensante " ....
mais je n'en suis pas " impressionné " pour autant !!
Le "moi, je ..." est pire que le tit morceau de "sparadrap" du capitaine Haddock !!

Heuuuuuuuuuu (onomatopée) ........... :shock: :shock:
Bonne journée à toutes ... et tous !
:arrow: :arrow: :arrow:
Un < MOI JE > c’est quelqu’un qui ce prend pas pour la queue de la poire.

Dans le bouddhisme
Cela s’apparente à la maîtrise de soi.
Comme c'est moi qui ai lancé le sujet .
Voila ou j'en suis .

J'ai eu de très bonne réponses a cette question , expliqué a merveille par mayah .

Approfondie par vous tous .Ou j'ai tenté de suivre un niveaux trés élevé de la part de certain , aillant une connaissance impressionnante .merci de l'avoir partagé .

La différence entre le moi je "occidentale " , et bouddhiste .

Cela ma apporté une réponse toute simple finalement , a une plus grande compréhension de moi même, de mes réactions , de celle des autres , pour comprendre en effet qu'avec une bonne maîtrise de soit ( le JE) , on peut calmé sont MOI Nikamble c'est sa que tu veut dire ?

le sujet peut se poursuivre bien sur . Je lirai avec attention .
Nous sommes sûr la même longueur d'onde. Bonne fin de journée.