Petite analyse de ce texte, sans prétention dans la mesure ou on ne peut pas dire que j'ai un avis extrêmement tranché, et une compétence très relative.

La première notion de ce texte est qu'il n'est pas contraignant juridiquement; autrement dit, chaque pays en fera ce qu'il veut.
Pourtant quelques pays refusent de le signer, il reste à savoir si ce sont des pays qui ne veulent pas entendre parler d'immigration ou si ils considèrent ce texte comme insatisfaisant.

Ce qui se fera, dans un délai plus ou moins long :
- une base de données contenant le fichage de tous les migrants
- une harmonisation des diplômes ou la mise en place d'équivalences
- une structuration des migrations, visant à limiter les migrations pirates

Il semblerait donc que nos dirigeants aient des doutes sérieux sur les effets de la COP21 (quel mauvais esprit!), et qu'ils commencent à préparer ce qui arrivera dans quelques années, à savoir l'apparition de réfugiés "climatiques".
Je pressens au travers de cette organisation à venir la mise en place d'outils qui permettront à des entreprises de piocher des ressources dans des pays en difficulté et je ne serais pas surpris se voir naitre la notion de "mobilité migratoire". Merkel et Macron se réjouissaient déjà de voir arriver des migrants, en prétextant de "dynamiser le marché du travail". On imagine l'effet que cela peut avoir sur ce marché.

Un texte aussi franchement lénifiant peut cacher soit l'absence de consensus international, soit la mise en place d'une évolution du marché du travail. Après les délocalisations, voici apparaitre la relocalisation, mais avec des travailleurs venant de pays moins ambitieux socialement.

Le texte fait une quarantaine de pages. N'hésitez pas à me faire part de vos avis.
Bonsoir,
je n'ai pas eu l'occasion de lire le texte mais j'ai écouté quelques explications.
Evidemment, chacun donne l’interprétation qui l'arrange donc il n'est pas simple de commenter. Cela dit, je suis plutôt en accord avec les analyses qui prévoient un flux migratoire pour une main d'oeuvre bon marche' pou nos "précieuses" multinationales. Passons sur les théories du complot etc.., je pense quand même
que c'est une manière de contrôler des pays et des populations, pays d'accueil et
pays de départ. On peut essayer de dire que c'est pour mieux encadrer et éviter les immigrations clandestines etc.. mais si l'on commence a encadrer des populations, on pourra aussi bien restrainde les mouvements des citoyens libres. Enfin, Georges Orwell était un visionnaire.
l'objectif 16 page 28/41 me laisse rêveuse.

d) Faire en sorte que les marchés du travail soient plus inclusifs et promouvoir la pleine participation des travailleurs migrants à l’économie formelle en facilitant l’accès de ces derniers à un travail décent et à des emplois pour lesquels ils sont le plus qualifiés, compte tenu de l’offre et de la demande aux niveaux local et national ;

Il n'y a déjà pas de travail pour nos "locaux"... et quels genres de travail sont-ils qualifiés ?

i) Faire en sorte que l’école soit un lieu accueillant et sûr et aider les enfants migrants à réaliser leurs aspirations en améliorant les relations au sein de la communauté scolaire, en intégrant dans les programmes scolaires des informations factuelles sur les migrations et en allouant aux établissements qui sont fréquentés par une forte proportion d’enfants migrants des ressources destinées à financer des activités d’intégration afin de promouvoir l’inclusion et le respect de la diversité, et de prévenir toute forme de discrimination, notamment le racisme, la xénophobie et l’intolérance.

Ce n'est pas déjà le cas ??

Moi ce qui m'inquiète le plus c''est le texte signé dans les années 70 après le choc pétrolier et qui dictait aux migrants, en particulier musulmans, la conduite que devait adopter chaque pays accueillant. Une partie du texte indiquait qu'un jeune musulman éduqué par notre système éducatif était en danger....
Ah j'ai confondu ce n'est pas un document signé en 75 (celui là était pire puisqu'il a vendu la france). je veux parler de la "statégie de l'action islamique culturelle à l'extérieur du monde islamique).
un texte que vous pouvez trouver en français sur le site de l'isesco.
On y trouve page 11

En prenant ces données en considération, nous ne pouvons pas rester indifférents
au sort des immigrés musulmans, de les laisser dans l’isolement, de les
abandonner dans la dispersion ou la division en sectes idéologiques disparates.
Au contraire, les affinités religieuses et les exigences de l’action islamique nous
commandent de mettre en oeuvre une stratégie qui nous permette de sauvegarder
l’identité culturelle des communautés en Occident, d’en corriger les défauts, de
traduire par les faits et les actes notre opposition aux tendances intellectuelles et
doctrinaires qui nuisent à notre foi, à notre croyance en l’Islam. Notre seule et unique référence dans cette entreprise, est et sera toujours la
culture islamique authentique

la dernière phrase, nous laisse présager que l'islam modéré (sic) rêvé par nos dirigeants n'est que pure illusion.

La page suivante, chapitre 13 on y trouve ce paragraphe.

Les grandes transformations et les défis énormes qu’affrontent les médias ont une grande influence sur les musulmans vivant en Occident. Le fait est que ces défis sont imposés par le contrôle que l’Occident exerce sur la presse écrite, sonore et visuelle. En effet, l’Occident s’adresse aux communautés et minorités musulmanes appartenant aux pays du tiers monde, sur la base de ses idées, ses principes et ses valeurs occidentales. Les chaînes étrangères et les programmes médiatiques occidentaux véhiculent la culture de la violence, du libertinage et de la délinquance, ancrant ainsi chez ces peuples et ces communautés, par l’effet de l’imitation et de la fréquentation, des concepts et comportements culturels purement occidentaux. La culture occidentale qui s’impose aux enfants des musulmans vivant en Occident du fait de l’invasion médiatique nécessite une planification complète et exhaustive et un renforcement des efforts des associations et des centres culturels islamiques pour orienter convenablement ces nouvelles générations et les empêcher de subir l’impact négatif des médias occidentaux

Page 13 on y trouve l'extrait dont je vous parlais plus haut. (demandez aux enseignants ce qu'il en pensent...)

L’enfant musulman qui vit et reçoit son éducation dans des sociétés laïques, peut facilement être influencé par les courants qui y circulent et les tendances positives qui s’y amplifient, d’autant plus que la vie scolaire, l’impact médiatique et ses relations avec le milieu favorisent sa réceptivité à ces opinions incompatibles avec l’Islam. Aussi, la stratégie de l’action culturelle islamique en Occident devait-elle
répondre aux besoins et aux voeux de la jeunesse musulmane en ce qui concerne
la consolidation de son identité pour la prémunir contre toute fusion dans le
milieu ambiant et permettre de la sorte, à cette jeunesse, de conserver sa
spécificité culturelle dans le cadre du droit à la différence, lequel droit est devenu un élément fondamental des droits de l’homme et un pilier de la diversité culturelle qui compte aujourd’hui parmi les bases du droit international, par référence à la Charte des Nations Unies, aux conventions et accords qui organisent les relations de coopération culturelle au sein de la société internationale.

Le chapitre 6 est fameux lui aussi

de remarquer que la
majorité de ces pays n’y ont pas aménagé de grille pour le volet interculturel auquel
certains d’entre eux ont volontairement souscrit. Les études effectuées à propos de
cette anomalie soulignent que les écrits sur l’Islam dans ces programmes ne reflètent
nullement la vérité apparente et foncière qu’il porte et véhicule. Cette absence
d’intégrité aura pour conséquence de falsifier et de fausser l’image de l’Islam dans
l’esprit des apprenants, qu’ils appartiennent aux communautés d’immigrés ou
d’autres milieux. Il est regrettable de constater une volonté délibérée de le présenter
comme religion inapte à accompagner les exigences et les impératifs de la modernité.
Par ailleurs, les programmes pédagogiques européens ne font aucunement place
à l’enseignement des langues nationales des enfants musulmans. Les actions
entreprises à ce propos ne sont que des expériences fort limitées dans le temps et
l’espace, ici et là.
Des résultats probants et encourageants furent obtenus là où les expériences eurent
lieu, mais leur généralisation ne suivit pas. Notons que les psychologues et les
pédagogues recommandent avec insistance, au profit de l’équilibre psychique de
l’enfant et pour une meilleure scolarité, que les langues maternelles trouvent leur
place dans l’enseignement car elles aident l’enfant à développer sa personnalité, à
être conscient de ses origines et à préserver son identité et même à lui épargner
l’échec scolaire. Nous enregistrons avec beaucoup de regret le refus des autorités
compétentes européennes d’intégrer l’enseignement des langues maternelles dans
les programmes scolaires.
Par réaction à l’attitude des gouvernements européens, les familles musulmanes
envoient leurs enfants dans les écoles abritées par les mosquées et aux centres
20
culturels islamiques où sont organisés les enseignements des disciplines arabes,
souvent en fin de semaine, ou après la classe, ce qui donne lieu parfois à la fatigue
de l’enfant et au surmenage.
Les médias parachèvent à leur tour le côté négatif de l’action des programmes
scolaires par l’entretien de campagnes hostiles à l’Islam qu’ils présentent à
l’opinion publique comme le levain et le moteur qui commandent l’oeuvre des
extrémistes et des fanatiques et lui collent sciemment ou pas l’étiquette de “religion
de terreur”. Leur objectif inavoué est de parvenir à convaincre les enfants et les
adultes de la corrélation étroite entre l’Islam et la violence. Non seulement ce
comportement traduit l’ignorance de l’opinion publique européenne au sujet de la
réalité de l’Islam et la conforte dans sa conduite, mais fait germer et développer une
haine profonde à l’égard de la religion d’Allah. Comme les médias s’adressent plus
aux facultés audiovisuelles qu’à la raison et à l’esprit de critique, les enfants des
communautés musulmanes peuvent être aussi atteints par les éclaboussures de
leurs courants anti-islamiques. Il est donc impératif de contrecarrer ces campagnes
hostiles par l’application d’un plan approprié d’instruction et de culturation
religieuses, de corriger l’image de l’Islam en le présentant dans son authenticité et
sa pureté à l’opinion publique non-musulmane.
Il conviendrait de réformer l’enseignement de l’arabe, langue du Qoran et véhicule
de la pensée, en l’adaptant aux nécessités de l’heure et aux exigences de la
modernité, de manière à ce qu’il réponde aux attentes d’un milieu non arabophone
et d’envisager même la généralisation de cet enseignement en considérant la
langue arabe comme outil de consolidation de l’identité civilisationnelle.

Alors je vous rassure, le pacte de Marrakech n'est pas pire que ce qui existe actuellement. Méfiance toutefois tout ce qui n'est pas contraignant peut le devenir. pour preuve, Merckel, elle même a déclaré que les pays qui n'ont pas signé ce traité se le verront toutefois imposé.
Une "usine à gaz" pour politicards tordus et vicieux; "Pléonasmes" direz vous.
TJC.
Merci pour vos réactions. Cela fait plaisir de voir quelques personnes partager mes craintes.

Pour ce qui est de la religion, je ne lis pas dans le traité de Marrakech grand chose de prégnant.
Plus globalement, le problème que nous avons actuellement par rapport à l'islam tient fondamentalement au courant de pensée qui s'est implanté, sans que nous ne nous en inquiétions. Nous faisons des amabilités sans fin à l'Arabie Saoudite qui est très simplement le berceau de l'islam radical (le wahhabisme). Cela fait douter très sérieusement de la réelle volonté de nos dirigeants de lutter contre cet extrémisme.
oui mais cela date de cet accord qui date de 1975, un texte que je n'ai pas retrouvé. Une sorte d'accord entre l'europe de l'époque et l'immigration de main d'oeuvre des pays du golfe. Je n'ai plus et ne retrouve plus les données exactes.

Le texte que je vous ai mis en copie certains extraits date de 2000 et normative les règles des populations musulmanes en Europe.