Oh, Solène! Qu'il est mignon, le tien! Je lui fais un bisou ... Et, à toi, j'en fais deux!
Merci, Régine! J'ai droit à tout, là! Un rose, un bleu, un rouge!
:D annonce !
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
41D9QBCBGjL._SX356_BO1,204,203,200_.jpg


extrait ...

"Gaël Guiselin parle ainsi page 48 d'une directrice d'un site parisien surnommée "la caporale", célèbre "pour ses tailleurs ringards, sa poignée de main crispée et son taux de radiation". Pour elle, aucune excuse n'est valable et tout est bon pour radier un chômeur. "Ni la gastro du petit dernier, ni l'enterrement du grand-père, ni la jambe dans le plâtre", écrit Gaël Guiselin. Une page plus loin, le conseiller raconte l'histoire de cette mère de famille venue le voir parce que son fils avait été radié faute de s'être présenté à un entretien. Il avait pourtant la meilleure des excuses : il venait de décrocher un CDD de 4 mois et, cerise sur le gâteau, avait appelé le 3949 pour indiquer qu'il ne pourrait pas se rendre à la convocation. Il avait même envoyé un double de son contrat de travail qui a été enregistré. Plutôt que d'être transféré dans une autre catégorie pour éviter de repasser par la case inscription le jour venu, il a été radié. Simplement. "C'était trop tentant. Pourquoi louper une occasion de se faire bien voir?", condamne Gaël Guiselin à l'adresse de sa collègue qui a reconnu avoir radié le jeune homme. Mais l'histoire, qui serait risible si elle ne concernait pas de vraies personnes, ne s'arrête pas là. La maman, elle-aussi, a été radiée parce qu'elle ne s'est pas rendue à une convocation alors qu'elle était souffrante et qu'elle avait envoyé un justificatif d'arrêt maladie qui avait bien été enregistré. "Je n'ai pas osé lui demander si un autre membre de sa famille était inscrit dans notre agence", ironise alors le conseiller."

Autre exemple, page 68, que je connaissais pas. Il s'agit d'un dispositif, "l'évaluation en milieu de travail" (EMT), qui permet à un employeur de tester pendant dix jours un demandeur d'emploi avant de l'embaucher. "Aucun coût pour l'entreprise, elle ne verse pas de rémunération au chômeur qui continue de percevoir ses prestations, explique l'auteur. Mieux, l'entreprise est rémunérée : environ 2 € par heure pendant la durée de l'EMT". Soit 160 euros pour 80 heures de travail. A l'issue de cette pré-période d'essai, "le supposé embaucheur peut évidemment en rester là. Le candidat, lui, aura travaillé pour le même prix que son chômage, dans les mêmes conditions matérielles que ses très provisoires collègues, et souvent engagé des frais de garde d'enfants, de transports ou de restauration." L'entreprise, elle, peut recommencer, "récidiver et proposer de nouveau à un chômeur de travailler plus, pour ne rien gagner."


autre extrait, autre "point de vue" trouvé sur un forum pole emploi


images.jpg


" il faut venir, en catimini, dans n'importe quel Pôle Emploi de France, dès 8H00 du matin et se rendre dans la "cuisine" locale ... pour voir le nombre significatif d'agents qui s'y trouvent alors que le même Pôle n'ouvre au public qu'à 9H00! Qu'y font-ils? Ils prennent le petit dejeuner! Et ça dure une grosse demi-heure pour ne pas dire trois quarts d'heure ... Bien entendu, le compteur de temps tourne! Pareil pour les pauses cigarettes et les pauses café! Deux fois un quart d'heure le matin, autant l'après midi ... Faites les comptes! Une heure et demie, au moins, volée, non pas à la Direction (ce dont je n'ai strictement rien à faire, elle est la première à montrer l'exemple!), mais aux offreurs de compétences ... Et c'est la même chose tous les jours! Sept heures et demie par semaine, c'est à dire une journée pleine de travail perdue (pas pour tout le monde!).
Faites vous "petite souris" pour assister à une "réunion de service", le vendredi après midi ... et vous verrez la "foire"! Comptez le nombre de personnes présentes un même vendredi après midi quand il n'y a pas de réunion de service! Je ne parle pas de celles qui travaillent ... elles sont encore moins nombreuses!
Vous voulez entendre la vérité sur Pôle Emploi, Monsieur Landré? Prenez contact avec moi! Vous avez mon adresse de courriel ...

signé le collègue sympathique
dans ce forum certains le nomment le délateur
chacun appréciera la bravoure de ce collègue et l'altruiste dont il fait preuve pour donner de son temps (sur son propre temps de travail) à surveiller (espionner) ses collègues


ttesclaques_4f36a35623a78_full.jpg



qui était je suppose une réponse à cet article :

"Dans un vibrant appel à XB, le bouillant journaliste du Figaro tente de faire entendre raison au super-patron de Pôle emploi

Monsieur le Ministre, Cher Xavier Bertrand ,

Tous les rapports sur Pôle emploi se suivent et se ressemblent, à quelques variantes subjectives près. Qu'ils émanent du Sénat, du CESE, du CAS ou encore de l'IGF, tous sans exception font état d'un sous-effectif criant en ce qui concerne l'accompagnement des demandeurs d'emploi. J'entends bien que les effectifs ont été renforcés pendant la crise pour faire face à l'afflux d'inscription et éviter tout retard d'indemnisation. J'entends bien que le gouvernement avait alors indiqué explicitement que ces renforts seraient temporaires. J'entends bien que l'état des finances publiques est tel que la France ne peut pas se permettre d'être dispendieuse avec l'argent des contribuables. J'entends bien que la fusion entre l'ANPE et les Assedic va finir par produire ses effets et que l'élimination des doublons en back office va permettre de redéployer du personnel pour accompagner plus efficacement les demandeurs d'emploi. J'entends tous vos arguments.

Mais il n'empêche. Si l'emploi est véritablement la priorité des priorités du gouvernement, votre priorité surtout en cette période de baisse inconstante du chômage, vous devez absolument faire un effort substantiel sur les effectifs. Auquel cas la décrue du nombre de demandeurs d'emploi ne sera pas aussi importante que vous ne le souhaitez et vous risquerez d'en payer les conséquences dans les urnes en 2012. Si une campagne électorale ne se gagne pas sur un bilan, je vous l'accorde, un reflux du nombre de demandeurs d'emploi ne sera toutefois pas de trop. En tout cas, une moindre décrue vous handicapera plus qu'elle ne vous avantagera...

Considérez cette dépense, non comme un coût, mais comme un investissement. Ce n'est pas moi qui vous le conseille, mais la mission sénatoriale dont le rapporteur est l'un de vos amis politiques. Jean-Paul Alduy , député UMP des Pyrénées Orientales, juge ainsi que "cet effort supplémentaire est compatible avec une gestion responsable des finances publiques si l'on prend en compte les économies qu'un retour plus rapide à l'emploi permet de réaliser sur l'indemnisation." Souvenez-vous encore, monsieur le ministre, du rapport de l'IGF - dirigé par Jean Bassères, votre favori dit-on pour succéder à Christian Charpy le jour venu - qui, en avril, faisait état d'une sous-dotation évidente du service public de l'emploi français, par rapport à ses homologues allemand et britannique, sur trois missions essentielles : l'accueil et l'information des chômeurs, leur indemnisation et surtout leur accompagnement. Je ne vous ferai pas l'affront de vous rappeler les chiffres, vous le connaissez par cœur...

Permettez-moi enfin, Monsieur le ministre, de vous rapporter ce témoignage que je tiens d'un conseiller avec qui j'ai eu récemment l'occasion de m'entretenir longuement. Cet agent qui officie dans une région sinistrée a 263 demandeurs d'emploi en portefeuille, contre 105 en moyenne nationale. Savez-vous de combien de temps il dispose pour les recevoir chaque mois, en rendez-vous en tête-à-tête, dans le cadre de leur suivi mensuel personnalisé ? Deux fois une demi-journée. Je répète, deux fois une demi journée. Chaque mois. La grande majorité de son temps est accaparé par ses missions d'inscription, d'accueil et de renseignement de premier niveau. Comment peut-il, dans ces conditions, rendre un service optimal à ses clients, les demandeurs d'emploi qui attendent une aide légitime de sa part mais aussi les entreprises qui ont du mal à pourvoir leurs offres d'emploi ? Personnellement, je ne vois pas. Et je doute que vos efforts pour rapprocher sur le terrain l'offre et la demande, pour accorder plus de marges de manœuvres aux conseillers en matière de formation ou encore pour revoir les parcours d'accompagnement des chômeurs soient suffisants pour changer fondamentalement la donne. Et surtout avant la présidentielle de 2012.

Je ne suis pas un fanatique de l'augmentation des effectifs, vous le savez, mais là, il y a peut-être urgence. Et je ne suis pas le seul à le dire, tout le monde le dit. Il n'y a qu'à lire la tonne de rapports publiés récemment pour s'en rendre compte. Je rappelle enfin, pas à vous qui ne le savez que trop, que plus de quatre millions de personnes sont inscrites à Pôle emploi et recherchent un emploi. Parmi lesquelles on compte 621 000 jeunes de moins de 25 ans, plus de 1,5 million de chômeurs de longue durée ou encore 630 000 bénéficiaires du RSA. Devons-nous les condamner à regarder le train de la reprise de l'emploi leur passer sous le nez pour des questions de principe et de rigueur budgétaire ? Vous ressortiriez grandi, Monsieur le ministre, de vos discussions actuelles avec l'Unedic et Pôle emploi dans le cadre de la renégociation tripartite, si vous consentiez à augmenter les effectifs. Philippe Seguin, l'un de vos illustres prédécesseurs rue de Grenelle, avait refusé que les journalistes l'affublent du titre de ministre du chômage. Libre à vous, Monsieur le ministre, de refuser à votre tour de subir le même sort....
Marc Landré, animateur-rédacteur du blog "Les dessous du social" "
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Je vais prendre le temps de bien lire tout ça. Je suis bien celui auquel il est fait référence. Par contre, J'ai besoin de me renseigner au sujet de la Directrice de l'Agence Pôle Emploi de Paris.

Rappel : J'assume toujours tout ce que je dis, tout ce que j'écris, tout ce que je fais, en tout lieu et en toutes circonstances.
Retour d'une petite escapade dans Paris où j'ai pu voir l'expo sur le sculpteur César au Centre Pompidou.

Voici les précisions que je peux fournir.
1. Je n'exerce plus aucune activité professionnelle à Pôle Emploi depuis le 8 Juillet 2011, c'est à dire depuis plus de 6 ans et demi.
2. Je n'ai jamais remis les pieds dans aucune agence de Pôle Emploi depuis mon départ.
3. Je ne me souviens plus de la date à laquelle j'ai rédigé ma lettre destinée à Marc Landré, journaliste au Figaro à l'époque. Peut-être 2007 ?
4. Jamais Marc Landré n'a cherché à me contacter dans le but de compléter ses investigations.
5. La situation à Pôle Emploi a peut-être changé depuis toutes ces années (10 ans).

Par contre, en 18 ans de métier, j'ai pu observer les atavismes ahurissants qui rendent vains tous les efforts d'amélioration du système.
Je sais ce qu'il faut faire pour mettre cette machine infernale sur le chemin de l'efficacité. Surtout, ne pas embaucher de conseillers de l'emploi !
Je sais ce qu'il faut faire pour résorber le chômage dans notre pays. Au demeurant, je peux préciser que les solutions Mélenchon ne sont pas les bonnes ... Les solutions Macron non plus. Pareil pour les solutions Vauquiez, Le Pen, etc ... Il faut, à coup sûr, réduire la durée des allocations mais améliorer le contrat d'adhésion (qui n'existe pas, présentement!) des offreurs de compétences à l'outil de recherche active d'un emploi.

Ce sont des dizaines de pages qui seraient nécessaires pour décrire complètement ce qu'il faut faire pour venir à bout du cancer du chômage. Il est impossible de traiter le sujet ici ... Toutefois, sous L'AIMABLE DEMANDE des lecteurs de ce fil de discussion, je pourrais, éventuellement envisager de faire un effort.
Jacques94130 a écrit :
Par contre, en 18 ans de métier, j'ai pu observer les atavismes ahurissants qui rendent vains tous les efforts d'amélioration du système.
Je sais ce qu'il faut faire pour mettre cette machine infernale sur le chemin de l'efficacité. Surtout, ne pas embaucher de conseillers de l'emploi !
Je sais ce qu'il faut faire pour résorber le chômage dans notre pays. Au demeurant, je peux préciser que les solutions Mélenchon ne sont pas les bonnes ... Les solutions Macron non plus. Pareil pour les solutions Vauquiez, Le Pen, etc ... Il faut, à coup sûr, réduire la durée des allocations mais améliorer le contrat d'adhésion (qui n'existe pas, présentement!) des offreurs de compétences à l'outil de recherche active d'un emploi.


Me voilà rassurée.....
Maintenant que je connais votre patrimoine, vos revenus, votre bienveillante tolérance à l'égard de vos collègues, votre capacité à rechercher autrui à l'insu de son plein gré, votre science infuse et votre aptitude à redresser notre pays en matière de chômage....
Je me demande qu'elle est la taille de votre pénis en érection ??????????
jazzie: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :arrow:
Ben koi @Françoise :lol: Marre de voter pour des nuls.....
Suis à nouveau pleine d'espoir :lol: :lol: :lol:
Jazzie a écrit
"Je me demande qu'elle est la taille de votre pénis en érection ??????????

03022012-ho-non-oups-smiley.png
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Jazzie91 a écrit : Je me demande qu'elle est la taille de votre pénis en érection ?????????? [/b]


J'imagine que c'est a peu prés la même taille que celle d'un gros melon.
@ Jazzie, Doubien et Pascal :
Il est certainement trop petit pour parvenir à remplir la vacuité de vos propos.
:D
no comment !!!


92816701petit-zizi-periscope-7865173e05-jpg.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
" Je sais ce qu'il faut faire pour résorber le chômage dans notre pays."
Preuve est faite que nos différents gouvernements ne veulent pas réduire le chômage, sinon ils valideraient les conseils de Jacques, qui en bon citoyen humaniste et donc soucieux du bien-être de ses congénères, n'a sûrement pas manqué d'en faire part à Mélenchon, qui hélas, n'a pas voulu voir l'intérêt de son programme d'actions anti-chômage.
On finit par se demander s'il ne faut pas du chômage pour asseoir le pouvoir
des classes dominantes, que Mélenchon cautionnerait ? :roll: .
Théorie du complot ? Ptêt bin qu'oui, ptêt bin qu'non. :lol:
@ Jazzie : ptdr. :lol: . Tiens, ça me fait penser à cette chanson d'Henri Tachan,
sur la quéquette à Tarzan : https://www.youtube.com/watch?v=bgnL50J94Kg :lol:
Jacques94130 a écrit : @ Jazzie, Doubien et Pascal :
Il est certainement trop petit pour parvenir à remplir la vacuité de vos propos.
:D


:lol: :lol: :lol:
@ Mayah :
Je n'ai jamais engagé aucune conversation avec Jean Luc Mélenchon, sur aucun sujet.
Mais je n'ai jamais interdit à personne d'être d'accord avec moi. :lol:

Il ne doit pas y avoir de "demandeurs d'emploi". Il ne devrait y avoir que des "offreurs de compétences".
Il ne devrait pas y avoir d'assurance chômage, ni d'assurance maladie, ni d'assurance vieillesse ... Il ne devrait y avoir qu'une Sécurité Sociale faisant fonctionner la Solidarité, financée par l'impôt tel que la CSG qui est excellent dans son principe.