Bonjour,

Je suis assez stupéfait de constater, que ce soit à la télé ou à la radio, qu'aucune et qu'aucun présentateur (trice) de météo, ne s'alarment sur les températures élevées qui planent sur notre pays, et le manque d'eau accompagnant ce fléau.
C'est au contraire avec un grand sourire qu'ils nous annoncent du beau temps, sans jamais un mot sur l'urgence de la situation, comme si l'eau, bien que ce soit de l'or pour la terre, ne nous apporterait que du désagrément.
Quand les orages grondent, et qu'il tombe des cataractes, on déploie naturellement des mesures d'urgence. Mais quand le soleil brille, on trouve ça bien, sympathique même, et tant que l'eau coule au robinet, pourquoi s'inquiéter, après tout.
Alors peut-être qu'il ne faut pas s'inquiéter outre mesure, bien que ce phénomène à l'avenir, deviendra récurrent, mais je trouve que les médias minimise l'évènement, voir le banalise.
Je ne suis pas d'une nature pessimiste, mais qu'en pensez-vous ? On peut élargir la réflexion sur la planète entière, aussi.

Bonne journée.
@ levitan

je plussoie tout à fait à votre fil !

Lorsque je vois les présentatrices météo nous annoncer avec un grand sourire et un air gourmand satisfait " qu'il va faire beau temps " alors que la terre est morte de soif et que nous les humains sommes carrément entrain de carpailler ( du patois Nantais , qui veut dire claquer la bouche ouverte ! ) cela me révolte !

je suis ravie de voir qu' au moins une personne ici en parle ... à suivre donc !
Mon fils a été surpris aussi de voir les présentateurs de la météo annoncer les aléas climatiques avec un sourire " politiquement correct ".
Ils ne sont pas payés pour montrer leurs propres sentiments : inquiétude, tristesse, etc...pour ne pas inquiéter les téléspectateurs. C'est comme pour les idées politiques : à part ceux dont c'est leur métier, ils ne doivent pas les afficher.
Sinon, ils seraient soupçonnés de chercher à influencer les gens.
Leur sourire...comme pour dire : cela fait partie des cycles, on n'y peut rien, faut faire avec. Ils sont payés pour dire quelques conseils :
- Canicule : restez à l'ombre et buvez.
- Inondation : mettez-vous à l'abri.
- Grand froid : mangez suffisamment, mais ne surchauffez pas vos maisons.

Ce sont les émissions spécialisées à thème qui abordent les sujets comme on dit " qui fâchent " ( j'aimais beaucoup l'émission " ce soir ou jamais " de Frédéric Taddéï ). Elles s'adressent hélas à un public plus restreint.
Beaucoup de gens préfèrent pratiquer la politique de l'autruche, se disant : on verra bien demain. On a toujours trouvé des solutions au moment venu.

L'eau : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. L'eau ne disparaît donc pas, mais elle fuit certaines régions pour se concentrer sur d'autres. Sa répartition sur la planète est de plus en plus inégale. La pénurie drastique dans certains endroits et l'engloutissement de certaines îles et côtes ailleurs accentueront les phénomènes migratoires...une autre guerre, la guerre de l'eau.

Il n'est pas question d'être pessimiste, mais d'être lucide et de se dire que la peur n'évitant pas le danger, il faut voir, comprendre, analyser pour continuer à s'adapter à tout ce qui ne dépend pas de nous et à oeuvrer pour ce qui dépend de nous.
quand tu parles mayah "ne surchauffez pa"" tu les vois en plein hiver presentez la meyeo rn robe d'été !! :lol:
je suis d'accord avec vous! ici on est en zone rouge, interdit d'arroser; heureusement j'ai 1 citerne!
logiquement dans l'année tu l'as rempli 3 fois; depuis 2 ou 3 ans tu arrives péniblement 1 fois! donc il faut rater le printemps!
je pense que nous n'arriverons pas a enrayer le phenomene!
Hélàs, le problème date depuis pas mal de temps déjà et malgré les sonnettes d'alarme tirées ici ou là, nous arrivons sans doute quasiment à un point de non retour.
La situation préoccupe et les médias en parlent si, si !!

Mais changeons nous vraiment nos comportements ???
N'attendons nous pas que d'autres (plus hauts placés ?) prennent en charge ce problème comme si nous n'en avions aucune part de responsabilité ??
Par exemple, j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de voitures non?
Bon, c'est mon point de vue (et je le partage! :wink: ) mais je crains que nous soyons contraints de devoir nous "adapter"et sans pessimisme excessif, çà sera surement pire pour nos petits enfants et les leurs !!

Donc en parler : oui mais agir : mieux !
francois52 a écrit : quand tu parles mayah "ne surchauffez pa"" tu les vois en plein hiver presentez la meyeo rn robe d'été !! :lol:
je suis d'accord avec vous! ici on est en zone rouge, interdit d'arroser; heureusement j'ai 1 citerne!
logiquement dans l'année tu l'as rempli 3 fois; depuis 2 ou 3 ans tu arrives péniblement 1 fois! donc il faut rater le printemps!
je pense que nous n'arriverons pas a enrayer le phenomene!


-------

François @ - ici en banlieue sud de Tours , nous avons le droit d' arroser les petits potagers particuliers avec l'eau de la ville ... chez mon fils qui est en campagne il a un puits profond qui ne tarit jamais - sauf l'an dernier ou pour la première foi il a été à sec , il a aussi le droit de l' utiliser , sinon il a aussi des citernes de réception des eaux pluviales avec une machinerie de pompes et système de distribution enterrés ---- donc nous sommes respectueux et avons l' esprit civique en ce qui concerne les dispositions locales ---- une goutte d'eau sans doute , mais bon ! nous nous y tenons ---- la sécheresse en Val de Loire est en surface car il a beaucoup plu au Printemps et les nappes phréatiques ont encore de bonnes réserves !

------
Désolée, mais je dois reconnaître que pour ma région, j'aime le soleil et surtout en ce moment ! Le réchauffement climatique profite à ma facture de mazout ! Et oui, personne ne pense aux régions froides... Mais qu'importe ???

L'eau et l'air sont indispensables pour vivre et quoi faire pour l'économiser ??? Et bien, pour mon petit pipi toutes les 4 heures, je tire la chasse qu'une fois sur deux. Plusieurs litres d'eau économisés... C'est un début non ???

Mais je ne me fais pas d'illusion, ma pelouse est jaune paille en Haute-Savoie... La pluie vient de temps en temps mais pas assez !
La météo, je m'en fiche un peu !
Ce qui m'intéresse de savoir est quelle est la cause de ce réchauffement ?? Le béton, les immeubles, les routes, les voitures, enfin tout ce qui empêche la terre de respirer et de garder l'eau si chère à notre santé...
Une blagounette :
Un bûcheron à un entretien d'embauche...
L'employeur : et vous avez quoi comme références de vos jobs passés ?
Le postulant au poste : j'ai été bûcheron vingt ans au Sahara.
L'employeur : mais il n'y a pas d'arbres au Sahara ?
Le postulant au poste : nuance Monsieur, il n'y a plus d'arbres puisque je les ai tous coupés !

Tout est dans la nuance...
Comme tu le fais remarquer @Carard, bitume et sols bétonnés se généralisent d'un côté, remembrement et suppression des haies d'un autre au nom de la sacro-sainte productivité agricole : résultat, l'eau courre au moindre orage en alimentant insuffisamment les nappes phréatiques et provoquera de plus en plus d'inondations catastrophiques !

D'un côté on pourrait dire que les récupérateurs d'eau (citernes...) sont un bien en temporisant l'alimentation des cours d'eau, d'un autre côté les distributeurs d'eau vous expliqueront que toutes les eaux usées des chasses d'eau alimentées par les toitures sont recyclées "bénévolement" puisque la charge des stations d'épuration est assise sur l'eau consommée au compteur et nos factures d'eau paient davantage, je crois, pour recycler nos eaux d'égout que pour purifier l'eau qui coule dans notre cuisine (eau purifiée pour la chasse d'eau, le jardin... un non-sens).

Sans chercher à polémiquer et en exagérant un peu, comme pour l'énergie solaire des particuliers, un temps largement subventionnée par nos impôts au point que les vendeurs de panneaux alignaient leurs tarifs sur le maximum subventionnable, les classes moyennes et instruites paient parfois l'eau et l'électricité moins chères que le citadin de base qui n'a pas eu les moyens de bénéficier de ces dispositifs !

Je n'ai pas cherché à savoir ce qu'est devenue l'association "France libertés" depuis le décès de Danielle Mitterrand, mais de mémoire cette association avait fait un travail important sur les enjeux de l'eau, plus d'un point de vue géostratégie internationale : Israël, Iran-Irak, mer d'Aral...

Ces problématiques de sécheresse sont à mon avis liées aux changements climatiques que nous refusons de prendre en compte : 36°C un vingt septembre à Mâcon, la mer de glace à Chamonix qui diminue de trente mètres en longueur et quatre mètres en épaisseur chaque année, la température moyenne de novembre 2017 supérieure de 15°C aux moyennes habituelles en arctique...

La maison commune brûle...
Non, la planète n'est pas en danger, elle continuera de tourner quelques millions (milliards ?) d'années, éventuellement sans nous...

Mais pour l'homme, si nous ne changeons rien rapidement, je suis moins confiant.
la semaine prochaine , mon fils va nettoyer la planete; raùasser les ordures au bord de l'eau !
Merci Uranie, je suis heureux que l'ont soient sur la même longueur d'onde.

Oui mayah, après la guerre du feu ; la guerre de l'eau. Tu as tout à fait raison, sauf que celle-là sera terrible.
Tout se transforme peut-être, mais il ne faudrait pas que ce soit en quelque chose qui nous empoisonne. Quant à savoir à qui profitera ces précipitations... La géographie comme on la connaît changera, et c'est irréversible. En écrivant ça, je pense à certains déserts, qui, avant que ce ne soit plus que du sable, étaient des forêts luxuriante.
S'adapter ? C'est ce qu'on sait faire le mieux, je crois. Mais il serait grand temps de s'atteler à la tâche, si on ne veut pas subir.

Les médias en parle, squatina, je suis d'accord avec vous sur ce point, mais de manière trop aléatoire, je trouve, quoique la perception de tout un chacun joue un rôle, aussi, sur ce que nous ressentons à l'égard de toutes les informations diffusées. Donc ce qui sera dramatique pour l'un, n'aura aucun impact sur l'autre. C'est compliqué, car c'est malheureusement ce qui détermine notre implication où non, sur ce genre d'évènements.
En tous cas pour l'eau, on aura besoin de tout le monde.

D'accord avec vous carard, on fait des économies de chauffage, donc d'énergie, et si finalement elle n'était pas là, la solution ? Et pour celui qui n'aime pas tondre, comme moi, j'avoue qu'il y aura eu au moins cet avantage. Et on revient à l'économie d'énergie, pas de tonte, pas de gaz d'échappement, et ainsi de suite, ah comme ce serait bien, si c'était aussi facike que ça.
Pour ce qui est de l'effet de réchauffement climatique, il y a pléthore de causes, mais l'homme y est pour beaucoup, même si Trump pense le contraire.

C'est drôle que vous parliez de Danielle Miterrand, gerom, car il se trouve que j'ai assisté à son enterrement. Je vous passe les détails, mais à un moment, il y a eu sur grand écran une mini émission qui retraçait sa vie, et à un moment, elle se confie à la caméra, et ce qu'elle dit m'a marqué, je vous le livre de mémoire ; ''Vous savez les Chinois, s'ils ont envahis le Tibet, c'est pour l'eau, juste pour l'eau. Car des Tibétains, au fond, ils en ont rien à faire. Par contre, contrôler l'eau, c'est ça leur priorité. Une bonne partie de l'eau qui coulent dans les rivières, les fleuves, prennent leur source là-bas.''
Voilà, juste pour dire que la guerre a déjà commencé.

Je me rends compte que le thème est immense, car il englobe tellement de facteurs qu'il faut prendre en considération, pour comprendre ce phénomène qui nous tombe dessus. Depuis quand le processus a commencé, je serai curieux de le savoir. Un chose est sûre cependant, on ne peut plus faire semblant, de ne pas savoir, tout du moins, car tout est là, finalement, savoir mais que faire, mais le faire, oui, le faire.

Et votre fils, françois, aura eu ce privilège ; ''de l'avoir fait''.
cron