Alors ......je up



Les gens doivent savoir .... :)
@ Topsec : " le pequin derrière son ordi, entrain de braire (sur la misère du monde :!:) et qui n'a sûrement jamais tendu la main, ni donner un sou à un pauvre diable à la rue **.
Ça, tu n'en sais rien : comme dab, tu juges et tu critiques.
J'ai fait plus que donner un sou à un pauvre diable dans la rue, mais je ne raconterai pas quoi,
je ne suis pas là pour me faire mousser .
Comme le sous-entend si justement Carole, le vrai don est anonyme et n'attend rien en retour.
Et c'est très bien comme ça : ça évite à l'ego de se gonfler de sur-estime de soi.
La loi de l'univers dit que l'on ne recevra pas forcément " en retour " de la personne à qui
l'on a donné. Et là aussi, c'est très bien comme ça : ça évite que le " donner-recevoir " ne circule
qu'en circuit fermé. La marche du monde est ouverture, pas fermeture. :wink:
carole80 a écrit : Tout ce qui se fait et qui se sait n'est pas un don
:mrgreen:

Très juste Carole .
Il y a beaucoup de pékins qui ne disent absolument pas ce qu'ils donnent ( temps , travail , argent dans la mesure de leurs moyens, , militantisme , don du sang . et d'organe........ ) et tout ça ce n'est pas déductible des impôts , car beaucoup n'en paye pas .
Il y en a qui peuvent toujours braire derrière leur écran :wink:

Il ne s’agit pas uniquement de donner de quoi vivre,
mais de rendre aux malheureux des raisons de vivre.
Abbé Pierre
A méditer......

image.png
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Je ne valide pas ça patrick :(

cela ressemble a de la vengeance ou une leçon ...

moi j'aurai gardé le panier comme un trésor et mis les ordures à la poubelle sans rien dire :D
je suis d'accord avec toi Patrick, ton poster est tres vrai, a mediter, bises, brigitte
carole80 a écrit : Tout ce qui se fait et qui se sait n'est pas un don




:mrgreen:


Satisfaction de l'ego en effet...
Puisque nous ne sommes que des passeurs, mais aussi des " transmetteurs "
( dixit Carole sur un blog, et je suis d'accord ), je cautionne le petit conte de Patrick :
certaines personnes ont besoin qu'on les aide à ouvrir les yeux pour pouvoir ensuite
ouvrir le coeur. Ça ne marche pas toujours, mais ça vaut le coup d'essayer.
Qu'apprenons-nous à nos enfants entre autres, déjà au sein de la fratrie,
que leur transmettons-nous ? Le sens du partage. :wink:
Je peux comprendre ...j'ai tendance a penser que ce qui s'apprend par soi même a plus de valeur et plus de force que ce que l'autre nous apprend ...

c'est en forgeant qu'on devient forgeron ...



:mrgreen:
Pardon Carole de te contrarier, mais on nous apprend un métier, et c'est en le pratiquant
encore et encore qu'on devient un bon professionnel, voilà ce que signifie cet adage populaire.
Il faut se méfier des généralités. Combien de phrases sorties de leur contexte perdent de leur sens.
va je te pardonne .... :mrgreen:
Merci copine, cela m'ennuierait qu'une divergence d'opinion nuise à notre relation. :D
Je n'ai de relations qu'avec Dieu ...mais je peux faire une exception :D
Cet espace sera ce que chacun d'entre nous en ferons et libre à chacun de le conduire dans la direction qui lui plaira.
Personnellement, je ne pensais pas me diriger vers le "charity business" ni même à la pièce donnée au mendiant à la sortie de la boulangerie.
Alors que les fêtes de fin d'année approchent, j'ai l'impression que la fièvre acheteuse est de retour et qu'on se bouscule comme jamais dans les zones commerciales. C'est pourquoi je voudrais me prononcer sur les cadeaux entre amis, connaissances.
Je suis mal à l'aise avec ses échanges en tous sens, je te donne, tu me donnes...
Tu as vu la valeur de ce que je te donne avec peut-être en filigranes le niveau de mon amour pour toi ou ma supériorité sociale ou...
Et par derrière on vend sur e.bay ou on stocke dans un grenier si on a la malchance d'en avoir un : pauvres héritiers, que de boulot à jeter toutes ces vieilleries !
J'analyse ma "simplicité volontaire" comme inhérente à mes origines familiales : petite paysannerie où la vie communautaire était en grande partie basée sur l’entraide et le partage des ressources, un 19ème siècle qui s'éternise alors qu'au 21ème siècle l'individualisme règne en maître.
Des exemples : même sans réfrigérateur nous avions souvent de la viande fraîche, voisins, oncles et tantes tuant chacun son tour un cochon qui était en partie distribué ; corvée de bois bénévole chez la veuve ; mon père était heureux de trouver une orange dans ses pantoufles d'enfant le matin de Noël : il s'agissait plus d'une répartition des ressources qu'un système de dons.
Autant je comprends qu'en cas de séismes ou autres cataclysmes la solidarité entre en jeu (dans la mesure où ta main gauche ignore ce que donne ta main droite...) autant j'ai du mal à admettre que la recherche médicale dépende en grande partie des Téléthons et autres solidays... Que d'argent gaspillé par la Croix-Rouge ou autres qui finit dans les poubelles de nos boîtes aux lettres, que de temps perdu par des bac+10 à monter des dossiers de financement de projets de recherche alors qu'ils n'obtiendront peut-être pas un euro. Ce système ne laisse par ailleurs presque plus de place à la recherche fondamentale. La recherche médicale devrait pour moi être financée par nos impôts comme l'école ou le ministère des affaires étrangères.
La recherche médicale devrait pour moi être financée par nos impôts comme l'école ou le ministère des affaires étrangères.

Pour l'école, oui.

Pour le ministère des affaires étrangères, ben ... Je n'ose même pas dire ce que j'en pense.

Que d'argent gaspillé par la Croix-Rouge ou autres qui finit dans les poubelles de nos boîtes aux lettres, que de temps perdu par des bac+10 à monter des dossiers de financement de projets de recherche alors qu'ils n'obtiendront peut-être pas un euro

Là, carrément ... Sourires ...

Comme je fais dans le désordre :

Je suis mal à l'aise avec ses échanges en tous sens, je te donne, tu me donnes...
Tu as vu la valeur de ce que je te donne avec peut-être en filigranes le niveau de mon amour pour toi ou ma supériorité sociale ou...


Ouais. J'ai plus ou moins connu ce syndrome, il y a quelques années.
J'ai résolu le problème, maintenant. Je donne pour ME faire plaisir. Je sais, c'est pas bien. Mais, au moins, c'est franc et honnête. Si en plus ça fait plaisir à l'autre, tant mieux, sinon, et qu'il l'écoule vite fait sur EBay, au moins, j'aurais eu mon plaisir.
Et lui, il aura récupéré quelques sous.

Pas belle, la vie, comme ça ? :D
cron