Bonsoir, bonsoir !

Je n'ouvre pas souvent de sujet, et je sais que celui-ci est un peu la boîte de Pandore... de quoi s'affronter de manière sanglante, mais ça m'intéresse de prendre la température ambiante.

Il y a quelques années, je me suis fait virer avec perte et fracas d'un forum "féminin" consacré aux questions éducatives, pour avoir osé remettre en cause les vertus éducatives de la torgnole, de la baffe, de la mandale, de la trempe... et bien sûr de la sacro-sainte fessée.

En dehors des banalités du genre "une bonne correction n'a jamais fait de mal à personne" (la preuve vivante= MOI ! - mouais, on pourrait trouver mieux :? ) que pensez vous de cette institution bannie de pratiquement tous les pays européens un peu évolués... sauf le nôtre ?

Bon, on détend l'atmosphère avant l'orage, c'est plus prudent !
https://www.youtube.com/watch?v=Z1ooazTQ4iE
personnellement, j'en suis pas mort! une petite ou fessée ne fzait pas de mal !!
Tiens ! On va sortir de la banalité.

Âmes sensibles, ouste !

Un rien de piment...

http://www.eternelleoptimiste.com/2015/03/osez-la-fessee.html

Bon, sinon, pour les mômes, je suis plutôt contre.

Pas pour le geste, hein ! Je pense juste que la violence est un mauvais moyen de gérer une "éducation" (oui, entre guillemets, c'est exprès).

Je n'ai jamais reçu de fessée (de mes parents je veux dire, pour le reste, ça ne vous regarde pas, non mais ! :lol: ), je n'en ai jamais administré à mes enfants, et je pense que mes deux petits enfants seront dans le même cas.

Une parole bien choisie est bien plus punitive qu'une tape sur le cul.
On est OK @Sfinx (tout arrive !), je pense surtout que c'est un moyen pour l'adulte d'évacuer sa propre violence, et de compenser son sentiment d'impuissance.

Mais un peu de lecture et de réflexion, on n'en meurt pas non plus non plus.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1281435-fessees-et-gifles-les-punitions-corporelles-entrainent-phobies-toc-et-desobeissance.html

http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/08/3-idees-recues-sur-la-fessee-et-autres-chatiments-corporels_a_21552073/

http://www.magicmaman.com/,l-autorite-sans-fessee-le-combat-d-edwige-antier,338,1214108.asp
J'en ai reçu quelques unes de ma maman enfant (avec mes 3 frères) sans aucune sequelle puis plus tard donné aussi a mes 2 gars .Tant que ça reste pas (trop) fort c'est plus vexant que méchant .
je pense surtout que c'est un moyen pour l'adulte d'évacuer sa propre violence, et de compenser son sentiment d'impuissance.

Eh oui, c'est très facile de profiter de sa force physique pour régler un conflit avec plus faible que soi, beaucoup plus facile que de chercher à raisonner un enfant, que de trouver les bons mots qui calment ou qui convainquent.

Mais un peu de lecture et de réflexion, on n'en meurt pas non plus non plus.

Non, on n'en meurt pas mais l'amour propre en prend un sacré coup, surtout si elle est donnée devant frères et sœurs ou autres témoins.
Personnellement, j'en ai reçu de mon père et je me souviens encore très bien du sentiment d'impuissance et de révolte que cela provoquait en moi et loin de me "dresser", cela me rendait encore plus rebelle et contestataire :-)
Et le comble est que j'ai répété ce schéma avec mes propres enfants........ ( par chance, j'ai pu en discuter avec eux lorsqu’ils étaient plus grands et me faire pardonner.... enfin, je l'espère -:))
J'en ai reçu de mémorables, pas des fessées, de vraies corrections, et ça ne fait pas du bien, surtout quand c'est la personne qui est sensée protéger qui l'assène. J'ai perdu confiance en moi, et les autres étaient (sont encore parfois) des ennemis. Ca mène à une solitude intérieure intense. J'ai eu l'impression toute ma vie de marcher sur un fil, sans filet pour me rattraper en cas de chute.
J'ai toujours eu très peur d'exercer cette même violence et que mes enfants craignent de venir me parler en cas de problème.

Ma maman était aussi une enfant battue, et elle a reproduit. Avec le recul, je pense qu'elle était extrêmement fragile.
Bonsoir a tous

quelle belle moral que celle la , de ceux qui prone la liberté , légalité , la fraternité , le respect et de vouloir revenir au temps ancien de ceux qui prone la raclé , la punition ext... :shock:

pour ma part je n est jamais battu mon fils ou punir comme vous le conservé , j ai choisi une autres voie que celle la la tolérance et des punitions approprier .
je me suis toujours occupé de lui petit je le changer , laver sont C... plaint M.... plus tard je l accompagner a l école et le reprenait .
je ne prenait jamais de rendez vous pour mon travail j ai toujours assumé .
Plus tard je l emmenait sur mon travail il aimer bien m aider quand il faisait mal la seul punition était la diminution de sont pourboire se qui le foutais en rogne mais efficace suite a des encart de l engage aux client
aujourd'hui il a 21 ans et ces lui qui gére sa vie
[i][b][i]surtout quand c'est la personne qui est sensée protéger qui l'assène. [/i][/i][/b]

C'est exactement ça.
J'ai reçu, quelques fois, des coups de martinet.
Ca fait horriblement mal :? Pourtant, j'étais une enfant obéissante et sage.

Les rares fois où j'ai levé la main sur mes enfants, je l'ai regretté instantanément.
C'est idiot et ce n'est pas une méthode d'éducation.

Je suis absolument contre.
@Sansouci
Tu as eu ton fils à 43 ans ?
Je crois que la discussion commence à se recentrer un peu, peut-être n'ai-je pas été assez clair mais ce qui m'intéresse, ce n'est pas l'expérience que chacun a vécue étant jeune, mais l'évolution (ou non) des mentalités par rapport à cette pratique.

N'en déplaise à la langue de vipère qui ne peut pas s'empêcher de dégueuler partout, je n'ai jamais frappé mes enfants, ils ignoraient même la notion de "punition" et n'en ont pas moins acquis un sens moral très élevé et un réflexe de respect des autres qui en remontreraient au citoyen lambda.

Les traumatismes, personne n'est capable d'en juger, ils peuvent se révéler sous des formes inattendues trente, quarante ans plus tard ou davantage, tant sur le plan physique que psychologique.

Et je pense que ça n'intéresse personne de savoir que la première baffe que j'ai reçue a été la dernière, vu qu'elle a failli m'envoyer à l'hôpital ! Le question essenttielle est peut-être effectivement celle de la perte de confiance, mai de nombreux adultes qui se croient "autorisés à frapper" ne font que se défouler sans contrôle, et dasn mon coin de cambrousse cela rejoint les violences ordinaires, rarement signalées, dont les femmes sont victimes.
sfinx1 a écrit : @Sansouci
Tu as eu ton fils à 43 ans ?


Tu vois que je me rapprochais de la vérité en suggérant qu'il s'agit en réalité d'un collectif de jeunes glandeurs :lol:
"Faux profil" de leur propre aveu (faut lire, quand même, à quel point ils se foutent ouvertement de notre gueule !), "Sanssouci" n'existe pas.
Pas de fessée ,ni martinet dans mon enfance....
Des punitions oui..Pas de sortie...Pas de ciné. .
etc. nous avons agi ainsi avec nos deux fils en leur donnant les explications qui s imposaient. ....Et punir lorsque c était vraiment nécessaire. ...
Le dialogue et les explications , une des base dans l éducation de nos enfants.
Aujourd'hui mes fils sont des parents sans fessée ni gifles....
sfinx1 a écrit : @Sansouci
Tu as eu ton fils à 43 ans ?


je veux bien te répondre non 22 les flic
cron