Loin de moi, de vouloir concurrencer l’excellent forum « Films intimistes » de dame Xylakpa, à que non ! ... :wink:




… Rubrique : film troublant,

mais pas à l’eau de rose...



Manhattan Undying :P

de Babak Payami

avec Luke Grimes, 
Sarah Roemer :D




manhattan undying_the corridor (1).jpg




Une vampire cherche un artiste pour faire peindre son portrait afin qu’elle puisse se voir pour la première fois ,
Mais c’est pas tout, mais c’est pas tout !
:arrow: :idea:


Ce film est classé dans la catégorie drame romance … :?:


"C’est la quête de deux êtres différents, un peintre condamné par la maladie et une femme plus que belle, brute, sans pitié, qui ne s’attendent pas au bouleversement qui va s’emparer d’eux."
:P





Beau film sur l’attirance et … sur l’acceptation de la vie éternelle ou non …

L’interprétation de Sarah Roemer est subjuguante
... :arrow: :idea: :D :D :D
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
… Rubrique : Film d’amûr, tûjûrs…


… che calore ...



Wonder Wheel est un film américain écrit et réalisé par Woody Allen,
sorti en 2017.
Le titre fait référence à la Deno's Wonder Wheel Amusement Park 


James Belushi :)
Juno Temple :D :D
Justin Timberlake :)
Kate Winslet
:D :D :D





cover-r4x3w1000-593fd89d2b0b2-wonderwheel.jpg




Synopsis (soyez attentif, nom de d’là ) :


L’histoire se déroule à Coney Island, une station balnéaire, dans les années 1950.
Ginny, une ancienne actrice lunatique devenue serveuse, a refait sa vie avec Humpty, veuf, qui exploite un manège.
Le couple vit avec Richie, le petit garçon de Ginny, aux fortes tendances pyromanes.
La tranquillité de la famille est ébranlée au retour de Carolina, 25 ans, la fille de Humpty. I
Ils s’étaient brouillés cinq ans auparavant lorsqu’elle avait épousé un gangster, au désarroi de Humpty. Sans ressources et voulant échapper aux griffes de son mari violent, Caroline se réfugie chez son père, sachant que son mari veut la tuer pour avoir fui et parlé à la police.
Si la rancœur des années passées pousse initialement Humpty à rejeter sa fille, au fil des semaines, il adoucit son comportement et cherche désormais à recréer une relation harmonieuse avec elle, entre autres en lui finançant des cours du soir pour qu’elle puisse se relancer dans la vie, au lieu du boulot de serveuse qu’elle exerce temporairement aux côtés de Ginny.
Pendant ce temps, Ginny rencontre Mickey, un jeune et séduisant maître-nageur qui rêve de devenir dramaturge. Ils deviennent amants dans la clandestinité et elle fait des projets d’avenir avec lui.
Des hommes de main envoyés par le mari de Carolina débarquent dans la station balnéaire mais Humpty réussit à les éloigner en leur expliquant qu’il n’a plus de nouvelles de sa fille depuis au moins cinq ans et qu’il ne compte pas la revoir de sitôt.
Ginny se rend compte que Mickey n’éprouve pas des sentiments aussi forts qu’elle.



Que dire de plus ?
Et bien, tout reste à dire !
Cela baigne dans une sensualité collante à la peau …

L’interprétation magnifiquement acide des actrices est remarquable.

Les rôles masculins font ressortir avec justesse, la lâcheté et la brutalité du genre , ils sont les jouets volontaires de cette commedia dell’arte de station balnéaire,

(Tony Sirico et Steve Schirripa, dans des seconds rôles, reprennent les personnages de mafieux qu’ils incarnaient dans Les Soprano.)

Le sexe est palpable (si j’ose dire), c’est rare dans les films américains.
Il est vrai que Woody Allen, avec ses casseroles de pédophile (injustifiées) semble passé maître de cérémonie dans cette tragi-comédie d’amours clandestines et de désirs inavoués.
:arrow: :idea: :oops: :D

J’ai adoré ce film ! :D







I love Kate Winslet ... :wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Voilà qui donne très envie de voir ce film

J'aime aussi Kate Winslet
J'ai vu ce film, d'une sensualité vibrante.
J'ai aimé l'ambiance "années 50", visuellement et musicalement.

Kate Winslet y est bouleversante de force, de fragilité et d'espérance bafouée...

Une femme amoureuse éconduite peut être redoutable...

Une personne qui dissimule ou triche, peut en amener une autre à se sentir stupide...
Suite :

Eclat de Rire apprécie la présence de Kate Winslet, of course !

Méteorite a aimé l’ambiance troublante de Wonder Wheel.
Kate s’impose (pour moi) parmi des interprètes de qualité.
Kate (actrice britannique!) sait toujours s‘imposer ! …



375px-Kate_Winslet_March_18,_2014_(headshot).jpg




Remember : Holy Smoke de Jane Campion …
Kate en jeune australienne est sous la coupe d’un gourou.
Mais un exorciste (Harvey Keitel) s’essaie à désensibiliser la « jouvencelle » !
Peine perdue, sexuellement attiré par cette petite « sorcière », il fond en « pétant » les plombs !
Y’a de quoi … la preuve :


https://www.youtube.com/watch?v=jgFMdjjdJG8



maxresdefault (1).jpg










... Rubrique : Actor' Studieux ...



Jerome Silberman dit Gene Wilder, est un réalisateur, acteur et scénariste américain né le 11 juin 1933 à Milwaukee (Wisconsin) et mort le 29 août 2016 à Stamford (Connecticut).

Découvert grâce à son rôle dans Les Producteurs de Mel Brooks, Gene Wilder s'impose au début des années 1970 au cinéma dans des comédies telles que Charlie et la Chocolaterie, Le shérif est en prison,
 Frankenstein Junior (1974) ou Transamerica Express (1975).

Il a par ailleurs partagé l'affiche quatre fois avec Richard Pryor, avec lequel il forme un des duos comiques inter-raciaux les plus populaires de cette période.

Il n'a aucun lien de parenté avec Billy Wilder. (quoique ...)




Gene Wilder est le fils d'un couple de juifs russes ayant émigré aux États-Unis.
Il étudie l'art dramatique à l'université de l'Iowa, dont il sort diplômé en 1955.
Il part pour l'Angleterre où il fréquente la Old Vic Theatre School de Bristol, il revient aux États-Unis où il donne des cours d'escrime et conduit des limousines afin de continuer le théâtre.


1 1971-Charlie-et-la-Chocolaterie-Willy-Wonka-and-the-Chocolate-Factory-de-Mel-Stuart.jpg




1 maxresdefault.jpg










Sa carrière décolle en 1961 lorsqu'il joue à Broadway dans des pièces comme The Complaisant Lover ou Roots. Trois ans plus tard, il est remarqué par Mel Brooks alors qu'il joue aux côtés d'Anne Bancroft, la compagne du réalisateur, dans Mother Courage and her Children.


L'année 1967 marque ses débuts au cinéma. Il incarne un fossoyeur kidnappé par le célèbre couple de bandits, Bonnie et Clyde, dans le film homonyme d'Arthur Penn. Il obtient ensuite l'un des rôles-titres dans Les Producteurs de Mel Brooks, qui avec celui de Willy Wonka, dans Charlie et la Chocolaterie (1971) de Mel Stuart et du docteur Frederick Frankenstein dans Frankenstein Junior (1974) de Mel Brooks.












Un critique « positiviste » dit de lui :

« Les bons comédiens cachent des secrets dans leurs yeux, et le secret dans les yeux de Gene Wilder était qu’il vous aimait beaucoup. 
Même s’il voulait te tuer. 
Même s’il voulait vous étrangler pour avoir cuisiné les livres, exigé plus de bonbons ou ...
… volé un cerveau anormal.
Gene Wilder n’avait pas peur de l’amour.
Cela ne veut pas dire qu’il était romantique. Il n’y avait rien de sentimental (dans le sens de tracly, d’émotion imméritée) au sujet des performances inconfortablement ouvertes de Wilder.
Il y avait - il n’y a pas d’autre moyen de le dire - une qualité spirituelle à la façon dont les yeux de Wilder semblaient reconnaître l’humanité chez les autres - même les gens qu’il était en train d’étrangler. »


https://youtu.be/pTW2ZSjG5N0




3 Gene-Wilder-a-aussi-tourne-pour-Woody-Allen_width1024.jpg


https://youtu.be/4-N5jjexaZ0





:wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
... Rubrique : le cinéma contre la frustration … :idea:

(Il en faut!) :!:




Mayhem est un film d' action américain d' horreur (jouissive) :roll: :wink: réalisé par Joe Lynch en 2017 et écrit par Matias Caruso




2533955.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg





Steven Yeun :D :D  comme Derek Cho 
Samara Tissage :D :D en tant que Melanie Cross 





Derek Cho, le protagoniste du film, raconte à l'auditoire, que le virus ID-7, ou virus «Red Eye», s'est répandu dans le monde entier. 
Il infecte les voies neurales, en supprimant toute inhibition et intégrité morale, et à son tour, incitant les gens à exprimer leurs pulsions les plus sombres.  :D

( Un nouveau virus libérateur ?)

Bien que le virus ne soit pas létal, les personnes infectées peuvent se retrouver obligées de tuer. :roll:

En gros : Derek et Melanie convainquent le seul informaticien de la société de pirater l'ordinateur du big boss. :lol:

Toute cette histoire jouissive est tirée par les boyaux, c’est « un peu » vrai …

... ça flingue à tout va pour la bonne cause, mais pas que …

c’est aussi la démonstration de le veulerie de toute la hiérarchie.
Les collègues sont prêt à tout pour plaire au patron (sous coke), aucune retenue, ils sont prêts à vendre leur parents, leurs mômes, leurs poissons rouges pour grimper dans le fameux ascenseur social !
(qui mène où, au fait ? Dans la petite boite en sapin, pardi ! ) :!:

Mais Cho et sa pote sont prêt à tout, pour prouver que cette boite est une entreprise d’ « empapaoutage » de premier plan !

La leçon de ce film récréatif à souhait : gambergez, associez-vous et luttez contre ce vieux monde qui vous bouffe la moelle …
Une sorte de syndicat de la conscience révélée, quoi ?! :arrow: :D

- N’exagérons pas, les copains, c’est un peu gore, mais ça fait du bien !





Et on pendra tous les pourris avec les soutifs des pourries,
et lycée de Versailles (?)
:arrow: :wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
... Rubrique : La fin des haricots ... :lol: :!:


Stanley (sans Hardy) nous raconte l'histoire du commencement de la fin du commencement ... :arrow: :?:




1 stanley kubrick téléchargement (3).jpg





La carrière géniale et controversée de Stanley Kubrick est, bien qu'elle soit brève, l'une de plus d’iconiques du cinéma contemporain; ses films invitent à réfléchir à la violence comme dans le "Orange Mécanique" ou la "Full Metal Jacket" à nos fantômes internes ou externes, mais s'il y a une œuvre du directeur mythique qui a généré un débat, c’est "2001 : une odyssée de l'espace".

Odyssée de l’espace : la fin

https://youtu.be/AXS8P0HksQo


Des milliers de fans de ce chef-d’œuvre ont élaboré des théories et diverses interprétations sur la fin du film et sur sa signification globale, mais Kubrick seul sait ce qu'il voulait nous raconter et il a résolu le doute dans une interview qui a accordé en 1980 


Kubrick et la fin de 2001… Interview :

https://youtu.be/er_o82OMlNM



Cette réponse ouvre nos esprits (!) à de nouvelles interprétations.
Peut-être qu’à l'origine le monde a été le produit par des intelligences étrangères, qu’elle ont créé Dieu qui a créé le monde, nous ne le savons pas.
Peut-être que Kubrick est ce Dieu qui est venu sur la Terre pour nous donner des images mentales et nous inviter à aimer le cinéma dans toutes ses formes divines.




2001 m'a ennuyé terriblement. :evil:
Full Métal Jacket m'a beaucoup plus ...
:D

Kubrick était-il un grand mystique ? Assurément oui ! :roll:

Moi, pas du tout ! Au grand désespoir de mes parents :D
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
... Rubrique : Dubosc, Franck


Presque un coup de maître, dans son genre ...




Tout le monde debout 

est une comédie française écrite et réalisée
par Franck Dubosc, sortie en 2018.



Franck Dubosc : Jocelyn
Alexandra Lamy : Florence
Gérard Darmon : Max, l'ami de Jocelyn
Elsa Zylberstein : Marie, la secrétaire de Jocelyn
Caroline Anglade : Julie, la soeur de Florence



synopsis :
digne de Franck Dubosc  (!?)




Égoïste et misogyne, Jocelyn, un homme d’affaires à qui tout réussit, tombe sous le charme d’une voisine de sa mère, Julie.
À la suite d'un malentendu, il est amené à utiliser un fauteuil roulant et à se faire passer pour une personne handicapée afin de la séduire.
Le gros souci, c’est quand celle-ci lui présente sa sœur Florence... elle-même paraplégique.




le dialogue ;
j’l’appelle samedi , j’l’a baise dimanche, j’l’a quitte lundi … (mais pas que…)




… les situations sont très appuyées …
l’humour existe, un peu « one man show », mais enfin franchement je me suis bidonné, le film est réussi, c’est pas le top, mais c’est honnête !





2485141-4016961.jpg





Alexandra Lamy : comme à chaque apparition est « juste », pleine de grâce,
elle fait exister ce film !


Caroline Anglade : séduisante actrice, très coquinette, perspicace, très dans le coup …


Un bon moment à passer ...





:wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
images (1).jpg



Arctic est un film dramatique islandais coécrit et réalisé par Joe Penna.

Suite à un accident d’avion, un homme se voit bloqué dans l’Arctique, et doit faire son choix entre rester en sécurité dans les restes d'une carcasse d'avion ou traverser ce désert de glace, hostile par sa température pouvant descendre à moins –70°C, dans l’espoir de rencontrer un habitant… Braver le froid, se protéger des ours polaires et chasser feront partie de son aventure.


artic-photo-critique-film-avis-768x322.jpg


2 interprètes :
Mads Mikkelsen 
Maria Thelma Smáradóttir :

Le tournage a seulement duré dix-neuf jours en Islande, et l’acteur Mads Mikkelsen le qualifie de plus difficile de sa carrière

Il est parfois salvateur d’être témoin d’une puissance qui rend dérisoire notre arrogance. Le spectacle de la nature qui s’imprime sur notre rétine, renvoie une image insignifiante de notre personne. Arctic nous invite à l’introspection, à s’interroger : qu’aurions nous fait dans la situation du personnage interprété par Mads Mikkelsen ?


bande annonce :
https://www.youtube.com/watch?v=4qxGmI-gGWU

Très bon film ! :D :D :D

:wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
cron