https://youtu.be/PDDmu-KMqqo

Comme une prière qui plane dans le ciel
Une litanie aux accords irréels
Comme un vieux poème au regard immortel
Eternel
La nature s'élève en déployant ses ailes
Dans le grand silence qui ravive l'étincelle
Comme un champ d'amour serein qui nous rappelle
L'essentiel
On se perd dans l'immensité oubliée
On se sent si bien
On y laisse toutes nos vanités
On n'est plus rien
Une goutte dans l'infini, tout est dit
On est si petit
Infime
Par delÀ les mers les monts et les vallées
Par delÀ le ciel et les sphères étoilées
Aux confins des rêves et des mystères voilés
Révélés
On se perd dans l'immensité oubliée
On se sent si bien
On y laisse toutes nos vanités
On n'est plus rien
Une goutte dans l'infini, tout est dit
On est si petit, infime
Infime
Comme une prière qui plane dans les airs
Et qui nous emmene aux source de l'univers
Une vérité inscrite dans la pierre
Eternelle
On se perd dans l'immensité oubliée
On se sent si bien
On y laisse toutes nos vanités
On n'est plus rien
Une goutte dans l'infini, tout est dit
On est si petit
On se perd dans l'immensité oubliée
On se sent, si bien
On y laisse toutes nos vanités
On n'est plus rien
Une goutte dans l'infini, tout est dit
On est si petit
Infime
BonJour les Amis !
Un moment dans mes voyages pour vous retrouver !

Il n’en faut pas plus pour craquer
Que faire quand la relation est bloquée
Une crêpe avec fromage à dévorer
Tu m’as dit que je t’ai manipulée
Impossible de répondre, je suis attaquée
Me défendre à quoi bon, ne serais écoutée
Une crêpe avec chocolat, crème glacée
J’ai très mal au cœur, tu l’as fait exprès
Es-tu méchante pour ainsi me blesser
Tourmentée, je vois double, très fâchée
Prendre une bière, chercher à oublier
La boire d’un coup, à grosses gorgées
Pas drôle, même inutile, en baver
Tu es ma fille et je t’aimais...
Ce soir seulement pleurer...


Se raconter !

en cette belle journée ! :D :D
Chers amis,
Les mots voyageurs sont venus m’inspirer une solution,
Et pour poursuivre, après un cocktail cognac, me voici prête !


« Oh ! Ma fille
J’aimerais pour te convaincre faire parler mon coeur
Ce ne sera pas un discours pompeux, loin de cela
J’ai réfléchi et opté pour une allocution de faveur
Une quête interminable me mettrait dans tous mes états
Tu sais ma politique n’est pas de pérorer ni d’avoir peur
De te rappeler que des mensonges, je n’en veux pas
Ni qu’à la place d’une homélie, je préfère pour l’heure
Des mots forts, d’allure électorale, laissons cela !
Je viens vers toi, voulant seulement notre bonheur
Te dire tout mon amour, te prendre dans mes bras
Nos sentiments, défaits de nos mauvaises humeurs,
Nous apporteront douceurs remplis d’espoir et de joies
Nous prouverons ainsi l’inverse de la maléfique rumeur ;
Mère, fille peuvent s’aimer toute leur vie, par choix !
Par principe fondateur,
D’un universel «  toi et moi »

Belle nuit :D :D :)
35AC260C-9E3B-4470-8F72-1E3FC1826991.jpeg
Chers Amis, rêvons !

J’enlève ma nuisette et ma silhouette est parfaite
Ma robe moulante glisse sur mon corps nu, je suis prête
Mes cheveux longs défaits, me rendent sauvage, désirée
Tom de la ferme n’a d’yeux que pour moi, il est fasciné
Nos regards sont discrètement échangés, sincères
Le fantasme est là, nous savons garder du mystère...
Je conduis, au soleil, ma voiture rouge, cheveux au vent
La musique douce me va bien en ce cadre émouvant !
Je mets ma robe fleurie et me voilà sur mon vélo
Tu es là sur le bord du chemin, nous partons en duo
Près de la rivière, tu me prends dans tes bras
Un baiser langoureux, et je suis folle de toi !
Parce que c’est comme ça dans les films
Il suffit d’y croire et de conviction infime,
J’entre dans « Rendez vous sous la lune ! »
Et je suis, pour une fois, actrice à la une !


Pour un universel toi et moi !
Bon vendredi soir ! :D :D :D
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Chers amis, un grand BoJour !!
Les mots voyageurs ne me quittent pas ...

Ce matin assise sur mon lit j’ai parlé tout haut
J’aurais dû enregistrer, mais c’était trop tôt
J’ai ruminé et finalement notre histoire,
j’ai décidé de l’écrire en ta mémoire !

Déjà hier soir j’ai passé du temps avec toi
Tu es rentrée dans ma salle de bain, en bruit
Quelle sans gêne es-tu ! Tu te prends pour qui !
Te poursuivre m’a amusée, te chasser de mon toit.
A oublier ton chemin, ta campagne ne te manque pas ?
C’est vrai que ton cerveau n’est pas celui d’un éléphant
Tu coupes court et brouilles nos discussions, faute fatale !
Notre langage est différent, d’ailleurs ton amnésie est totale
Tu parles sans cesse dès le matin, tu n’as pas honte !
Le temps passé ne t’intéresse pas, seul l’odorat compte
Ta carte mentale est alimentaire en réminiscences
Des bons festins dévorés qui, à ta vie, donne un sens
Mais tu as résisté ; à monter si haut je n’ai pu te suivre
J’ai fermé la porte te laissant là pour te punir, ivre
Tu tourneras en rond, à mes côtés ... pas de place !
Ce matin j’ai décidé de te faire à nouveau la chasse
Tu pensais en restant là que j’allais t’entretenir
Je ne suis pas folle, j’ai vu où tu voulais en venir
Finalement j’ai pris le grand moyen, tu l’as voulu
Collée à ma fenêtre, à mon désespoir tu n’as pas cru !
Tu tourbillonnes et te débats, tu me frôles de surcroît
Tu sais que face à mon arme tu ne fais pas le poids
Alors finalement tu es tombée comme une mouche
Toi au sol, je ne suis pas fière d’avoir fait mouche !



Beau week-end à tous ... je reviens vite ... le soleil m’inspire :D :D :)
BonSoir à tous !

Au secours ! j’ai peur, un bruit me suit
Dès que mon mot est écrit, il m’attend
Et me signale sa présence en clignotant.
C’est comme s’il me disait : « poursuit ! »
M’arrêter à la phrase est donc impossible
Mais si, dans ce texte, je veux être crédible
Il me faudrait réfléchir au sens, sans oublier
Que j’ai quelques mots voyageurs à placer.
Du coup, de soudaines réminiscences d’enfance
M’autorisent à divaguer, avec une certaine aisance,
Font, pour cette tâche, bouillonner mon petit cerveau
Et je me vois jouant aux cartes à rapprocher en duo,
Il fallait se souvenir de celle que l’on avait retournée.
Échouer n’était pas dû à une petite amnésie révélée
Mais plutôt à une faible attention en repérage spatial.
On gagnait lorsque l’on avait le meilleur score final !
Personne n’a vraiment une mémoire d’éléphant !
D’ailleurs même lui ! C’est seulement une expression.
Maintenant le fait d’enregistrer des sons et des notions
Témoignage, pour chacun, d’une certaine dextérité
Et le message court apporte, sans nul doute, facilité !
Ah le voilà, il est à la ligne quand j’ai fait un retour
Je vois que, face à son achèvement, je n’ai de recours
Ce mystérieux persécuteur, c’est mon simple curseur !
De mes idées, de ma fantaisie, il en est malin voleur !


Pour le plaisir ! :D :D