...

La chute ...

Ça se passe dans une bourgade dans laquelle les habitants ont les mœurs un peu dissolues.
Le curé du village, un beau jour, se fatigue des confessions de ses paroissiens où tout tourne toujours autour de l’adultère.
Aussi, dès le dimanche, pour son prêche, il leur dit :
• A partir de maintenant, je ne veux plus entendre parler d’adultère dans les confessions. C’est bien simple, si j’entends encore quelqu’un confesser qu’il a trompé son mari ou sa femme, je demande à changer de paroisse !

Comme tout le monde aime bien son curé au village, une réunion informelle a lieu dès la sortie de la messe, et il est décidé de continuer à confesser les adultères, mais d’utiliser un nom de code pour ce pêché : il est convenu que lorsque quelqu’un aura fauté sexuellement, il confessera être tombé par terre et avoir proféré des jurons à cette occasion.

Une semaine plus tard, le curé croise le maire du village dans la rue.
Le prêtre lui dit :
• Bonjour Monsieur le Maire. Dites-moi, je suis bien content de vous voir. Vous devriez faire macadamiser les trottoirs du village : je ne compte plus les personnes qui se plaignent d’être tombé par terre !
Le maire ne peut pas s’empêcher de rigoler en entendant la remarque naïve de son curé, mais le curé le coupe tout de suite :
• Vous ne devriez pas rire de ça : rien que cette semaine, votre femme est quand même tombée trois fois !

------------------------- Image
Psychologie asiatique.
Le Thaïlandais ne se sent pas God.
...

L’ascenseur social ...

Le PDG d’une très grosse société convoque un de ses collaborateurs :
• Vous avez fait jusqu’à présent, lui dit-il, un parcours exceptionnel au sein de notre groupe. Entré comme coursier, vous êtes devenu en trois mois chef de bureau, puis quatre mois après chef de service. Un an plus tard, vous étiez directeur commercial, et depuis dix-huit mois vous avez le titre de directeur général adjoint. Et bien, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’à compter de ce jour, vous êtes nommé directeur général. Par ailleurs, je proposerai dès la semaine prochaine votre entrée au conseil d’administration, et je ne vous cache pas que je songe à vous pour ma succession. Qu’en dites-vous ?
• Merci, papa !

----- Image
...

La crevaison ...

Trois étudiants à la FAC, jeunes et feignants, viennent d’apprendre qu’ils auront un examen important le lendemain. Dégoûtés d’être prévenu si tard, d’un commun accord, ils décident de sécher.

Le surlendemain, les trois gaillards arrivent en cours, vont voir leur professeur et disent :
• M’sieur, excusez nous, hier on a pas pu venir, car on est venu en voiture, et ... un pneu a crevé !

Le prof compatissant, leur dit gentiment qu’il ne les sanctionnera pas, mais qu’ils devront passer l’examen dans la journée. Ils acceptent et se voient envoyer chacun dans une salle. Mais, à leur grande surprise, l’examen ne comporte qu’une seule question. Voici ce qu’on peut lire sur leur copie :
« Quel pneu a crevé ? » Image
103487026_3238643062827018_5339478769480736476_n.jpg
116432311_3374906429200680_940582489882296283_n.jpg
118580464_3468328366525152_4927446384254289822_n.jpg
120127539_3550691714955483_1960878335527553549_o.jpg
96422961_3157099817648010_7176911233746993152_n.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
...

Un message sur la neige ...

Un inconnu a tracé, en pissant sur la neige, dans le parc de l’Élysée, ce message : « Le Président est nul ». Furieux, le Président de la République ordonne qu’on fasse des recherches pour démasquer le coupable de ce forfait.

Une semaine plus tard, le Ministre de l’Intérieur rend ses conclusions :
• J’ai deux nouvelles pour vous, Monsieur le Président. Une bonne et une mauvaise.
• La bonne d’abord !
• L’analyse d’urine nous a permis de trouver le coupable : il s’agit de votre
Premier Ministre.
• Et la mauvaise ?
• L’analyse graphologique est formelle : c’est l’écriture de votre femme ...

-------------------- Image
...

Macho man ...

Un homme particulièrement macho se marie.
Le lendemain il dit à sa jeune épouse :

• Ma chérie, à partir de maintenant, il y a un certain nombre de règles
qu’il va falloir respecter dans cette maison :
1) Je rentrerai à l’heure qui me plaît, et je te prierai de ne faire aucune réflexion.
2) Je veux, quand j’arrive, que le couvert soit mis et le repas prêt.
3) Et si je vais au foot, au bistrot ou faire un poker, je ne tolérerai aucune remarque.
C’est compris ?

• C’est compris. En ce qui me concerne j’ai une seule règle à t’annoncer :
je ferai l’amour tous les soirs à vingt-deux heures, que tu sois rentré ou non.

Image
:lol: :lol: :lol: et toc !! :lol: :lol: :lol:
...

Le moine et le moineau ...

Un moine tibétain marche sur une route glacée de montagne et entend un faible pépiement. Il regarde autour de lui et voit au pied d’une haie, un tout petit moineau à moitié mort de froid. Il le prend et le réchauffe dans ses mains.

• « Que faire, s’interroge-t-il ? Si je le garde avec moi, il va salir ma robe et au couvent le chat le mangera. Si je le laisse ici, il va mourir de froid »

Soudain une idée lui vient : pour le protéger du gel, il place l’oisillon dans une bouse fumante de vache sacrée, et poursuit son chemin l’âme en paix.

L’oisillon se réchauffe et commence à chanter à plein gosier sa joie d’être encore vivant. Un renard qui passe par là, entend la bouse de vache chanter. Intrigué il s’approche, découvre notre moineau et le croque.

Trois moralités à cette histoire :
1) Celui qui te met dans la merde ne te veut pas forcément du mal.
2) Celui qui t’en sort ne te veut pas forcément du bien.
3) Quand tu es dans la merde, ferme ta gueule !

------------------------ Image
...

Une journée de retraités ...

Les gens qui travaillent demandent souvent aux retraités à quoi ils occupent leurs journées. Et bien par exemple, un jour de la semaine dernière, ma femme et moi sommes allés en ville. Nous n’étions pas depuis cinq minutes dans une boutique, qu’en sortant, il y avait une contractuelle en train d’écrire son PV.

On s’approche et je lui dis :
• « Alors, pétasse, tu peux pas un peu foutre la paix aux retraités ? »

Elle fait semblant de pas entendre et continue à griffonner. Je la traite de sous-auxiliaire, de mille noms d’oiseaux ... Elle me regarde d’un œil rond stupéfait et commence à rédiger un deuxième PV, pour pneus lisses.

Alors ma femme renchérit, encore plus inventive que moi-même. Elle glisse son second PV sous l’essuie-glace avec le premier, et elle en démarre un troisième. Nous avons tenu dix minutes ; plus on l’injuriait et plus elle écrivait de PV.

Nous, on s’en foutait, on était venus en bus !

----------------------- Image

A la retraite, on essaie de rigoler un peu tous les jours : c’est important, à notre âge !
...

La colère ...

Un professeur de psychologie commence son cours :
• Aujourd’hui, nous allons étudier les différents stades de la colère.
Il fait venir un téléphone dans la salle, compose un numéro au hasard et demande :
• Bonjour Madame, pourrais-je parler à Marcel, s’il vous plaît ?
• Vous faites erreur, il n’y a pas de Marcel à ce numéro.
Il se tourne alors vers les étudiants et dit :
• Vous venez d’assister à la phase de mise en condition.
Il recommence et la dame, un peu agacée, répond :
• Je vous ai déjà dit qu’il n’y avait pas de Marcel ici !
Il réitère une bonne douzaine de fois, raccroche après s’être fait hurler dessus par cette dame devenue hystérique et s’adresse à son auditoire :
• Voilà enfin le niveau ultime de la colère.

Là-dessus, un étudiant lève la main :
• Monsieur, il y a pourtant un stade supérieur.
Et, pour illustrer, il se saisit du téléphone, compose encore une fois le même numéro et dit :
• Bonjour Madame, je suis Marcel. Y a-t-il eu des messages pour moi ?

------------------------------ Image
...

La messe ...

Un prêtre avait été convié à célébrer l’office du dimanche dans un camp de nudistes. On l’interrogea, à la fin de la messe :
• Quelle a été votre impression de vous trouver ainsi devant cinq cents personnes totalement dévêtues ?
• J’étais inquiet, avoua-t-il.
• Pour quelle raison ?
• Je me demandais où mes fidèles allaient trouver l’argent au moment de la quête.

--------------------- Image
...

Au casino ...

Une femme est en pleine mauvaise passe à la table de roulette du casino. Elle a déjà perdu 5.000 € et il ne lui reste plus que 500 € en jetons.
Au comble de l’exaspération, elle s’exclame :
• Quelle déveine, vraiment ! Je me demande bien ce que je dois faire pour avoir une chance de gagner ?

Un jeune homme qui se trouvait derrière elle tente de la calmer et lui suggère ceci :
• Et si vous jouiez votre âge ?
Puis, le gars s’en va.

Un peu plus tard, son attention est captée par une grande agitation autour de la table de roulette. Peut-être a-t-elle gagné, se dit-il ? ... Il se joint à l’attroupement, fend la foule pour voir ce qui se passe et constate finalement que la jeune femme est couchée inconsciente sur le sol.

Il demande ce qui s’est passé au croupier qui lui répond :
• Alors là, je n’y comprends rien du tout. Elle a mis tout ce qui lui restait sur le 29 et puis le 36 est sorti, et là, elle s’est évanouie !

--------------- Image
...


Un taximan débutant ...

Un passager dans un taxi se penche vers l’avant pour pouvoir poser une question au chauffeur et lui touche l’épaule doucement pour attirer son attention.

Le chauffeur lâche un cri, perd le contrôle du véhicule, évite un autobus de justesse, monte sur le trottoir et s’arrête à quelques centimètres de la vitrine d’un magasin !

Pendant quelques instants c’est le silence et le chauffeur déclare, d’une voix tremblante :
• Je regrette, mais vous m’avez vraiment fait peur !
Le passager s’excuse en disant qu’il ne pensait pas qu’un simple touché sur l’épaule pourrait l’apeurer autant.
Le chauffeur répond :
• Ne vous excusez pas, c’est entièrement de ma faute. C’est ma première journée de conduite de taxi. Ces 25 dernières années, je conduisais un corbillard ...

--------------------------- Image
...

Les trois curés ...

Au cours d’un séminaire trois curés discutent entre eux de la manière dont ils gèrent l’argent de la quête.

Le premier dit :
• Moi c’est simple, je trace un trait au sol, je jette l’argent en l’air. Ce qui tombe à droite est pour dieu ce qui tombe à gauche est pour moi.

Le deuxième dit :
• Moi c’est encore plus simple, je trace un cercle au sol, je jette l’argent en l’air. Ce qui tombe dans le cercle est pour dieu et ce qui tombe en dehors est pour moi.

Le troisième dit alors :
• Vous vous compliquez bien la vie, moi je jette l’argent en l’air, si dieu en a besoin, il se sert au passage et je récupère le reste.

--------------- Image
cron