Pour compléter ce choix en musique
et encore en parler ...
À propos d’amour et d’amitié !
https://youtu.be/0dwAZKt-Szw
:) :D
6914047_s6002102.jpg

Bonjour à tous !
Je viens de terminer de voir la série "le Jeu de la dame" sur Netflix et j'ai adoré !
je vous la conseille vivement !
Cela m'a fait penser à un texte poétique que j'avais écrit il y a au moins 12 ans :

[i]Dans mon esprit jouer l'action
Pulsions écartelées,
Aux quatre points cardinaux

Il suffirait
D’actionner un mouvement
Pour décoller, tournoyer
Et voyager,

Dans mon âme composer
la vie sur un damier,
Avec des dés sur jeu de dames

Il suffirait
De pousser le bon pion
Pour soudain décider où aller

Ailleurs ou ici ?
Clin d’œil à la vie !
Moi qui n’aime ni train ni avion !

L'idée est bonne mais je crois que je n'écrirais pas comme ça aujourd'hui !!!
et si l'on décidait d'écrire et de finir notre texte avec :
sur le damier de la vie

Vos textes me plairaient et s'ils abordaient le damier de la vie ce serait parfait !
sincèrement LM
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Coucou Ellaime.
biens sur le style d'écriture change lors ce que l'on avance sur l’échiquier de la vie.
voici ce que j'ai jeté sur le papier hier soir en quelques minutes. L'idée du damier et des "jeux de société" m'inspire. Alors à bientôt

Dame damnée a marché sur le damier
Le quidam a marché sur la dalle damée.
La dame noire avance prudemment
Le monsieur blanc voudrait bien la manger
Le monsieur noir ne lui laisse pas le temps
La dame blanche se frotte les mains
papilip

vive les mots contres les maux
La vie , c'est plutôt un échiquier vous ne pensez pas ?
encore une très belle chanson de Henri Tachant sur l'amour et l'amitié
https://www.youtube.com/watch?v=JwSH4l3wOSM
Chers amis du dimanche ! J’espère ensoleillé !
Les mots voyageurs ont posé leur valise ! Et voici :D :D

Infernale, cette fatalité de ne pas trouver d’amant
pour déverser mes plus jolis sentiments !
Ils sont coincés et prêts à exploser ! (Les sentiments !) :lol:
Le cambouis de cette vie n’est pas ma destinée...
je veux avancer et j’ai décidé fermement de forger
et d’usiner concrètement un solide avenir sentimental
Finis les cargos en dérive, désespérés, à issue banale !
Je prévois de m’engager en engin à moteur électrique
ou pour être écolo, en machine à vapeur hydraulique,
et je n’aurai pas à graisser les rouages
pas pratique et d’ailleurs plus de mon âge,
Ne plus mettre de l’huile dans les tambours.
Me voilà déjà prête à finaliser les contours,
De ce projet fou d’être, d’amour, servie !
À en découdre de ces déceptions inouïes
et de m’engager à coudre de beau fil doré
mes plus belles envies pour les apprécier !
Poser pied sur la pédale, éviter la moindre panne,
me lancer éperdument, être intimement femme,
sans courroies de sécurité, être qui je suis,
dans l’exigence de ma détermination à l’infini !
Voilà ma clef : si vous voulez être mon amant !
Restez là où vous êtes installé !
C’est moi qui viendrai vous chercher pour vous emmener
dans ma poésie, et sans nul doute, qui que vous soyez
vous savez quoi, vous aimerez !

Parce que ...
C’est un début sans fin !


Bel après midi à tous ! :D :D
waoooo tres beau j'aime
BonSoir à tous !
Je te remercie d'avoir aimé, Cher Justemoi ! :D :D
Tu sais, quelquefois, nous passons par cette joie d'être appréciés et cela nous fait du bien d'avoir touché un lecteur !
Mais souvent, nous sommes lus et .... ! alors il faut, à ce moment là, vraiment aimer écrire pour continuer dans cette ivresse solitaire !
Bonne soirée et j'attends tes mots inspirés, posés sur ce forum, qui racontent tes histoires, pour continuer dans ces partages sans fin !
LM
J'aime beaucoup aussi Ellaime...
Tu es une magicienne des mots. :)
Bises à toi
Une aventure, une belle histoire un début sans fin dont l’écriture est un éternel renouveau. Je suis d'accord, Ellaime magicienne des mots.
Je pense à cette amie qui dans les situations difficiles, dans les situations périlleuse, sait garder la force de son âme. Elle sait ne pas dévier de son chemin de vérité et être douce et ferme en même temps. Une belle leçon de force, de courage et d'humilité

L’âme d’espoir



Seule tu restes au seuil d’une aventure

Que tu n’oses toujours pas encore vivre

Laisse tes larmes au seuil de ton futur

De cet espoir qu’il te faudra suivre



Ne change pas ta profonde nature

Ta force naviguer entre les drame

Surtout ne change pas de posture

Ta force n’est pas dans les armes



Seule coupe le vent de la fuite

Franchis les montagnes et les vallées

Traverse les océans démontés

Brave les marées n’attend pas de suite



Oubli ces gens qui veulent te voir noyée

Pour le simple plaisir de te sauver

Leur regard est vide d’humanité

Leurs aventures me feraient pitié



Sèche les larmes de ton passé

Abandonne les au seuil du futur

Elles seront une force pour avancer

Suis tes espoirs sans te retourner



Tourne les pages de ce nouveau livre

Que tu pensais ne pas avoir écrit

Ouvre-toi enfin à la vie, sans bruit

Savoure comme c’est bon d’être ivre

Papilip Barbanard le 22.02.2021
Chers Amis,
Je vous remercie ! Le forum a besoin de ces échanges généreux !
Pour ma part en attendant que les mots voyageurs arrivent
Cette nuit a été éclairée et voilà ce qu’elle a confié à mon matin : :roll: :roll:

Vous vous êtes présenté, livré lyriquement sur mes messages,
Et c’est ici que je réponds, choisissant mon chemin de passage.
C’est bientôt le printemps et vous avez décidé que l’on se cache...
des autres sans doute, pour que, de nous, rien ne se sache !
D’un signe, je vous ai suivi et j’ai compris que le lieu de rencontre
serait choisi, mystérieux, inaccessible, où l’un et l’autre tout contre,
nous entrerions, par effleurement, dans l’élégance du moment !
En silence, nos bras composeraient symphonie à 4 mouvements
Nos âmes folles auraient envie de bavarder, de rire, de danser
Elles s’enlaceraient, délicieuses, proposeraient de se ressembler
De se confondre, complices se promettant de ne jamais s’aimer
Parce que nous sommes de ceux que l’amour gène, pèse, effraie !
Alors, commencerait une envolée féerique, diamantée, éperdue
Nous nous livrerions à cœur uni, à des insensés sous-entendus,
Nous forcerions des portes vocales magiques, en purs dévolus !
A vouloir nous cacher dans nos mots, nous nous serions perçus
Nous l’aurions fait exprès ; cette poésie serait notre vrai désir,
Comme une dentelle, comme un début qui n’en saurait finir !


Je rêve encore avec ce texte ...
https://youtu.be/d2kbfK84jCE
Belle journée à vous tous LM
:) :D
BonJour Samedi
Et du coup, «  Ça me dit » d’écrire avec les mots voyageurs !

Impossible ! L’écriture ne tolérera jamais cela !
Pas d’indulgence, c’est un crève cœur qui bât !
On ne peut sucrer notre vie si on la veut salée,
Ce serait de mauvais goût et très peu apprécié
L’illogisme, de nos pensées osées, est pleine de confusion !
L’écriture, source limpide des mots, cherche la distinction
Elle est la générosité défiant le mal, le droit des principes
Obligeant de nous que nous soyons de véritables disciples

Aimer écrire c’est renoncer à être satisfait de l’à-peu-près !
On ne peut écrire tout et encore moins le rien ou le tout à fait
C’est une lourde trahison de l’expression que nous ferions
Qui ne mériterait pas le pardon et encore moins l’absolution
Ecrire un texte incohérent c’est une sorte de courage
Mais cela ne nous donne pas droit à être l’apanage !
En cette célébration, ne jamais oublier qu’écrire est art
Et que l’art est exigeant et pas seulement charmant

Il y a ceux qui écrivent ce qui vient en tête
Il y a ceux qui, en outre, s’entêtent à écrire
Et il y a ceux qui n’en font qu’à leur tête
Et enfin ceux qui savent vraiment écrire
Il s’agit d’une infinie aisance qui alors se veut,
Dépassant le banal, prononcée comme un vœu,
Glissance du cœur, alarme de l’âme et plus encore
Murmure de mots délicieux à nous mettre en dehors !

Exulter en sorte, nous soumettre jusqu’au désœuvrement.
À en déverser du profond de nous, nos plus purs sentiments
J’aimerais tant me fondre en cette sorte là
Et que, ce que j’écris ici, soit souffrance, émoi !

Pour un début sans fin !
Belle journée d’amour ou/et d’amitié !
Sincèrement ! :D :D
« À vendre: chaussures bébé, jamais portées »

Suite :
" En sirotant son café, à moitié réveillée, elle a parcouru la page du journal qui gisait là sur la table de sa cuisine. Une phrase qui l'a définitivement extirpée de sa somnolence, plus puissante que son café de ce matin-là. Un sourire rayonnant a mystérieusement illuminé son visage...

Ma réponse est " Elle a enfin repéré les bonnes chaussures pour ce bébé qui dormait profondément dans ses bras."

GreenJoy
Merci ellaime pour ces nouveaux mots qui tracent une histoire dont la fin....
Je ne sais pas s'il est question de chaussures ou de bébé dans mon nouveau texte mais l'amour nous fait marcher sur une route sans fin

Amour romantique Amour musique. L'amour dure toujours, peut être, mais sous différentes formes



la musique de l'amour



Je me souviens de ce musicien

Qui se faisait appeler Mozart

Je me souviens de ses mains

Dans la lumière du soir



Caressant tous mes espoirs

Je me souviens de ce musicien

Que je devinais dans le noir  

M’enveloppant de son regard



Il m’inventait des symphonies

Baroques et loufoques à l’infini

Des morceaux à quatre mains

Déclinés jusqu’au matin



Je me souviens de ces harmonies

Qui enchantaient ma vie



Je me souviens de ce piano

Qu’il referma un matin

violemment sur ses mains

Je me souviens de ce chemin

Qui l’emmena si loin des siens



Je ne sais plus très bien

Un soir ou un matin

On l'a retrouvé au bord d’un chemin

Il n’avait plus rien d’humain

Mais je l’ai reconnu grâce à ses mains

Ses belles mains de musicien



Je me suis installé à son ombre.

Ses feuilles se sont mises à frissonner

Il a rejoué pour moi la plus belle des symphonies

Celle de la vie



Que ce soit l’été l’automne sous la neige

Les branches dénudés ou couvertes de fleurs

Que ses feuilles soient vertes ou d’autres couleurs

Toujours il me jouera ses plus beaux arpèges



                                     Papilip Barbanar    28.02.2021
BonSoir à tous !
Merci Greenway pour la fin de l’histoire
Justemoi ! C’est très beau ce que tu écris
Moi aussi, j’ai entendu sa musique !

Et pour encore écrire ....
Vous m’avez si joliment répondu
Et je vous ai lu, à en être très émue
Quel instant passé à vous imaginer
Quelle émotion en tournant les pages
De votre histoire en mélodie racontée
Du livre de votre vie, ouvert sur paysage,
Nous marchions ensemble sur vos lignes
Nous nous accrochions aux mots, dignes
Ils nous habillaient de sourires fêtés
Ils nous faisaient en syllabes rêver !
C’est là que vous m’avez transportée
C’est là que je me suis alors installée
Que diriez-vous de nous rencontrer ?
Que feriez-vous si, très fort, je le désirais ?
Pour un début sans fin


Belle soirée à tous ! :D :D :D